Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Pékin compte sur le G20 pour soigner son image, ternie par les tensions en Asie

Le destroyer Wilber patrouille dans la mer des Philippines, le 15 août 2013. (REUTERS/U.S. Navy)

La mer de Chine méridionale et autres enjeux géopolitiques asiatiques planeront sur les discussions au sommet du G20 à Hangzhou, au grand dam de Pékin qui entend se cantonner à l'économie et réaffirmer son statut de puissance "responsable".

La Chine accueille ce week-end le rassemblement des chefs d'Etat et de gouvernement du G20 et espère profiter de l'occasion pour polir son image de "leader" naturel sur la scène mondiale.

Le régime n'a pas ménagé les dépenses et le faste à Hangzhou (est), métropole connue autant pour ses paysages lacustres que pour ses entrepreneurs -- le géant du commerce en ligne Alibaba y a son siège.

"Pour la Chine, toute l'orchestration (du G20) est une question d'image", relève Jean-Pierre Cabestan, politologue à l'Université baptiste de Hong Kong. Le président Xi Jinping "veut montrer que la Chine a sa place au coeur de la gouvernance mondiale".

Certes, la réputation de la deuxième économie du globe a été écornée par l'effondrement spectaculaire des bourses chinoises, la drastique dépréciation du yuan et un vif ralentissement de croissance.

A Hangzhou, Pékin mettra donc plus volontiers l'accent sur ses efforts environnementaux, ses vastes investissements dans les infrastructures en Asie, et l'essor de la banque de développement (BAII), qu'il a lancée en contrepoids à la Banque mondiale.

La mer de Chine hors sujet ?

Comme "l'instinct naturel du Parti communiste est d'éviter les surprises", les autorités "préféreraient s'en tenir strictement aux problèmes économiques mondiaux", souligne Steve Tsang, sinologue de l'Université de Nottingham.

"Nous espérons que ce sommet injectera une nouvelle dynamique pour la croissance mondiale", a d'ailleurs assuré Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Avant d'insister: "Je ne pense pas que le problème de la mer de Chine méridionale ait quelque chose à voir avec le G20".

Reste que la main-mise de la Chine sur cette zone maritime stratégique alarme les pays riverains tout comme les Etats-Unis, et sera à Hangzhou dans la plupart des esprits.

Pékin considère comme relevant de sa souveraineté la quasi-totalité de la mer de Chine du sud, visée par des prétentions territoriales concurrentes des Philippines, Vietnam, Malaisie et Brunei.

La militarisation croissante par Pékin de récifs transformés en îles artificielles et une récente décision d'arbitrage rendue à la Haye déniant à la Chine tous droits historiques sur la région ont contribué à aviver les tensions.

La question figure parmi les trois sujets majeurs que Washington abordera à Hangzhou, selon la Maison Blanche.

Le président Barack Obama poussera également son homologue chinois à intensifier la pression sur la Corée du Nord --et ce même si le bouclier antimissiles américain déployé en Corée du Sud irrite vivement Pékin.

"Ne pas semer le trouble"

Quant au Premier ministre nippon Shinzo Abe, il rate rarement une occasion de fustiger la politique chinoise en mer de Chine méridionale, mais également orientale, où Tokyo contrôle un archipel dont Pékin lui dispute la souveraineté.

Gao Hong, chercheur de l'officielle Académie chinoise en sciences sociales, estime que le Japon doit "chanter à l'unisson avec les thèmes du sommet" dictés par "le pays hôte", sans "semer le trouble".

"Clairement, Xi tâchera de prouver que la Chine est un voisin responsable et n'a pas d'ennemis", observe M. Cabestan.

De leur côté, les dirigeants du G20 pourraient ménager Pékin pour ne pas compromettre ses bonnes dispositions sur d'autres sujets stratégiques.

Washington a ainsi modéré le ton avant le sommet, où M. Obama espère conclure des avancées avec la Chine sur le climat et sur un accord d'investissement en panne depuis longtemps.

Ces derniers mois, "les Etats-Unis ont délibérément relâché la pression sur la mer de Chine méridionale", souligne Bonnie Glaser, chercheuse du Center for Strategic and International Studies.

Même le Japon pourrait être tenté d'éviter le sujet "alors que se prépare un éventuel sommet Japon-Chine", ajoute Haruko Sato, de l'Université d'Osaka.

Quant à la Chine, elle ne devrait pas faire de vagues pour ne pas ternir l'éclat de l'événement. Mais pour Graham Webster, expert de la Yale Law School, "une fois la réunion passée, les perspectives sont bien plus incertaines" en mer de Chine.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le tableau de Banksy parodiant les Nymphéas de Monet adjugé à 7,6 millions de livres

Une assistante de gallerie pose le tableau Nympheas de Claude Monet lors d'une photo-call pour la vente d'art à la maison de ventes Sotheby's à Londres le 18 juin 2014. REUTERS / Neil Hall

"Show me the Monet", le tableau de l'artiste urbain britannique Banksy parodiant les Nymphéas de Claude Monet, a été vendu mercredi à Londres 7,6 millions de livres (8,5 millions d'euros), a annoncé la maison d'enchères Sotheby's.

"Cinq collectionneurs déterminés" se sont disputés pendant près de neuf minutes d'enchères en ligne l'oeuvre, initialement estimée entre 3 et 5 millions de livres, avant que l'un deux ne la remporte pour 7,6 millions. C'est "le second plus haut prix jamais atteint" par une œuvre de Banksy dans des enchères.

Ce tableau datant de 2005 reprend l'une des célèbres œuvres du peintre impressionniste français montrant un pont japonais au dessus d'un bassin en fleurs, dans lequel trempent désormais aussi des plots de signalisation orange et un vieux caddy.

"Banksy met ici en lumière le mépris de la société pour l'environnement face aux excès gaspilleurs du consumérisme", a estimé dans un communiqué Alex Branczik, responsable européen de l'art contemporain chez Sotheby’s, qui voit en l'artiste originaire de Bristol un "visionnaire".

"Show me the Monet" fait partie d'une série de tableaux intitulée "Crude Oils" ("Peintures à l'huile vulgaires"), dans laquelle l'artiste s'est amusé à détourner de grands classiques de la peinture.

On y trouve ainsi une version des "Tournesols" de Van Gogh aux fleurs fanées, la Marilyn Monroe d'Andy Warhol détournée en Kate Moss ou encore le "Nighthawks" d'Edward Hopper où un homme en caleçon aux couleurs du drapeau britannique a caillassé la vitre du célèbre bar.

"Show me the Monet" n'a pas réussi à battre le record établi en 2019 par "Le Parlement des singes", qui s'était arraché à 9,9 millions de livres (11,1 millions d'euros) lors d'une précédente vente aux enchères à Sotheby's, pulvérisant l'estimation initiale de 1,5 à deux millions de livres (entre 1,7 et 2,25 millions d'euros).

Le pianiste américain Keith Jarrett, handicapé par des AVC, ne donnera plus de concerts

Pianiste à l'oeuvre.

Le pianiste américain de jazz Keith Jarrett ne pourra sans doute plus jamais se produire en concert, partiellement paralysé par deux AVC, explique-t-il dans un entretien publié mercredi par le New York Times.

"Mon côté gauche est toujours en partie paralysé", explique, pour la première fois, le musicien de 75 ans, après deux accidents vasculaires cérébraux intervenus en février et mai 2018.

"On me dit que le maximum que je pourrais récupérer de ma main gauche, c'est la capacité de tenir un verre", se désole-t-il.

Depuis, il ne s'est mis que de rares fois au piano, jouant de la main droite uniquement.

"Je ne sais pas à quoi est censé ressembler mon avenir", a-t-il confié au New York Times. "Je ne me considère pas comme un pianiste aujourd'hui."

Légende du jazz, Keith Jarrett a été à l'avant-garde du mouvement dès le début des années 60, et a collaboré avec des artistes de référence comme Miles Davis, Art Blakey ou Jack DeJohnette.

Son travail autour de l'improvisation l'a mené jusqu'à donner des concerts solo totalement improvisés, qui ont largement contribué à sa réputation de virtuose génial.

"J'ai le sentiment que je suis le John Coltrane des pianistes", a-t-il dit au New York Times, se plaçant au niveau du monstre du saxophone.

Ce qui sera peut-être le dernier concert de Keith Jarrett remonte à février 2017, au Carnegie Hall de New York.

S'il a enregistré plusieurs albums en studio, le natif d'Allentown (Pennsylvanie) est surtout connu pour ses concerts, son jeu au son limpide et ses mimiques, notamment sa tête exagérément penchée sur le piano.

"Aujourd'hui, je ne peux même pas en parler", dit-il au sujet de la possible fin de sa carrière scénique.

Le confinement et la distanciation sociale affectent le mental

Le confinement et la distanciation sociale affectent le mental
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Le Vatican soutient les unions civiles entre personnes de même sexe

Le pape François arrive à la salle Paul VI pour son audience générale hebdomadaire, se tenant à distance des fidèles en raison de la maladie du coronavirus, au Vatican, le 21 octobre 2020. (Reuters)

Le pape François a approuvé les unions civiles entre personnes de même sexe pour la première fois en tant que souverain pontife.

C’était lors d’une interview dans le cadre d’un documentaire intitulé "Francesco" (François en italien), qui a été présenté en première au Festival du film de Rome mercredi.

Le documentaire touche sur les questions qui lui tiennent le plus à cœur, notamment l'environnement, la pauvreté, la migration, l'inégalité raciale et de revenus, et la discrimination.

"Les homosexuels ont le droit d'être dans une famille. Ce sont des enfants de Dieu", a déclaré le pape François. "Ce qu'il nous faut, c'est une loi sur l'union civile ; de cette façon, ils sont légalement couverts", a-t-il ajouté.

Alors qu'il était archevêque de Buenos Aires, en Argentine, le pape actuel avait soutenu les unions civiles pour les couples homosexuels comme une alternative aux mariages entre personnes du même sexe.

Cependant, il ne s'était jamais prononcé publiquement en faveur des unions civiles en tant que pape.

Les autorités américaines ont lancé des poursuites contre Google

Les autorités américaines ont lancé des poursuites contre Google
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG