Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Mauritanie

Nouveau gouvernement en Mauritanie, départ du ministre des Affaires étrangères

Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a nommé jeudi soir un nouveau gouvernement marqué par le départ du ministre des Affaires étrangères, selon un décret présidentiel.

Le Premier ministre Mohamed Ould Bilal avait présenté sa démission mardi avant d'être reconduit dans ses fonctions mercredi.

Mohamed Salem Ould Merzoug devient le nouveau chef de la diplomatie, quittant le ministère de l'Intérieur où il est remplacé par Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, qui était directeur de cabinet du président Ghazouani.

Le nouveau gouvernement est marqué par 15 départs et des permutations. Les titulaires des postes de souveraineté comme la Justice et les Affaires islamiques restent à leurs postes.

La nouvelle équipe compte quatre femmes contre six dans la précédente.

Le président Ghazouani a également nommé au poste de ministre secrétaire général de la Présidence, Yahya Ould Ahmed Elwaghef, ancien Premier ministre sous le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, renversé par un putsch en 2009.

Mauritanie : les anti-esclavagistes au Sahel veulent une lutte plus efficace
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

M. Ould Ahmed Elwaghef, qui a lu le décret de nomination du nouveau gouvernement, a expliqué ce changement par le "souci du président d'insuffler un sang nouveau dans l'action du gouvernement, de relever le niveau de rendement de l'administration, l'efficience de son action et son rapprochement du citoyen".

M. Ghazouani est au pouvoir depuis août 2019.

Toutes les actualités

L'UEFA réforme sa Ligue des champions/Les Émirats arabes unis prêts à accueillir la NBA

L'UEFA réforme sa Ligue des champions/Les Émirats arabes unis prêts à accueillir la NBA
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

Mauritanie : les anti-esclavagistes au Sahel veulent une lutte plus efficace

Mauritanie : les anti-esclavagistes au Sahel veulent une lutte plus efficace
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Le sommet des ONG anti-esclavagistes a pris fin jeudi à Nouakchott sur un appel à l’union des gouvernements et de la société civile pour un combat plus efficace contre un phénomène qui perdure. Un manuel de lutte contre l’esclavage au Sahel a été d’ailleurs établi. À Nouakchott, Mohamed Diop.

Mauritaniens disparus au Mali: des experts mauritaniens à Bamako

La Mauritanie avait haussé le ton contre le Mali le 8 mars en accusant son armée "d'actes criminels récurrents" sur son sol contre des Mauritaniens.

Une délégation d'experts mauritaniens est arrivée mercredi soir à Bamako afin de participer à une mission pour tenter d'élucider les disparitions récentes de plusieurs Mauritaniens au Mali, a annoncé le ministère mauritanien de l'Intérieur.

L'arrivée de cette délégation mauritanienne – composée de militaires et de gendarmes, selon une source sécuritaire – intervient après que le Mali et la Mauritanie sont convenus samedi de tenter d'élucider les disparitions en établissant une mission conjointe.

L'incident avait provoqué la crispation de Nouakchott au moment où la junte malienne, sous pression internationale, tâchait de renforcer les liens.

La junte malienne a envoyé vendredi et samedi à Nouakchott une délégation menée par son ministre des Affaires étrangères Abdoulaye Diop pour tenter d'apaiser les autorités mauritaniennes.

Il s'agit pour les colonels de contrer l'embargo imposé en janvier par l'organisation des Etats ouest-africains Cédéao pour sanctionner leur projet de se maintenir encore plusieurs années au pouvoir. La Mauritanie, qui ne fait pas partie de la Cédéao, a gardé sa frontière ouverte.

"Sur les lieux de l'incident, les experts entameront leur travail selon ce qui a été décidé lors de la réunion des deux délégations de haut niveau le 12 mars 2022 à Nouakchott", précise un communiqué du ministère mauritanien de l'Intérieur mercredi soir.

La mission conjointe est chargée d'"établir les faits liés au tragique accident du 5 mars et prévenir les atteintes à la vie et aux biens des Mauritaniens", selon le texte.

La Mauritanie avait haussé le ton contre son voisin le 8 mars en accusant son armée "d'actes criminels récurrents" sur son sol contre des Mauritaniens, à la suite de la disparition d'un certain nombre d'entre eux dans la zone frontalière.

Les faits survenus les 5 et 6 mars dans la localité malienne d'El-Attaye demeurent obscurs. Mais des enregistrements sonores circulant sur les réseaux sociaux, attribués à des témoins oculaires mais non authentifiés, ont évoqué la disparition d'une trentaine de Mauritaniens. Un député a parlé d'au moins quinze morts.

En janvier déjà, sept Mauritaniens avaient été tués dans le secteur. A l'époque, la question d'une possible implication de soldats maliens avait également été posée.

La lutte contre l'esclavage est une "une priorité irréversible" affirment les autorités mauritaniennes

La lutte contre l'esclavage est une "une priorité irréversible" affirment les autorités mauritaniennes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG