Liens d'accessibilité

Accord militaire entre la Mauritanie et l'Arabie saoudite


Le roi Salman d'Arabie saoudite et le président de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz à Riyad, en Arabie Saoudite, le 10 novembre 2015.

La Mauritanie et l'Arabie saoudite ont signé un accord militaire portant notamment sur "l'échange d'informations sécuritaires et l'appui logistique".

L'accord a été signé mercredi à Nouakchott par le ministre mauritanien de la Défense Mamadou Bathia Diallo et le vice-ministre saoudien de la Défense, Mohammed ben Abdallah al-Ayech, rapporte jeudi l'Agence mauritanienne d'information (AMI, officielle).

Le texte porte notamment sur "la formation militaire et l'échange d'informations sécuritaires". Il concerne aussi "l'appui logistique, l'échange des visites et des expériences ainsi que sur les prestations médicales militaires", selon l'AMI, qui ne donne pas plus de détails sur son contenu.

"L'accord sera le point de départ pour une coopération plus grande et plus profonde entre les deux pays", a affirmé le vice-ministre saoudien, qui était en visite mardi et mercredi dans la capitale mauritanienne.

Aucune source mauritanien sollicitée par l'AFP n'a souhaité faire de commentaire.

La Mauritanie a connu ces dernières années des attaques jihadistes avec notamment des enlèvements et des assassinats d'Occidentaux sur son sol mais a réussi à contenir les menaces, selon les autorités et des spécialistes.

Le pays est membre de la coalition militaire internationale conduite par l'Arabie saoudite qui intervient au Yémen contre des rebelles chiites Houthis, accusés de liens avec l'Iran.

Nouakchott n'a pas encore envoyé de troupes à cette coalition créée par l'Arabie saoudite et visant notamment "la protection des lieux Saints" de l'islam menacés, selon Ryad et ses alliés, par ce conflit.

"Le peuple mauritanien salue hautement les efforts déployés par le Royaume d'Arabie saoudite pour protéger les lieux sacrés de l'Islam dont tous les musulmans sont fiers", a déclaré lors de la cérémonie de signature le ministre mauritanien de la Défense, cité par l'AMI.

Il a affirmé que son pays était "entièrement disposé à appuyer le Royaume dans la réalisation de ce devoir".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG