Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Panama: 76 corps découverts dans une fosse commune, 30 ans après l'intervention américaine

Soldat de l'intervention américaine au Panama, dans la maison du dirigeant déchu Manuel Noriega, à Panama City, le 23 décembre 1989. (AP Photo/Matiace Recart)

Des dizaines de corps de victimes de l'intervention américaine au Panama en 1989 ont été découverts dans une fosse commune, 30 ans après cette opération militaire qui a mis fin au régime de Manuel Antonio Noriega.

"A ce jour, plus de 70 corps ont été retrouvés", dont 16 ont été transportés à l'Institut médico-légal, a indiqué jeudi parquet général. Le nombre de corps s'élève à 76, selon une source judiciaire.

Les recherches ont commencé en janvier dans cette fosse commune située dans le cimetière Jardin de Paz, de la ville de Panama, après la réouverture des dossiers de 14 disparus lors de l'intervention américaine.

Le 20 décembre 1989, plus de 27.000 soldats américains avaient envahi le Panama pour renverser Manuel Noriega, au pouvoir depuis 1983, poursuivi aux Etats-Unis pour trafic de drogue.

Noriega avait trouvé refuge à la Nonciature (ambassade du Vatican) à Panama, mais s'était finalement rendu aux forces américaine le 3 janvier 1990.

Accusé de trafic de drogue, de blanchiment d'argent et de la disparition d'opposants aux Etats-Unis, en France et au Panama, il est mort en prison aux Etats-Unis en 2017.

Officiellement, le nombre de victimes de l'intervention américaine s'élève à 500 morts, mais des organisations de défense de droits humains estiment que le chiffre réel s'élève à plusieurs milliers.

Les exhumations sont menées à la demande d'une commission créée par l'ex-président panaméen Juan Carlos Varela pour enquêter sur les circonstances de l'intervention américaine et faire un bilan exact des victimes et les identifier.

Les recherches, suspendues en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, ont repris cette semaine.

"Les experts ont découvert en étudiant le terrain que les plaques funéraires ne coïncidaient pas avec les ossements qui sont censés reposer là", a indiqué à la procureure chargée des affaires criminelles, Maribel Caballero.

D'autres fosses communes doivent être ouvertes dans un cimetière à Monte Esperanza, dans la région de Colon (est), à 50 km de la capitale.

La Commission interaméricaine des droits humains (CIDH) a confirmé en 2018 la responsabilité des Etats-Unis dans des "violations des droits de l'homme" commises lors de l'intervention armée et demandé à Washington de "dédommager intégralement" les victimes.

Les collectifs de victimes exigent que les Etats-Unis, qui ont promis de collaborer aux enquêtes, reconnaissent leur responsabilité, indiquent la localisation des fosses communes et versent des indemnisations.

Toutes les actualités

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Covid-19 : les autorités américaines recommandent de réduire la quarantaine à 10 jours

Covid-19 : les autorités américaines recommandent de réduire la quarantaine à 10 jours
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:23 0:00

Belgique: l'usine de Pfizer où sont produits les vaccins Covid britanniques

Belgique: l'usine de Pfizer où sont produits les vaccins Covid britanniques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Saisie record de 2,5 tonnes de cocaïne près de Rio

La superficie de terres sur lesquelles les trafiquants de drogue récoltent la coca pour faire de la cocaïne augmente régulièrement depuis 2013. Sur cette photo, des soldats déracinent des arbustes à San Jose del Guaviare en Colombie, le 22 mars 2019. (AP/Fernando Vergara)

Près de 2,5 tonnes de cocaïne ont été saisies par la police mercredi dans la banlieue nord de Rio de Janeiro, un record pour cet Etat du Brésil et une des plus grandes prises de l'histoire du pays.

Deux suspects ont été arrêtés lors de l'opération policière menée à Duque de Caxias, ville de la Baixada Fluminense, banlieue pauvre et minée par la violence située au nord de Rio.

"Une organisation criminelle utilisait un hangar pour stocker les stupéfiants", a expliqué la police fédérale dans un communiqué illustré par des photos de centaines de pains de cocaïne.

Le Brésil est devenu ces dernières années une plaque tournante du trafic de cocaïne, avec de grandes cargaisons envoyées par bateau en Europe.

De nombreuses saisies ont eu lieu dans des ports, notamment en 2018, quand deux tonnes de drogue avaient été retrouvées dans des conteneurs au Port de Santos, le plus grand d'Amérique Latine.

La semaine dernière, une opération internationale de grande envergure a permis de saisir 52 tonnes de cocaïne et d'arrêter 45 suspects au Brésil, en Belgique, en Espagne et aux Emirats Arabes Unis.

Selon Europol, le réseau criminel avait des contacts avec des cartels de la drogue au Brésil et dans d'autres pays d'Amérique du Sud qui étaient chargés de la préparation et de l'expédition de la cocaïne, transportée en Europe via des conteneurs maritimes.

Le mystérieux monolithe du désert de l'Utah a disparu

Le mystérieux monolithe du désert de l'Utah a disparu
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:34 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG