Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des volontaires sénégalais s'attaquent aux déchets plastiques sur le littoral


Les jeunes nettoient la plage et les airs de jeux de Bargny à Dakar, le 28 décembre 2020. (VOA/Seydina Aba Gueye)

La plage de Bargny, située à 25km du centre-ville de Dakar, était envahie par les déchets de tous genres depuis de nombreux mois. Pour y remédier, des jeunes engagés autour de l’artiste et activiste Medoune Ndoye dit Medza ont décidé de nettoyer ce littoral.

Le Club de réflexion et d’action citoyenne, c’est l’entité autour de laquelle des jeunes de Bargny et ses environs se sont retrouvés pour poser des actions citoyennes afin d’améliorer le cadre de vie de cette communauté de pêcheurs.

Pendant 48 heures, des dizaines de jeunes se sont mobilisés pour nettoyer le littoral et assainir le cadre de vie de cette localité composée majoritairement de pêcheurs.

"Le littoral bargnois, c’était devenu une catastrophe, une bombe écologique en quelque sorte. Au Sénégal il y a un problème de gestion des déchets et Bargny aussi subit un manque criard de canalisation. Nous avons donc accentué notre combat sur ce point", explique Medoune Ndoye, dit Medza, promoteur de cette initiative citoyenne.

Pape Moussa Gueye (en rouge) et Médoune Ndoye dit Medza (en bleu), à Dakar, le 28 décembre 2020.
Pape Moussa Gueye (en rouge) et Médoune Ndoye dit Medza (en bleu), à Dakar, le 28 décembre 2020.

Pape Moussa Gueye est un bénévole, originaire de la localité. Pour lui, les enfants de Bargny doivent être les premiers sur le terrain, car ce littoral concentre leurs principales ressources.

"Chacun de nous doit accomplir des devoirs sans attendre qui que ce soit. C’est pourquoi on a décidé de nous mobiliser. Nous sommes une communauté composée de 70% de pêcheurs et la mer est notre seule source de revenus", affirme-t-il.

De l’avis de Pape Moussa, cet engagement ne doit pas avoir de conditions car même "sans l’aide de l’État, de la Mairie ou des bonnes volontés, nous devons nous y mettre parce que nous pêchons dans ces eaux, nos enfants sur jouent sur cette plage, nos femmes y vendent donc c’est normal qu’on soit là en tant que jeune Bargnois, en tant que citoyen", dit-il.

Les jeunes nettoient la plage et les airs de jeux de Bargny à Dakar, le 28 décembre 2020. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Les jeunes nettoient la plage et les airs de jeux de Bargny à Dakar, le 28 décembre 2020. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Au niveau des populations locales, beaucoup de jeunes se sont certes engagés à soutenir l’initiative mais il reste énormément à faire.

Medza se désole du manque d’implication des autorités locales. S'il existe certes des collaborations avec les pouvoirs publics, leur impact est faible pour le moment, dit-il.

"Parfois, c’est un peu décourageant parce que nous faisons des actions citoyennes, du volontariat car nous sommes juste une association aux compétences limitées. Si nous voulons de l’impact positif il faut que la mairie accompagne ce genre d’initiatives", plaide-t-il.

"Nous collaborons avec l’UCG (Union pour la Coordination de la Gestion des déchets) et faisons des campagnes de sensibilisation sur le triage des ordures, mais il faut une mesure d’accompagnement", explique-t-il. "Si on fait quelque chose et la mairie n’accompagne pas cela ne va pas aboutir", ajoute-t-il.

Au-delà des activités environnementales marquées par le nettoyage du littoral de Bargny, les jeunes du Club de réflexion et d’action citoyenne ont également refait une école de la localité pour un montant de 4.600.000 francs CFA grâce à un financement participatif de 100 francs CFA par habitant.

Une plage et des airs de jeux complétement nettoyés par les jeunes de Bargny à Dakar, le 28 décembre 2020. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Une plage et des airs de jeux complétement nettoyés par les jeunes de Bargny à Dakar, le 28 décembre 2020. (VOA/Seydina Aba Gueye)

XS
SM
MD
LG