Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Plainte contre la police après le décès d'un supporteur en Tunisie

Des échauffourées ont eu lieu à la fin du match entre le PSG et le Club africain au stade de Tunis, en Tunisie, le 4 janvier 2017.

La famille d'un supporteur du Club africain, l'une des principales équipes de football de Tunisie, a porté plainte contre la police après la mort par noyade de ce jeune fan en marge d'un match de championnat ce week-end.

La formation tunisoise a présenté ses condoléances dans un communiqué publié dimanche à la famille de son jeune supporteur décédé, Omar Abidi, 19 ans.

Le drame a eu lieu après un match entre le CA et l'Olympique de Médenine (1-1), dans le cadre de la 22e journée de Ligue 1, au cours duquel des échauffourées ont éclaté entre groupes de supporteurs du club tunisois, selon la presse.

Le corps du jeune homme a été repêché dimanche matin à environ trois kilomètres du stade de Radès, en périphérie de Tunis, a indiqué le ministère de l'Intérieur, sans préciser les circonstances du décès.

>> Lire aussi : Trente-huit policiers blessés dans des heurts lors d'un "clasico" à Tunis

Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités, a précisé le porte-parole du ministère, Khlifa Chibani.

Le frère du jeune homme a indiqué lundi à l'AFP que sa famille avait porté plainte contre la police "pour savoir la vérité sur la mort" de leur proche. Il n'a pas souhaité donner d'autres détails.

Dans une déclaration dimanche à Mosaïque FM, il avait accusé des policiers, qui poursuivaient un groupe de supporteurs après les incidents, d'avoir poussé le jeune supporteur à sauter dans un canal, en dépit du fait qu'il leur avait dit ne pas savoir nager.

>> Lire aussi : La télé publique menace de suspendre la diffusion du foot en Tunisie

"Il (Omar) a dit au policier qu'il ne savait pas nager, le policier lui avait répondu: vas-y apprends à nager, saute (dans l'eau)", a raconté ce frère, selon une vidéo relayée par des médias tunisiens.

La violence est récurrente dans et autour des stades en Tunisie.

Début mars, deux journalistes ont été blessés lorsque des fans de l'Etoile sportive du Sahel (ESS), une autre équipe prestigieuse du pays, ont pris pour cible la tribune de presse lors d'un match contre le Club africain.

Mi-février, 38 membres des forces de l'ordre ont été blessés par des jets de fumigènes, de pierres et de chaises pendant un match opposant l'Espérance sportive de Tunis (EST) et l'ESS à Tunis.

Avec AFP

Toutes les actualités

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

Le PSG "intransigeant" sur Neymar

Neymar lors d'un match entre le PSG et l'Olympique Lyonnais, France, le 7 octobre 2018

Le Paris SG est "intransigeant" dans ses négociations avec Barcelone et le Real Madrid pour la vente de la superstar brésilienne Neymar, ont rapporté jeudi les journaux français et espagnols, qui font état d'offres mirifiques et d'une réunion PSG-Real tenue "ces dernières heures".

Selon le quotidien catalan Sport, le Barça est prêt à payer 160 millions d'euros pour l'attaquant, qui avait quitté le club blaugrana avec fracas en 2017 en échange de la somme record de 222 M EUR, avant de faire part ces dernières semaines de son envie de retour. Cette somme pourrait être versée en deux fois, via un prêt avec option d'achat obligatoire, mais Paris a refusé.

"Les négociations sont bloquées en raison de la posture intransigeante du PSG, qui a rejeté toute proposition de prêt" et désire un transfert, a écrit Sport dans son édition de jeudi, avec ce titre en Une: "Le PSG bloque Neymar."

Le journal barcelonais Mundo Deportivo évoque des chiffres similaires: une offre de prêt sur deux saisons, avec un versement chaque année correspondant au "loyer" de ce prêt payant et une option d'achat obligatoire lors de la deuxième année à hauteur de 150 M EUR.

- Réunion à Paris -

"La négociation avec le PSG continue sur fond de refus du club français, même si le Barça attend toujours un geste décisif de Neymar: se positionner publiquement du côté blaugrana pour désactiver l'intérêt" du Real Madrid, fait valoir le quotidien.

A Madrid, le journal sportif Marca, le plus lu d'Espagne, a rapporté qu'une première réunion entre le PSG et le Real s'était tenue "ces dernières heures" à Paris.

"Un émissaire du club merengue, avec une position importante dans l'organigramme, a rencontré ces dernières heures des responsables du PSG pour évoquer le possible transfert de Neymar", a écrit Marca sur son site internet. "Les sensations après cette réunion sont optimistes au sein de la +Maison blanche+."

Quelques heures auparavant, le quotidien sportif français L'Equipe parlait précisément d'une offensive spectaculaire du Real, désireux de damer le pion à son grand rival barcelonais.

"Madrid a proposé le montage suivant: 100 M EUR en cash plus trois joueurs", à savoir trois indésirables du vestiaire madrilène, le Gallois Gareth Bale, le Colombien James Rodriguez et le Costaricien Keylor Navas, a rapporté le journal français. L'Equipe ajoute que les dirigeants parisiens l'ont refusé: "La valorisation globale de cette offre ne répond pas aux attentes parisiennes."

Enfin, L'Equipe comme Mundo Deportivo font état d'une possible irruption de la Juventus Turin dans ce dossier, sans pour autant juger la piste très sérieuse. Dénouement attendu d'ici la fin du mercato en France, en Espagne et en Italie, programmée le 2 septembre.

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Alain Giresse n'est plus sélectionneur de la Tunisie

Alain Giresse lors d'un match entre le Sénégal et l'Algérie, Guinée Equatoriale, le 27 janvier 2017

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé mercredi avoir mis fin "à l'amiable" à son contrat avec l'entraîneur français Alain Giresse, ancien joueur star des années 1970-80, qui occupait le poste de sélectionneur depuis moins d'un an.

Dans un bref communiqué publié sur sa page Facebook, la FTF ne précise pas les raisons de cette décision, ni le nom du nouveau sélectionneur des Aigles de Carthage.

En décembre 2018, M. Giresse avait signé un contrat de 18 mois renouvelable pour entrainer l'équipe nationale tunisienne en remplacement du Tunisien Faouzi Benzarti.

Après des débuts chaotiques, la Tunisie s'est, cette année, hissée en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations, où elle a été battue par le Sénégal.

Giresse, 67 ans, a longtemps été un pilier des Girondins de Bordeaux et de l'équipe de France (47 sélections). Comme entraîneur, il a successivement dirigé le Gabon (2006-2010), le Mali (2010-2012) et le Sénégal (2013-2015), avant de retourner au Mali entre 2015 et 2017.

Il a démissionné en septembre 2017, à la suite des mauvais résultats de la sélection lors des qualifications pour le Mondial-2018 en Russie, auquel elle n'a pas participé.

Voir plus

XS
SM
MD
LG