Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Message de voeux : Barack et Michel Obama appellent les Américains à l'unité

Le couple presidential américain

Le président américain Barack Obama et la Première dame Michelle Obama ont rendu vendredi hommage aux soldats américains à l'occasion de leurs traditionnels voeux de Noël, en compagnie de leurs deux chiens, depuis Hawaï dans le Pacifique où ils passent leurs vacances de fin d'année.

Le couple présidentiel a appelé les Américains à "être unis, comme s'ils formaient une grande famille américaine", et à faire preuve de compassion.

"En cette saison, nous rendons hommage à tous ceux qui défendent ces valeurs sous l'uniforme de notre pays. Chaque jour, ces hommes et femmes courageux de nos forces armées font leur devoir pour nous protéger (...)", a déclaré le président, auquel la première dame a fait écho.

Sur un ton plus léger, le chef de l'Etat a souligné qu'il s'agissait d'"une de nos périodes favorites de l'année, au milieu de la famille et des amis, dans une atmosphère chaleureuse et de bonne humeur".

Les Obama et leurs deux filles, Malia et Sasha, ont loué une villa en bord d'océan à Kailua, à une demi-heure de route de la capitale Honolulu, lieu de naissance de Barack Obama.

"C'est même vrai lorsque je passe la nuit entière à empêcher Bo et Sunny de s'approcher des cookies que nous préparons pour le père Noël", a-t-il ajouté en parlant des deux chiens du couple présidentiel.

"Et c'est aussi mon message hebdomadaire préféré de l'année parce que je le fais en compagnie d'une invitée de marque : Mme Obama", a encore dit le president.

Avec AFP

Toutes les actualités

Trump-Biden: un débat chaotique et contentieux

Le président américain Donald Trump et le candidat démocratique Joe Biden à Cleveland, le 29 septembre 2020.

Le président américain Donald Trump et son challenger, l'ancien vice-président Joe Biden, se sont affrontés mardi soir dans un débat chaotique et controversé.

Candidats respectivement des partis républicain et démocrate, Donald Trump et Joe Biden ont tenté pendant 90 minutes de convaincre les électeurs américains que l'autre n'était pas en mesure de diriger les États-Unis pour les quatre prochaines années.

Les deux hommes ont croisé le fer sur plusieurs thèmes, dont: le nombre de morts liés au coronavirus, l'intégrité du vote du 3 novembre prochain, la nomination par Trump de la juriste conservatrice Amy Coney Barrett à la Cour suprême, les tensions raciales, entre autres sujets.

Le président sortant, Donald Trump, a nié les révélations d'une enquête du New York Times qui affirme qu'il n'a payé que 750 dollars d'impôt fédéral sur le revenu en 2016 et en 2017. M. Trump, candidat à un second et dernier mandat, a déclaré qu'il avait payé "des millions de dollars".

Son adversaire, Joe Biden, l'a accusé de payer "moins d'impôts que l'instituteur moyen".

Présidentielle américaine: premier débat entre Joe Biden et Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 1:51:19 0:00

Insultes et attaques personnelles

La plupart du temps, ils se sont insultés en se lançant des piques, des insultes et des attaques personnelles.

"Il est le pire président que l'Amérique ait jamais eu", a soutenu Joe Biden lors du débat organisé dans une université de la ville du Midwest de Cleveland, dans l'Etat de l'Ohio. Il a également qualifié son adversaire de "clown".

Pour sa part Donald Trump a lancé: "J'ai accompli plus de réalisations en 47 mois [en tant que président] que vous n'en avez fait en 47 ans".

Donald Trump a fait valoir que si Joe Biden remporte la présidence, "vous vivrez une dépression comme personne n'a jamais vu" en raison du plan du démocrate d'augmenter les impôts sur les bénéfices des entreprises de 21% à 28% et sur les individus qui gagnent plus de 400.000 dollars par an.

Lors du débat à Cleveland, le 29 septembre 2020.
Lors du débat à Cleveland, le 29 septembre 2020.

Les deux candidats, tous deux âgés de plus de 70 ans, se sont aussi affrontés sur la manière de contrôler la pandémie aux États-Unis.

"Le président n'a pas de plan", a affirmé son adversaire. "Il savait que c'était mortel et ne vous en a pas parlé."

Joe Biden, faisant allusion aux fréquentes sorties de golf de Donald Trump, a déclaré que le président "devrait arrêter de faire l'autruche" et stopper l'avancée de la pandémie.

Il a aussi fait référence à la récente remarque de Trump selon laquelle le nombre de morts aux États-Unis "ce qu'il en est", ajoutant que c'était parce que "vous êtes ce que vous êtes".

Donald Trump a répondu: "Nous avons fait un excellent travail. Nous sommes à quelques semaines d’un vaccin".

Le président Trump a accusé Joe Biden de l'avoir qualifié de xénophobe pour avoir imposé des restrictions initiales sur les voyages en provenance de Chine, pays d'origine du virus. Il a déclaré que s'il n'avait pas agi, plus de 2 millions de personnes seraient mortes aux États-Unis.

C'était la première fois où les deux candidats se rencontreraient face à face pour débattre. Deux autres débats sont encore prévus. Le vice-président Mike Pence et la candidate démocrate à la vice-présidence, Kamala Harris, auront leur débat le 7 octobre.

Lors de la rencontre de mardi, Donald Trump et Joe Biden se sont fréquemment interrompus.

Traduit et adapté de l'anglais par VOA Afrique. Lire l'article original: Trump, Biden Clash in Chaotic, Contentious Debate

Correspondants VOA du 30 septembre 2020: le rôle pivotal des débats présidentiels

Correspondants VOA du 30 septembre 2020: le rôle pivotal des débats présidentiels
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:00 0:00

Un juge fédéral gèle l'augmentation des frais d'immigration aux États-Unis

Une Ghanéenne montre les passeports de sa famille et un visa américain à Accra, au Ghana, le 1er février 2019. (Photo: Reuters/Francis Kokoroko/archives)

Un juge fédéral américain a bloqué mardi une augmentation des frais d'immigration qui devait entrer en vigueur ce vendredi.

Selon le juge Jeffrey White, l'administration Trump n’a pas suivi correctement les procédures d'élaboration de nouvelles règles comme l’exige la loi. En particulier, l’administration n’a pas tenu compte de l'impact que l’augmentation des frais de dossier allait avoir sur les ménages à faible revenu, a-t-il conclu.

L’administration Trump avait prévu d’augmenter d'environ 20 % en moyenne les frais de dossier d’immigration. Parmi les augmentations annoncées: 50 dollars pour chaque demandeur d'asile, une première aux États-Unis, où jusqu’ici ces demandes étaient gratuites en raison de leur caractère humanitaire. Par ailleurs, les frais d’une demande de naturalisation devraient passer de 640 à 1 170 dollars.

Au début de l'année, USCIS, l'agence qui traite les requêtes de changement de visas, les demandes d'asile, les naturalisations et autres dossiers d’immigration, avait signalé une forte baisse de ses revenus en raison de la pandémie de coronavirus. La hiérarchie envisageait même de suspendre temporairement les contrats de travail de plus de la moitié du personnel.

Contrairement à la plupart des agences fédérales américaines, une partie importante du financement de l'USCIS provient des droits perçus.

Dans sa décision, le juge White a approuvé l’argumentaire présenté par les associations à but non lucratif qui avaient porté plainte au nom des candidats à l'immigration qui ont des faibles revenus.

Présidentielle américaine: premier débat entre Joe Biden et Donald Trump

Présidentielle américaine: premier débat entre Joe Biden et Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 1:51:19 0:00

De Kanye West à Jo Jorgensen: l'impact des candidats tiers

De Kanye West à Jo Jorgensen: l'impact des candidats tiers
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG