Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Manifestation de l'opposition mardi pour des réformes avant les élections au Zimbabwe


Un rassemblement du Mouvement pour un changement démocratique (MDC), principal parti d'opposition, à Harare, Zimbabwe, 12 mai 2018i.

Le principal parti d'opposition au Zimbabwe manifestera mardi à Harare pour exiger les réformes à ses yeux indispensables à la bonne tenue des élections présidentielle et législatives prévus le 30 juillet, a-t-il annoncé vendredi.

"Nous allons inonder les rues d'Harare mardi. Nous voulons des élections libres, honnêtes et crédibles", a déclaré lors d'une conférence de presse le porte-parole du Mouvement pour un changement démocratique (MDC), Tendai Biti.

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a fixé au 30 juillet la tenue de prochaines élections générales, les premières depuis la chute en novembre de son prédécesseur Robert Mugabe au terme d'un règne de trente-sept ans.

Ancien proche de M. Mugabe tombé en disgrâce, M. Mnangagwa y briguera la magistrature suprême sous les couleurs de la Zanu-PF, le parti au pouvoir depuis 1980.

Habitué aux fraudes et aux violences qui ont systématiquement entaché les scrutins de l'ère-Mugabe, le MDC s'inquiète du bon déroulement de ceux du 30 juillet, malgré les promesses du nouveau régime.

>> Lire aussi : Election présidentielle le 30 juillet au Zimbabwe

Il exige des garanties sur l'indépendance de la Commission électorale (ZEC), notamment vis-à-vis de l'armée, un audit indépendant sur la liste des électeurs, ainsi qu'un égal accès de tous aux médias publics.

"Nous estimons que si ces questions ne sont pas réglées, des élections libres, honnêtes et crédibles ne seront qu'un mirage", a mis en garde vendredi M. Biti.

"A chacune de nos réunions dans les campagnes, les gens se plaignent de la présence de soldats en civil qui perturbent le processus électoral", a ajouté le porte-parole, qui a également exigé le déploiement immédiat des observateurs internationaux chargés de veiller au bon déroulement des scrutins.

M. Mnangagwa est donné largement favori de la présidentielle devant le candidat du MDC Nelson Chamisa.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG