Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nouvelle trêve dès dimanche dans l'est de l'Ukraine


Inspection d'observateurs de l'OSCE près du village de Shyrokyne, dans l'est de l'Ukraine, le 30 mars 2015.

Un cessez-le-feu entre les séparatistes prorusses et l'armée ukrainienne entrera en vigueur dimanche, à la suite d'un accord du Groupe de contact pour l'Ukraine.

"En raison du début de la saison des vendanges, le Groupe de contact (...) confirme le soutien complet des parties en conflit à un cessez-le-feu viable et à la durée indéterminée, entrant en vigueur le 1er juillet", a indiqué sur Facebook Darka Olifer, porte-parole du représentant ukrainien au sein du groupe.

Cette nouvelle trêve du Groupe de contact, composé de représentants de Kiev, de Moscou et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), permet de prolonger la trêve instaurée le 30 mars, pour Pâques.

>> Lire aussi : L'envoyé spécial américain pour l'Ukraine espère un cessez-le-feu "à la rentrée"

Les observateurs de l'OSCE ont annoncé avoir "enregistré plus de violations du cessez-le-feu dans (les régions séparatistes de) Donetsk et Lougansk" mardi que la veille.

Quatre soldats ukrainiens ont été tués au cours des dernières 24 heures, et deux autres blessés lors d'affrontements avec les rebelles prorusses près de la ligne de front, a annoncé l'armée ukrainienne.

Le 15 juin, deux soldats ukrainiens avaient aussi été tués dans l'Est du pays, selon l'armée ukrainienne.

>> Lire aussi : Moscou accuse Washigton de favoriser un nouveau bain de sang en Ukraine

Le conflit entre séparatistes prorusses et armée ukrainienne a fait plus de 10.000 morts depuis son déclenchement en 2014. Des accords de paix signés en 2015 à Minsk et l'instauration de multiples trêves a permis de réduire considérablement les affrontements, mais des flambées de violences éclatent encore régulièrement.

Le volet politique de ces accords est, quant à lui, resté lettre morte, les deux camps se rejetant la responsabilité de cet échec.

Le président russe Vladimir Poutine a mis récemment en garde Kiev contre toute "provocation" visant les séparatistes dans l'est de l'Ukraine pendant la durée du Mondial de football qui se déroule du 14 juin au 15 juillet en Russie.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG