Liens d'accessibilité

Mondialisation: l'OMC invite Donald Trump à discuter


Roberto Azevedo, directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC)

Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevedo, a proposé vendredi à la nouvelle administration Trump de s'assoir autour d'une table pour discuter de ses inquiétudes en matière de libre-échange.

Interrogé lors d'une conférence de presse à Davos en marge du Forum économique mondial sur les propos protectionnistes de l'administration Trump, M. Azevedo a répondu: "d'après ce que j'ai entendu, ils sont inquiets".

Il faut, a-t-il dit, engager "un dialogue", "s'assoir autour d'une table et discuter de ces inquiétudes".

"Il faut cependant d'abord attendre et voir ce qui va se passer, et écouter leurs préoccupations", a-t-il ajouté.

Donald Trump, investi vendredi 45e président des Etats-Unis, a promis après son élection de retirer les Etats-Unis du très controversé Traité de libre-échange transpacifique (TPP), "qualifié de "désastre potentiel pour notre pays", dès son accession au pouvoir.

Pendant sa campagne, il avait qualifié l'OMC de "désastre" et laissé entendre que les Etats-Unis pourraient s'en retirer si Washington ne pouvait pas renégocier certains règlements notamment en matière de tarifs douaniers.

La ministre argentine des Affaires étrangères Susana Malcorra, dont le pays accueille en décembre 2017 la prochaine réunion ministérielle de l'OMC, a souligné durant la conférence de presse que les Etats-Unis avaient été à la pointe du multilatéralisme après la 2ème guerre mondiale.

"Dans un système, quand un partenaire commence à bouger, cela peut changer toute la dynamique d'une organisation" et être une "opportunité" pour engager des discussions en vue d'un changement, a-t-elle ajouté.

Vendredi, une réunion informelle avec les ministres ou leurs représentants de 29 pays-membres de l'OMC s'est tenue à Davos sur les préparatifs de la prochaine conférence de l'OMC. Ils ont souligné "l'importance de préserver et de renforcer le système commercial multilatéral".

Le libre-échange du commerce mondial a "sorti des milliards de personnes" de la pauvreté, a encore dit M. Azevedo. "Nous devons cependant faire plus, je comprends l'inquiétude de certains devant la mondialisation".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG