Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Mahrez et City gardent le rythme en Premier League

Riyad Mahrez tire un but contre Chelsea, au King Power Stadium, Angleterre, le 14 décembre 2015.

Un but, une passe décisive. Riyad Mahrez a permis à Manchester City d'enchaîner un septième succès consécutif en Premier League, mardi face à Watford (2-1) et d'accentuer la pression sur les poursuivants en tête du championnat d'Angleterre.

Car le milieu de terrain algérien a une nouvelle fois fait mal à son souffre-douleur préféré: Mahrez a inscrit le sixième but (51e) de sa carrière face aux Hornets, son quatrième sur la pelouse de Vicarage Road. Il a ajouté une passe décisive pour Leroy Sané (40e) pour couronner une performance XXL.

Tant pis pour la réduction du score, trop tardive, d'Abdoulaye Doucouré (85e), les Citizens, qui n'ont été tenus en échec que deux fois en championnat cette saison, comptent cinq points d'avance sur Liverpool et dix sur Chelsea, qui se déplacent mercredi à Burnley et Wolverhampton respectivement.

Dans les autres rencontres de la soirée, Lucas Perez a jailli du banc (40e) pour inscrire un doublé et permettre à West Ham de s'offrir Cardiff City (3-1) tandis que la surprenante équipe de Bournemouth continue de jouer les trouble-fêtes après son succès face à Huddersfield (2-1) qui lui permet de prendre la 6e place, devant Everton et Manchester United.

Enfin, Brighton, pourtant réduit à dix après 28 minutes de jeu, n'a fait qu'une bouchée de Crystal Palace (3-1), où Mamadou Sakho, titulaire, n'a rien pu faire.

La 15e journée se poursuit mercredi avec les voyages de Liverpool et de Chelsea, qui tenteront de ne pas décrocher du rythme infernal imposé par les Citizens.

De son côté, Tottenham, humilié à l'Emirates Stadium (4-2), ira chercher le rebond en recevant Southampton à Wembley. Les Spurs doivent saisir l'occasion alors que les Saints, relégables, ont licencié leur entraîneur Mark Hughes lundi.

Mais tous les yeux seront tournés vers Old Trafford, où Arsenal, en grande forme après 19 matches de rang sans défaite, peut enfoncer des Red Devils en plein marasme. En cas de défaite, José Mourinho, qui n'a plus gagné depuis trois matches, pourrait jouer sa tête.

Toutes les actualités

Un nouvel manager pour la séléction nationale gabonaise

Un nouvel manager pour la séléction nationale gabonaise
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:01 0:00

La Fédération algérienne affiliée à World Rugby

Le logo de la World rugby, lors du mondial exposé à Tokyo, Japon, le 18 mai 2019.

La Fédération internationale World Rugby a affilié la jeune Fédération algérienne de Rugby (FAR), créée en 2015, en tant que membre associé, s'est réjoui jeudi la FAR dans un communiqué reçu par l'AFP à Alger.

Une fédération membre associée peut, au bout de deux ans minimum, demander l'affiliation à part entière à World Rubgy, condition pour pouvoir prétendre à se qualifier à la Coupe du monde de rugby.

"Le Comité exécutif de (...) World Rugby a voté (...) hier (mercredi) à Dublin en faveur du dossier d'affiliation officielle de la Fédération algérienne de Rugby (FAR) en tant que membre associé", annonce la FAR.

Largement pratiqué en Algérie durant la colonisation française, le rugby avait progressivement disparu au lendemain de l'indépendance du pays en 1962.

Depuis 2007, des rubgymen algériens et franco-algériens évoluant en France ont fait renaître ce sport en Algérie qui compte désormais une Fédération, née en novembre 2015, une quarantaine de clubs et une équipe nationale qui jouera en 2019 la Gold Cup, la compétition africaine de 1e division.

Le XV d'Algérie, qui a joué son premier match officiel en 2015, a remporté en 2017 lors de sa première participation la Bronze Cup, 3e et plus basse division du rugby africain, puis l'année suivante la Silver Cup (2e division), lui ouvrant les portes de la Gold Cup, ce qui va lui permettre de se frotter aux meilleures équipes du continent.

L'Algérie aspire à devenir dans deux ans membre permanent de World Rugby afin de permettre à sa "sélection nationale de disputer la phase des éliminatoires de la Coupe du monde 2023, prévue en France (...) objectif principal de la sélection algérienne", souligne la FAR.

Le Mondial-2022 au Qatar se jouera finalement à 32 équipes

L'attaquant des Bleus Kylian Mbappé embrasse la Coupe du Monde, le 15 juillet 2018 à Moscou

La Coupe du monde 2022 au Qatar se jouera finalement à 32 équipes, et non dans une version élargie à 48 nations, a annoncé mercredi la Fifa, renonçant à son projet qui impliquait l'organisation de rencontres dans au moins un pays voisin de l'émirat.

La Fifa, qui s'était prononcée en mars lors d'une réunion de son Conseil à Miami en faveur de cet élargissement à 48 équipes, s'appuyant sur une étude de faisabilité, avait inscrit le passage de 32 à 48 équipes dès 2022 à l'ordre du jour de son prochain congrès en juin à Paris mais a indiqué que "dans les circonstances actuelles, une telle proposition ne pouvait être mise en oeuvre".

Le projet du président de la Fifa, Gianni Infantino, se heurtait à un obstacle géopolitique majeur avec le blocus imposé au Qatar par plusieurs pays voisins.

Ce nouveau format, qui est déjà entériné pour le Mondial-2026 qui sera disputé dans trois pays (Etats-Unis, Canada et Mexique) implique de passer de 64 à 80 matches. Sa mise en place dès 2022 aurait nécessité qu'un pays voisin du Qatar, comme le Koweït ou Oman, accueille des matches.

"La Fifa et le Qatar ont conjointement exploré toutes les possibilités pour accroître le nombre d'équipes de 32 à 48 en impliquant des pays voisins", explique le communiqué de la Fifa. "A la suite d'un processus de consultation approfondi (...) il a été conclu que dans les circonstances actuelles une telle proposition ne pouvait être mise en oeuvre".

La Fifa et le Qatar ont "également étudié la possibilité pour le Qatar d'accueillir le tournoi à 48 équipes en abaissant notamment les exigences de la Fifa", ajoute l'instance. Mais une analyse commune a conclu qu'en raison "de l'avancée des préparatifs, plus de temps était nécessaire et une décision ne pouvait être prise avant juin. Il a donc été décidé de ne pas aller plus loin dans cette option".

Le Mondial-2022 au Qatar conserve son format original avec 32 équipes et "aucune proposition ne sera soumise au congrès de la Fifa le 5 juin à Paris", ajoute l'instance.

Cette annonce sonne comme un échec pour Infantino qui s'était démené un peu partout dans le monde pour défendre son projet, avec apparemment l'appui de l'Arabie saoudite. L'Italo-Suisse poursuit dans le même temps son projet de Coupe du monde des clubs à 24 équipes dès 2021, que ne soutient toutefois pas l'UEFA.

A la tête de la Fifa depuis février 2016 où il a succédé à Sepp Blatter contraint à la démission en raison d'un vaste scandale de corruption, Infantino, unique candidat, est assuré d'être élu pour un nouveau mandat le 5 juin lors du congrès de la Fifa à Paris.

Tuchel "partagé" sur le discours de Mbappé

Thomas Tuchel regarde avant le match entre le Bayern Munich contre le PSG, le 21 juillet 2018.

L'entraîneur du Paris SG Thomas Tuchel a indiqué jeudi qu'il était "un peu partagé" sur le discours de sa star Kylian Mbappé, qui a laissé entendre dimanche qu'il pouvait quitter le club dès cet été s'il n'avait pas plus de responsabilités.

"Je suis un peu partagé. Il a de grands objectifs et beaucoup de confiance. Il a eu l'idée de faire ce +speech+. Il a des idées, il est très intelligent. C'est très clair, quand il fait et ce qu'il fait. Mais, d'un autre côté, il est invité à prendre ses responsabilités", a indiqué le technicien allemand à la veille du dernier match de la saison, à Reims.

"Tout le monde est invité, chaque jour, à prendre ses responsabilités, être à l'heure, manger professionnel, dormir professionnel, jouer professionnel. Ce n'est pas nécessaire de faire un +speech+. C'est pour ça, je suis calme", a-t-il poursuivi.

"C'est un gars spécial, il veut marquer, marquer, marquer et avoir tous les trophées possibles. C'est pour ça on doit accepter et ce n'est pas une chose personnelle. Je ne suis pas en colère, c'est normal. Ce n'est pas un problème de prendre ses responsabilités", a-t-il conclu sa longue réponse.

Dimanche, Mbappé a lâché une bombe médiatique en recevant son trophée de meilleur joueur de la saison de Ligue 1 à la cérémonie de l'UNFP: "C'est un moment important pour moi. Un tournant dans ma carrière, le moment d'avoir plus de responsabilités. Peut-être au PSG, peut-être ailleurs", a-t-il déclaré.

La mystérieuse phrase du champion du monde a eu un retentissement bien au-delà des frontières françaises, notamment en Espagne où le Real Madrid est prêt à dépenser 280 M EUR pour l'attirer cet été, selon les médias espagnols.

Le Paris SG a réagi le lendemain en assurant que sa star "poursuivra la saison prochaine" au club.

Toronto et Milwaukee dos à dos

Toronto et Milwaukee dos à dos
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:14 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG