Liens d'accessibilité

Passe d'armes autour du financement de la vaccination en Guinée équatoriale


Contrôle sanitaire à l'aéroport de Bata, en Guinée équatoriale, le 14 janvier 2015.

L'Alliance globale pour les vaccins et l'immunisation (Gavi), à qui la Guinée équatoriale a demandé une aide pour financer un plan de vaccination, a répondu jeudi "ne pas être en mesure d'intervenir" en raison du PIB élevé par habitant du pays, a appris l'AFP vendredi.

La Guinée équatoriale avait demandé jeudi à l'Alliance du vaccin de "réviser et actualiser" sa politique pour appuyer financièrement le pays dans son Plan élargi de vaccination (PEV), un programme du Gavi, lors de la rencontre des directeurs d'Afrique centrale du PEV qui s'est tenue à Malabo du 12 au 14 septembre.

Mais "compte tenu de la situation macroéconomique de la Guinée équatoriale, nous ne sommes pas en mesure d'intervenir car le revenu par habitant est très élevé", a répondu Thierry Vincent, représentant de l'Alliance du vaccin, organisation internationale établie en Suisse.

La Guinée équatoriale a l'un des PIB par habitant les plus élevés d'Afrique avec 8.333 dollars par tête en 2016, selon la Banque mondiale.

M. Vincent a détaillé que "peut bénéficier de l'appui du Gavi" les pays dont le revenu par habitant est inférieur à 1.580 dollars.

Le ministre de la santé équato-guinéen, Salomon Nguema Owono, et son vice-ministre, Práxedes Rabat Macambo, avaient plaidé que leur pays "finance depuis plusieurs années les activités liées au PEV" et que "la crise économique touche actuellement (leur) pays".

"La moitié des enfants de la Guinée équatoriale ne sont pas encore vaccinés, ça nous préoccupe, mais pour l'instant, nous ne sommes pas en mesure de répondre à cet appel", a poursuivi le représentant de l'Alliance du vaccin.

En juin, l'ONG Human Rights Watch (HRW) avait pointé du doigt le sous-financement en Guinée équatoriale de l'éducation et de la santé.

Selon l'ONG, le taux de vaccination contre la tuberculose des nouveaux-nés et des nourrissons y est passé de 99% en 1997 à 35% en 2015.

Avec la chute du cours du pétrole, le PIB du pays a baissé de 5% en 2016, et devrait baisser en 2017 et 2018, selon les estimations gouvernementales.

Pays pétrolier d'environ un million d'habitants à cheval sur le continent et une île, la Guinée équatoriale est dirigée depuis août 1979 par Teodoro Obiang Nguema, qui détient le record de longévité au pouvoir en Afrique. Il a été réélu en 2016 avec plus de 90% des voix pour un cinquième mandat de sept ans.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG