Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Mamoudou Gassama, le migrant malien qui a sauvé un enfant, a été régularisé

Le migrant malien Mamoudou Gassama avec son frère aîné, détient son permis de séjour temporaire après l'avoir reçu à la Préfecture de Bobigny, au nord-est de Paris, le 29 mai 2018.

Mamoudou Gassama, le jeune Malien sans-papiers devenu célèbre en sauvant la vie d'un enfant à Paris, a reçu mardi le récépissé régularisant sa situation, première étape avant d'obtenir la nationalité française promise par Emmanuel Macron.

Casquette et sweat noirs, jogging gris, le jeune homme de 22 ans, a également signé mardi un contrat de 10 mois pour effectuer un service civique au sein de la Brigade des Sapeurs pompiers de Paris, a indiqué Pierre-André Durand, le préfet de Seine-Saint-Denis, département au nord de la capitale.

>> Lire aussi : Le Malien qui a sauvé un enfant va être "naturalisé français" et intégrer les pompiers

Après avoir reçu le récépissé à la préfecture de Bobigny actant le dépôt de sa demande de titre de séjour, Mamoudou Gassama a quitté les lieux sans s'exprimer face aux nombreuses caméras, à bord d'une voiture de pompiers.

"Il était ému, c'est bien normal", a commenté le préfet, saluant une nouvelle fois le geste de ce jeune sans-papiers reçu lundi par Emmanuel Macron.

Mamoudou Gassama devrait recevoir d'ici un mois une carte de séjour de dix ans avant d'être naturalisé français, d'ici trois mois environ.

Arrivé en France en septembre au terme d'une migration périlleuse, le jeune Malien avait escaladé samedi un immeuble parisien pour sauver un enfant de 4 ans suspendu au 4ème étage.

>> Lire aussi : Un Malien sans-papiers sauve un enfant suspendu dans le vide à Paris

Son geste spectaculaire a été visionné des millions de fois sur les réseaux sociaux. "J'ai pensé à le sauver et Dieu merci, je l'ai sauvé", a-t-il résumé lundi.

L'enfant s'était retrouvé seul sur le balcon en l'absence de son père qui sera jugé en septembre pour "soustraction des obligations parentales".

Interrogée lundi par Antenne Réunion, la mère de l'enfant, qui se trouvait sur l'île de l'océan Indien quand l'incident s'est déroulé, a estimé qu'il "aurait pu arriver bien pire, donc je suis soulagée aujourd'hui".

"Je ne justifie pas le geste de mon mari. Cela aurait pu arriver à d’autres personnes (...). Mon fils a eu de la chance", a-t-elle poursuivi, indiquant qu'elle dirait "merci" à M. Gassama.

>> Lire aussi : Le Malien qui a sauvé un enfant va être "naturalisé français" et intégrer les pompiers

Son acte de bravoure lui a valu d'être reçu par le président Macron qui lui a proposé d'être naturalisé français. "Vous êtes devenu un exemple, il est normal que la nation soit reconnaissante", a affirmé le chef de l'Etat.

Les associations d'aide aux migrants ont dénoncé l'"hypocrisie" et la "récupération politique éhontée" de cette naturalisation, qui masque mal selon elles "la dureté de la politique" migratoire du gouvernement.

>> Lire aussi : Des associations françaises dénoncent "une récupération politique éhontée" de Mamoudou Gassama

Il y aurait en France quelque 300.000 personnes sans-papiers, selon le gouvernement, davantage selon les associations.

L'an dernier, 30.000 ont été régularisées.

Avec AFP

Toutes les actualités

Finale de la CAN 2019

Finale de la CAN 2019
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:12:16 0:00

Le HCR préocupé par l'urgence de la situation

Le HCR préocupé par l'urgence de la situation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

"Eau de naissance" une ode au courage des réfugiés soudanais

"Eau de naissance" une ode au courage des réfugiés soudanais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Les arbres Gao à la ressources des forêts

Les arbres Gao à la ressources des forêts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Deux élus congolais condamnés à 20 et 10 ans de prison pour meurtres

Un combattant de la Force de résistance patriotique pour la milice d'Ituri (FRPI), le 28 juillet 2006, près de Tchei, dans le sud de l'Ituri.

Un député provincial et un député national ont été condamnés à respectivement 20 et 10 ans de prison dans deux affaires de meurtres cette semaine dans l'est de la République démocratique du Congo, par ailleurs toujours victime de la violence des groupes armés.

Le député provincial de l'Ituri, Didier Boyoko, a été condamné le 16 juillet à 20 ans de prison par un tribunal militaire à Bunia, ont rapporté les médias congolais. Il était poursuivi avec 13 complices pour le meurtre de deux personnes dont un ressortissant chinois.

Le député provincial "figurait parmi les 14 personnes - dont des militaires - poursuivies dans l'attaque contre un convoi d'exploitants d'or chinois, le 17 juin", a rapporté la radio Top Congo.

Son procès avait commencé en public, en plein air, en plein centre de Bunia le 19 juin, avait rapporté l'AFP.

De son côté, le député national Luc Mulimbalimba a été condamné le 18 juillet à dix ans de prison pour le meurtre d'un civil mi-juin par la Haute cour militaire à Bukavu, a rapporté un correspondant de l'AFP présent à l'audience.

L'auteur matériel du crime, un militaire commis à sa garde, a été condamné à perpétuité.

L'impunité des élus et des élites a souvent été dénoncée dans l'est de la République démocratique du Congo, où des dizaines de groupes armés perturbent la vie des civils.

Près de Beni dans la province du Nord-Kivu, trois civils ont été tués jeudi alors qu'ils travaillaient aux champs, ont rapporté vendredi plusieurs sources.

"Ces trois personnes tuées à la machette allaient chercher à manger pour leur famille", a indiqué l'administrateur de territoire de Beni (responsable local), Donat kibwana, à un correspondant de l'AFP.

Les autorités attribuent comme d'habitude ces trois meurtres aux miliciens des Forces démocratiques alliées (ADF).

Historiquement des rebelles musulmans ougandais, les ADF sont les responsables présumés du massacre de centaines de civils dans la région de Beni depuis octobre 2014.

Voir plus

XS
SM
MD
LG