Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Niger

Dénonciation de l'exécution sommaire de deux jihadistes présumés

Ex-combattants de Boko Haram après trois ans de de déradicalisation et de formation professionnelle, à Diffa au Niger, le 7 décembre 2019. (Courtesy Image-Bureau PNUD Niger)

Human Rights Watch a dénoncé vendredi l'exécution sommaire par des militaires nigériens de deux combattants présumés du groupe jihadiste Boko Haram en mai, dans le sud-est du Niger, évoquant "un crime de guerre".

L'organisation de défense des droits humains a enquêté sur des images qui ont circulé en mai sur les réseaux sociaux, qui montrent deux hommes à terre, écrasés par des blindés.

"Cette vidéo choquante montre des soldats nigériens dans des véhicules blindés en train de tirer et de rouler sur des hommes apparemment non armés et blessés", a déclaré Jonathan Pedneault, chercheur à la division Crises et conflits à HRW, demandant "une enquête crédible et impartiale".

HRW précise que "le gouvernement nigérien a confirmé l'incident", qui s'est produit "lors d'une opération militaire contre Boko Haram le 11 mai 2020, au sud de Diffa, dans le sud-est du Niger, près de la frontière avec le Nigeria".

Le 13 mai, le ministère de la Défense avait affirmé avoir tué "25 terroristes" à Diffa, ainsi qu"une cinquantaine d'ennemis" dans la zone du lac Tchad, sur le territoire du Nigeria, dans deux opérations de la Force régionale de lutte contre les jihadistes.

Le 3 mai, une attaque jihadiste dans la zone de Diffa avait coûté la vie à deux soldats selon le bilan officiel. Et depuis plusieurs mois, l'armée nigérienne a essuyé de lourdes pertes dans des attaques jihadistes, qui se sont intensifiées en mai dans cette région.

L'ONU et des organisations de défense des droits humains telles qu'Amnesty International ont accusé récemment les armées du Mali, du Niger et du Burkina Faso, trois pays sahéliens touchés par les attaques jihadistes depuis plusieurs années, de commettre des crimes de guerre, notamment contre des civils, dans leurs opérations de riposte.

La région de Diffa abrite selon l'ONU 300.000 réfugiés nigérians et déplacés, fuyant depuis 2015 les exactions des jihadistes. Le Niger doit aussi faire face dans l'Ouest, à ses frontières avec le Mali et le Burkina, à de fréquentes attaques des groupes jihadistes sahéliens, dont l'Etat islamique au Grand Sahara (EIGS).

Les violences jihadistes, mêlées à des conflits intercommunautaires, qui touchent toute cette partie du Sahel ont fait au total en 2019 quelque 4.000 morts au Mali, au Burkina Faso et au Niger, selon l'ONU.

Toutes les actualités

Les États-Unis allouent 152 millions de dollars en aide pour le Sahel

Des déplacés d’Arbinda, une localité du Sahel, à Dori, le 7 octobre 2019 (VOA/Lamine Traoré)

Les États-Unis ont annoncé une nouvelle aide de près de 152 millions de dollars pour quatre pays du Sahel, à savoir le Niger, le Mali et le Burkina Faso, et la Mauritanie. Ces pays font face à des déplacements massifs de populations et à l'insécurité alimentaire à cause des conflits dans la région.

Plus de 85 millions de dollars proviennent de l'Agence USAID et près de 67 millions de dollars du département d'État.

C’est une aide pour les personnes déplacées, les réfugiés et les communautés qui les accueillent.

Elle comprend de la nourriture, des abris d'urgence; l'accès aux soins de santé primaires, des fournitures médicales, des produits pharmaceutiques et de l'eau potable et des moyens de subsistance.

En outre, le gouvernement américain travaille avec ses partenaires non gouvernementaux et les Nations Unies pour améliorer les infrastructures d'approvisionnement en eau dans les camps de déplacés, fournir des kits d'hygiène et garantir que ces déplacés ont accès à des latrines appropriées.

Parce que les femmes et les enfants sont les plus vulnérables pendant les conflits, Washington finance aussi une aide nutritionnelle pour les enfants de moins de cinq ans.

Le Sahel recevra environ 152 millions d'aide américaine pour gérer sa crise humanitaire

Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Inondations: 4 milliards de FCFA de pertes pour la culture du riz

Inondations: 4 milliards de FCFA de pertes pour la culture du riz
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Eco: Le Fida débourse 33 milliards de FCFA pour l'agriculture au Cameroun

Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Hama Amadou investi par son parti pour la présidentielle nigérienne

Hama Amadou investi par son parti pour la présidentielle nigérienne
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:54 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG