Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Nadia Murad: de l'esclavage des jihadistes au Nobel de la paix

Nadia Murad au siège des Nations Unies à New York, États-Unis, le 9 mars 2017.

A 25 ans, Nadia Murad a survécu aux pires heures traversées par son peuple, les Yazidis d'Irak, jusqu'à en devenir une porte-parole respectée et à décrocher le Nobel de la paix.

Nadia Murad et le médecin congolais Denis Mukwege, qui a également reçu cette récompense vendredi, oeuvrent à "mettre fin à l'emploi des violences sexuelles en tant qu'arme de guerre", selon le comité Nobel.

Jeune fille au visage fin et pâle encadré par de longs cheveux bruns, Nadia Murad aurait pu couler des jours tranquilles dans son village de Kosho, près du bastion yazidi de Sinjar (nord irakien), une zone montagneuse coincée aux confins de l'Irak et de la Syrie.

Mais la percée fulgurante des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en 2014 en a décidé autrement.

Un jour d'août, sur des pick-up surmontés de leur drapeau noir, ils ont fait irruption, tué des hommes, transformé en enfants-soldats les plus jeunes et condamné des milliers de femmes aux travaux forcés et à l'esclavagisme sexuel.

Aujourd'hui encore, Nadia Murad --comme son amie Lamia Haji Bachar, avec laquelle elle obtenait en 2016 le prix Sakharov du Parlement européen-- n'a de cesse de répéter que plus de 3.000 Yazidies sont toujours portées disparues, probablement encore captives.

Les jihadistes ont voulu "prendre notre honneur mais ils ont perdu leur honneur", affirmait aux eurodéputés européens celle qui a été nommée "Ambassadrice de l'ONU pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains".

Ce trafic, Nadia Murad l'a vécu dans sa chair. Conduite de force à Mossoul, la "capitale" irakienne du "califat" autoproclamé de l'EI --reprise il y a plus d'un an--, son calvaire a duré durant de longs mois.

Torture, viols collectifs, vente puis multiples reventes sur les marchés aux esclaves des jihadistes, reniement forcé de sa religion: rien ne lui aura été épargné.

Car pour les combattants de l'EI et leur interprétation ultra-rigoriste de l'islam, les Yazidis sont des hérétiques.

Kurdophones, les fidèles de cette religion ésotérique ancestrale croient au Dieu unique et au "chef des anges", représenté par un paon.

Comme des milliers d'autres Yazidies, Nadia Murad a donc été "mariée" de force à un jihadiste qui l'a battue, racontait-elle lors d'un poignant discours devant le Conseil de sécurité de l'ONU à New York.

"Incapable d'endurer tant de viols et de violence", selon ses propres mots, elle a pris la fuite, un projet qu'elle parvient à mettre à exécution grâce à l'aide d'une famille musulmane de Mossoul.

Avec de faux papiers d'identité, elle gagne le Kurdistan irakien, à quelques dizaines de km à l'est de Mossoul, où elle rejoint les cohortes de déplacés entassés dans des camps.

- "Le combat nous a rassemblés" -

Là, après avoir appris la mort de six de ses frères et de sa mère, elle prend contact avec une organisation d'aide aux Yazidis qui l'aide à retrouver sa soeur en Allemagne.

C'est dans ce pays, où elle vit toujours et dont elle loue régulièrement l'accueil des Yazidis, qu'elle s'éveille au militantisme et devient une porte-parole écoutée de son peuple, qui comptait 550.000 membres en Irak avant 2014. Aujourd'hui, près de 100.000 d'entre eux ont quitté le pays et d'autres sont déplacés au Kurdistan.

C'est depuis l'Allemagne qu'elle mène "le combat de (son) peuple", selon ses mots: faire reconnaître les persécutions commises en 2014 comme un génocide.

Pour ça, les Yazidis ont une allié de taille: Amal Clooney, l'avocate et militante des droits de l'Homme libano-britannique, qui a d'ailleurs préfacé le livre de Nadia Murad, "Pour que je sois la dernière", paru en français en février.

Il y a un an exactement, après son appel, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est engagé à aider l'Irak à réunir des preuves des crimes.

Et le "combat" de Nadia Murad lui a aussi parfois réservé de bonnes surprises. Le 20 août, la jeune femme a annoncé sur Twitter ses fiançailles avec un autre militant de la cause yazidie, Abid Shamdeen.

"Le combat pour notre peuple nous a rassemblés et nous poursuivrons ce chemin ensemble", écrivait-elle.

En dessous, une photo montrait le jeune homme, un bras sur les épaules de Nadia Murad, dont le visage toujours encadré par ses longs cheveux bruns était barré, cette fois, d'un grand sourire.

Avec AFP

Toutes les actualités

Des bénévoles apportent des dîners dans les refuges pour sans-abris

Des bénévoles apportent des dîners dans les refuges pour sans-abris
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:57 0:00

Confrontations violentes entre policiers et manifestants en France

Des voitures brûlent à Paris lors d'une manifestation contre un projet de loi qui, selon les groupes de défense des droits, porterait atteinte à la liberté des journalistes en France, le 28 novembre 2020.

Des centaines de manifestants vêtus de noir ont affronté la police à la fin d'une manifestation contre les violences policières à Paris, samedi.

Des manifestants masqués ont lancé des feux d'artifice sur les lignes de police, érigé des barricades et jeté des pierres.

La majorité des milliers de manifestants ont défilé pacifiquement, mais de petits groupes de manifestants masqués, habillés de noir, ont brisé des vitrines de magasins et mis le feu à deux voitures, une moto et un café. Les incendies ont été rapidement éteints.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser la foule et, en début de soirée, des canons à eau ont pulvérisé les groupes de manifestants restants sur la place de la Bastille.

Le ministère de l'intérieur a déclaré avoir compté 46 000 manifestants à Paris. La police a déclaré qu'elle avait procédé à neuf arrestations.

Des milliers de personnes ont également défilé à Lille, Rennes, Strasbourg et dans d'autres villes.

Ces manifestations font suite à la publication cette semaine d'une vidéo de surveillance du passage à tabac de Michel Zecler, producteur de musique Noir, par trois policiers à Paris le 21 novembre.

L'incident a également attisé la colère contre un projet de loi qui est considéré comme limitant le droit des journalistes à faire des reportages sur les brutalités policières.

Le projet de loi pénaliserait la circulation d'images d'officiers de police dans certaines circonstances, ce qui, selon les activistes, limiterait la liberté de la presse.

Des manifestants à la place de la République à Paris, le 28 novembre 2020.
Des manifestants à la place de la République à Paris, le 28 novembre 2020.

De nombreux manifestants portaient des pancartes avec des slogans comme "Qui nous protégera de la police", "Stop à la violence policière" et "La démocratie matraquée".

Les images de M. Zecler en train d'être battu ont largement circulé sur les réseaux sociaux et dans la presse française et étrangère. Le président Emmanuel Macron a déclaré vendredi que ces images étaient honteuses pour la France.

Quatre policiers sont détenus pour être interrogés dans le cadre d'une enquête sur ce passage à tabac.

Les organisations de journalistes et les groupes de défense des libertés civiles qui ont organisé les marches ont été rejoints par des militants d'extrême gauche, des militants écologistes et des manifestants portant des gilets jaunes. Les gilets jaunes protestent depuis deux ans contre les politiques du gouvernement.

FIFA: Platini et Blatter désormais poursuivis pour escroquerie

Michel Platini s'adresse à une conférence de presse après une réunion de l'UEFA à Zurich, en Suisse, le 28 mai 2015.

Michel Platini et Sepp Blatter sont désormais poursuivis pour "escroquerie" et "abus de confiance" en Suisse, a-t-on appris vendredi auprès d'une source ayant accès au dossier.

Jusqu'à présent, les procédures pénales étaient axées sur des soupçons de "gestion déloyale" et de détournement, ainsi que sur un acte de contrefaçon présumée commis par Platini, lié au fait que la FIFA a versé la somme faramineuse de 2 millions de dollars au Français avec l'approbation de M. Blatter en 2011.

Aucun fait nouveau n'est cependant intervenu dans cette affaire, qui a éclaté fin 2015, fracassant au passage le parcours des deux anciens dirigeants du football mondial.

Les accusations de malversation sont monnaie courante dans le monde du football.

Lundi la commission d'éthique de la Fifa a suspendu pour cinq ans le président de la Confédération africaine, le Malgache Ahmad Ahmad, lui infligeant de surcroît 200.000 francs suisses d'amende (185.000 euros), pour détournements de fonds.

Enquêter sur une erreur de fabrication d'un vaccin anti-COVID

Enquêter sur une erreur de fabrication d'un vaccin anti-COVID
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Culture Hebdo: Beyoncé et les Grammys

Culture Hebdo: Beyoncé et les Grammys
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:56 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG