Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

MHD soupçonné d'homicide volontaire d’un Camerounais à Paris

Le rappeur MHD au festival "Vieilles Charrues", le 14 juillet 2017.

Le rappeur MHD a été mis en examen jeudi dernier pour "homicide volontaire" par un juge d'instruction avant d'être placé en détention provisoire dans l'enquête sur la mort d'un jeune en juillet au cours d'une rixe à Paris, a annoncé son avocate dans un communiqué.

L'artiste parisien de 24 ans, Mohamed Sylla de son vrai nom, "conteste toute implication dans cette rixe, sa présence sur le lieu des faits n'étant pas avérée", a déclaré dans un communiqué son avocate Elise Arfi.

Elle a annoncé qu'elle ferait appel de son placement en détention provisoire, au regard notamment de ses "garanties de représentation" et de l'"absence d'antécédent judiciaire".

Début juillet, un homme de 23 ans avait succombé à un passage à tabac et à une blessure à l'arme blanche dans le Xe arrondissement de la capitale française, "un règlement de comptes entre bandes du Xe et du XIXe arrondissements" qui avait impliqué une quinzaine de personnes, selon une source proche de l'enquête.

"Plusieurs jeunes du XIXe étaient descendus sur le Xe en mode 'opération punitive'", a raconté cette source.

Le rappeur, originaire du XIXe arrondissement, n'a "jamais été impliqué dans des conflits entre bandes rivales", a assuré son avocate.

Elle soutient que, dans le cadre de cette affaire, "un véhicule appartenant à monsieur Sylla a été utilisé par des individus, identifiés par les enquêteurs comme auteurs de cette agression mortelle".

"Dès qu'il en a eu connaissance", Mohamed Sylla s'est rapproché du juge d'instruction courant juillet par l'intermédiaire de son avocat, a-t-elle ajouté. Il lui a alors fait savoir qu'"il se tenait à la disposition de la justice pour expliquer les circonstances dans lesquelles son véhicule avait pu être utilisé" sur les lieux, a poursuivi l'avocate.

MHD, l'inventeur autoproclamé de l'"afro-trap", un rap festif aux influences africaines, est notamment connu pour son tube "Afro Trap Part. 3 (Champions League)", un hymne à la gloire du club de football parisien PSG, et pour son premier album éponyme, certifié triple disque de platine en France et disque de platine à l'export.

Son concert qui était prévu pour mercredi soir à Amsterdam, aux Pays-Bas, avait dû être annulé.

Le rappeur, qui a sorti en septembre son deuxième album "19", doit aussi se produire le 29 mars à l'AccorHotels Arena, à Paris.

Toutes les actualités

L'Union européenne rouvre ses frontières, sauf aux Américains

L'Union européenne rouvre ses frontières, sauf aux Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:21 0:00

L'Union Européenne rouvre ses frontières aux visiteurs de 14 pays, dont 4 en Afrique

L'Union Européenne rouvre ses frontières aux visiteurs de 14 pays, dont 4 en Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:27 0:00

Une rue Lumumba inaugurée dans une ville de Belgique avec un des fils du Congolais légendaire

Le roi du Maroc Mohamed V remet le Grand Cordon de l'Ordre du Trône au Premier Ministre du Congo Patrice Lumumba le 8 août 1960 durant sa visite officielle au Maroc. / AFP PHOTO

La ville belge de Charleroi a inauguré jeudi une rue Patrice Lumumba en présence d'un des fils de ce héros de l'indépendance de l'actuelle République démocratique du Congo (RDC), éphémère Premier ministre assassiné en 1961 et qui aurait eu 95 ans ce 2 juillet.

"Cela met du baume au cœur, c'est la reconnaissance du combat de notre père", a déclaré Guy-Patrice Lumumba, joint au téléphone par l'AFP peu avant la cérémonie.

Deux ans après celle d'un square Lumumba à Bruxelles, l'inauguration de cette rue, dans la troisième plus grande ville de Belgique, intervient en plein débat sur le passé colonial belge, dans le sillage de la mobilisation antiraciste ayant suivi la mort de George Floyd fin mai aux Etats-Unis.

Dans une lettre adressée au président de la RDC Félix Tshisekedi, le roi des Belges Philippe a présenté mardi "ses plus profonds regrets pour les blessures" infligées aux Congolais lors de la période coloniale (1885-1960), une première historique.

Selon Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi et président du Parti socialiste, première force politique en Belgique francophone, ces regrets ont ouvert la voie à "des excuses officielles" du gouvernement belge.

"Il faut pouvoir rappeler aussi les crimes qui ont été accomplis, les dénoncer et présenter des excuses pour ça", a dit jeudi à l'AFP M. Magnette.

Le numéro un du PS a salué en Patrice Lumumba "une personnalité exemplaire, un militant de la lutte contre le racisme". La décision de changer un nom de rue pour lui avait été prise en décembre 2017 à Charleroi.

En 2002, la Belgique, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Louis Michel, avait présenté ses "excuses" pour la "part de responsabilité irréfutable" de certains membres du gouvernement belge dans son assassinat.

Intellectuel patriote devenu Premier ministre du Congo indépendant en juin 1960, renversé trois mois plus tard, Lumumba avait été assassiné le 17 janvier 1961 dans la province du Katanga, avec la complicité présumée de la CIA et du MI6 britannique.

Il était perçu comme prosoviétique par les Américains, et avait été désavoué par les milieux d'affaires belges qui voyaient en lui une menace.

Jeudi son fils Guy-Patrice a rappelé qu'une plainte déposée par la famille en 2011 à Bruxelles pour faire la lumière sur l'assassinat était toujours au stade de l'instruction.

"La Belgique traîne vraiment pour qu'il y ait ce procès", a-t-il déploré, fustigeant aussi "le silence de la justice" belge sur les "ossements" de son père dont il réclame la restitution depuis deux ans.

Le chef du parquet fédéral belge Frédéric Van Leeuw a reconnu que le dossier judiciaire - une enquête pour "crime de guerre" - comportait "une dent de Patrice Lumumba". Celle-ci a été saisie dans la famille d'un policier belge ayant contribué à faire disparaître son corps (jamais retrouvé) il y a 59 ans.

En Australie, dépistage du coronavirus en voiture

En Australie, dépistage du coronavirus en voiture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:58 0:00

La RDC salue les regrets que le Roi belge a exprimés sur la colonisation

La RDC salue les regrets que le Roi belge a exprimés sur la colonisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:04 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG