Liens d'accessibilité

Le Malawi teste un couloir aérien réservé aux drones pour la lutte contre le Sida


Parents, tuteurs et amis entonnent des chansons traditionnelles et portent des affiches pour la prévention du VIH/SIDA lors d'une cérémonie d'initiation masculine de l'adolescence à l’âge adulte dans le village de Njoloma, au Malawi, le 27 août 2006.

Le Malawi a ouvert un couloir aérien destiné à tester l'utilisation de drones lors de crises humanitaires ou pour transporter des échantillons de sang pour le dépistage du sida chez les enfants des zones les plus reculées.

"Notre principal but est d'aider les enfants. Les drones ont un grand potentiel", a expliqué Johannes Wedenig, représentant de l'Unicef qui collabore avec le gouvernement pour ce projet.

Les drones "peuvent réduire le temps nécessaire pour obtenir un test de séropositivité et il est essentiel de placer les enfants sous traitement le plus vite possible", a-t-il ajouté lors du lancement du projet dans la capitale administrative malawite Lilongwe.

L'Unicef estime qu'il faut actuellement 11 jours pour transférer un échantillon de sang d'un centre de santé à un laboratoire et plus de 4 semaines pour transmettre les résultats aux patients.

Le lancement de ce couloir est "particulièrement important pour soutenir le transport et la collecte de données dans des endroits difficilement accessibles par la route", a estimé le ministre des Transports et des Travaux publics, Jappie Mhango.

Les échantillons sont transportés par la route, parfois à moto, dans un pays où les infrastructures sont peu développées et où les inondations endommagent régulièrement les routes.

Le couloir aérien, long de 40 kilomètres, couvrira principalement les communautés rurales autour de Lilongwe.

"C'est une étape importante pour le Malawi et un bond en avant pour la technologie des drones", assure M. Wedenig.

Plus d'un million de Malawites sont atteints du sida, soit 10% de la population active, un des taux les plus élevés au monde.

Cette utilisation de drones pour améliorer l'accès aux soins des populations reculées n'est pas une première en Afrique.

En octobre, le Rwanda avait présenté une base de drones utilisés pour livrer des échantillons de sang dans une vingtaine de cliniques du pays afin de favoriser l'accès aux transfusions.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG