Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Obama/Boehner : difficiles négociations à venir

Le déficit budgétaire est de nouveau au cœur des débats quelques jours après une camapagne présidentielle âprement disputée. Il est notamment question de la nécessité de réduire le déficit budgétaire et les façons de stimuler la croissance.

Sans accord d’ici au 1er janvier 2013, des coupes automatiques et des hausses d’impôts d’environ 600 milliards de dollars interviendront, au risque de replonger l’économie américaine dans la récession.

Les deux camps ont donc jusqu’à la fin de l'année 2012 pour accorder leurs violons sur une réduction massive de la dette publique.

Barack Obama veut trouver donc un consensus : "j'ai invité les dirigeants des deux partis à la Maison Blanche la semaine prochaine afin de commencer à trouver un consensus sur les défis que nous allons seulement pouvoir relever ensemble. L'année dernière, j'ai travaillé avec les démocrates et les républicains pour réduire un milliard de dollars de dépenses que nous ne pouvions pas nous permettre. Mais parvenir à la prospérité requiert plus. Si nous voulons vraiment réduire le déficit, il faut combiner la réduction des dépenses avec les revenus et cela signifie qu’il faudra demander aux Américains les plus riches de payer un peu plus d'impôts."

Après les élections du 6 novembre, les républicains ont conservé le contrôle de la Chambre des représentants et les démocrates, le Sénat. Ce qui signifie que l'équilibre des forces reste le même. Les deux parties sont donc condamnes à s'entendre pour éviter le "fiscal cliff ou "gouffre budgétaire".

Avant le discours de Barack Obama ce vendredi, le président républicain de la Chambre des représentants a tenu une conférence de presse. John Boehner a indiqué que son équipe était prête à travailler avec leurs opposants politiques pour éviter que l'économie américaine ne retourne en récession : '' un peu plus tôt cette semaine, le président et moi-même avons eu une brève conversation. C’était cordial et je pense que tous deux nous sommes d’accord que trouver un moyen d'éviter le gouffre budgétaire est important pour notre pays. J'ai bon espoir que des pourparlers productifs peuvent commencer bientôt afin que nous puissions forger un accord que le Congrès peut adopter.''

Le républicain John Boehner a également déclaré qu'il pourrait être ouvert à augmenter les ressources de l'État, ce qui implique une hausse de revenus, peut-être par la suppression de niches fiscales. Mais cela devrait, selon lui, inclure des changements à des programmes tels que la Sécurité sociale et le Medicare.

Toutes les actualités

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd inculpé, couvre-feu à Minneapolis

Des agents de police se tiennent à l'extérieur du domicile en Floride de l'ancien officier de police de Minneapolis, Derek Chauvin, accusé du meurtre de George Floyd  en Floride. (REUTERS / Scott Audette)

Le policier mis en cause dans la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors d'une interpellation létale en début de semaine à Minneapolis a été arrêté et inculpé d'homicide involontaire ont annoncé vendredi les autorités locales. Un couvre-feu a été décrété vendredi à Minneapolis.

"L'ancien officier de police de Minneapolis Derek Chauvin a été inculpé par le bureau du procureur du comté de Hennepin de meurtre (au 3ème degré) et d'homicide involontaire", a annoncé vendredi le procureur Mike Freeman du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis.

La famille de cet homme de 46 ans, à qui le président Donald Trump a annoncé avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante.

"Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Quelques instants plus tôt, les autorités locales avaient annoncé l'arrestation de M. Chauvin, qui avait été démis de ses fonctions.

Pour l'instant, seul le policier Derek Chauvin "a été placé en détention", a déclaré le commissaire John Harrington, du département de la Sécurité civile du Minnesota.

Une vidéo devenue virale montre ce policier blanc plaquer au sol George Floyd et maintenir son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que M. Floyd disait ne plus pouvoir respirer.

Depuis la diffusion de cette vidéo des manifestations tournant à l'émeute ont éclaté à Minneapolis, notamment aux abords du commissariat où travaillaient les quatre policiers impliqués dans cette affaire, et dans d'autres villes de la région.

Des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes pour établir leurs responsabilités.

Ce drame rappelle la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs.

Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer", une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter ("La vie des Noirs compte").

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Entretien avec un résident de Minneapolis

Entretien avec un résident de Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:15 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG