Liens d'accessibilité

Un gendarme tué dans une attaque au Mali


Des soldats maliens sur la route en direction de Diabaly, 40 kilomètres de Segou, le 14 janvier 2013.

Un gendarme tué et un autre blessé dans l'attaque d’un poste de gendarmerie à Saye dans le cercle de Macina. Cette zone de la région de Ségou est le fief même d’Amadou Koufa. Avant cette attaque les services de renseignements ont mis la main sur deux lieutenants d’Amadou Kouffa, il s’agit de Souleymane Barry et Boubacar Cissé dit Boury. Ils ont été apprenhendés dans une mosquée à Bamako

C’est aux environs de 17 heures que des assaillants au nombre de 6 sur des motos jakarta se sont dirigés vers la brigade de gendarmerie. Ils ont immédiatement ouvert le feu sur les deux agents présents, tuant l'un et blessant grièvement l'autre avant de repartir comme ils étaient venus. L'édile affirme être venu - en compagnie d'une délégation communale- jusqu'a Bamako pour signaler aux autorités en charge de la sécurité la présence dans la zone de l'inter fleuve de"djihadistes se réclamant du prédicateur Amadou Kouffa ".

A rappeler que ces" djihadistes " n'en sont pas à leur premier forfait : ils attaquent régulièrement en effet la foire hebdomadaire de Matoumou, les villages de Sy et de Tiontiê entre autres. Avant cette attaque, les éléments de la Sécurité d’Etat avaient mis la main sur deux lieutenants d’Amadou Kouffa, leader du mouvement terroriste Ancardine du Macina, le dimanche dernier dans une mosquée à Banankabougou, Bamako.

Il s’agit de Boubacar Cissé alias Boury, une quarantaine d’années, marié et père de 10 enfants, commerçant domicilié à Mopti . Il est un intime du Djihadiste Amadou Kouffa. C’est d’ailleurs lui qui est le principal intendant des mouvements du centre du pays.

En plus de sa mission de renseignement, il fournit à des groupes des panneaux solaires, pièces détachées de motos et de véhicules ainsi que des denrées alimentaires. Il joue le rôle de médiateur pour la libération des otages locaux enlevés par les groupes terroristes. Il était étroitement surveillé par les agents de la Sécurité d’Etat qui ont fini par mettre fin à ses agissements, ce dimanche. Alors qu’il était en compagnie d’un de ses compères, Souleymane Barry, la cinquantaine, maitre coranique, cadre d’une secte à Mopti et chargé du recrutement et de l’endoctrinement des jeunes talibés. Les auditions de ces deux terroristes seront d’une très grande utilité pour les agents de la DGSE malienne.

Kassim Traoré, Bamako, VOA Afrique

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG