Liens d'accessibilité

Cinq migrants morts en Méditerranée


Des migrants sur le bateau espagnol Open Arms, au large de la Libye, le 7 septembre 2017

Au moins cinq migrants, dont un jeune enfant, sont morts lundi matin en Méditerranée, selon l'ONG allemande Sea-Watch, qui a dénoncé le comportement "brutal" des gardes-côtes libyens.

Le Sea-Watch 3, navire dont l'ONG a relancé les opérations la semaine dernière après des mois de travaux, a été appelé en début de matinée par les gardes-côtes italiens pour secourir un canot pneumatique en train de couler à 30 milles nautiques de la Libye.

Un patrouilleur des gardes-côtes libyens est arrivé sur les lieux "quasiment en même temps" que les secouristes de l'ONG et a commencé à prendre des migrants à bord.

Mais la rudesse de son équipage a provoqué un mouvement de panique sur le canot. Plusieurs migrants sont alors tombés à l'eau, et le patrouilleur libyen est reparti "à grande vitesse".

Selon l'ONG, plusieurs migrants étaient encore accrochés sur les échelles sur ses flancs et pour éviter qu'ils ne tombent à l'eau, un hélicoptère de la marine italienne est intervenu pour ralentir le navire le temps que les migrants montent à bord.

L'ONG allemande a diffusé des photos montrant le patrouilleur libyen à côté du canot et de plusieurs migrants à l'eau, et une vidéo d'un hélicoptère s'approchant du navire libyen pour le faire ralentir, ainsi que la photo d'un enfant inanimé porté à bord du Sea-Watch 3.

Les secouristes allemands ont recueilli de leur côté 58 migrants et cinq morts, dont l'enfant qui n'a pas pu être réanimé.

"Ces morts peuvent être attribuées aux gardes-côtes libyens qui ont fait obstruction à une opération de sauvetage sure avec leur comportement brutal", a dénoncé le chef de mission du Sea-Watch 3, Johannes Bayer, dans un communiqué.

"Mais la responsabilité est celle de l'Union européenne, qui forme et finance" les gardes-côtes libyens, a-t-il dénoncé.

Les départs de migrants depuis la Libye ont enregistré une baisse de 70% entre juillet et octobre par rapport aux mêmes mois de l'année dernière, mais les premiers jours de novembre ont été marqué par une forte activité au large de la Libyen.

Plus de 2.500 migrants ont été secourus et conduits en Italie, tandis qu'au moins 26 autres, toutes des femmes, sont mortes en tentant la traversée.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG