Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Madagascar

L'Assemblée nationale malgache légalise le rhum traditionnel local

Nettoyage du marché d’Anosibe l’un des quartiers d’Antananarivo à Madagascar le 10 octobre 2017.

L'Assemblée nationale malgache a adopté une loi légalisant le rhum traditionnel de la Grande Ile, le  "taoka gasy" ou alcool malgache à base de canne à sucre, une boisson très prisée de la population.

"La fabrication et la vente de taoka gasy ont depuis toujours été considérées comme illégales à Madagascar", a expliqué à l'AFP mercredi le député issu du parti présidentiel Jean Brunelle Zafitsiandraofa, auteur de la proposition de loi.

"Or, ce produit circule et se vend partout sur tout le territoire de l'île, en cachette, grâce à la corruption, malgré l'interdiction et les arrestations", a ajouté cet ancien commissaire de police.

"J'ai fait cette proposition de loi car je trouve cette interdiction sans fondement", a encore dit l'élu.

Elle reflétait "une vision néocolonialiste des produits de fabrication locale (...) On a toujours sous-estimé et dénigré les produits de fabrication malgache, comme les biscuits, les bonbons, l'alcool et même la médecine", a-t-il souligné.

La proposition de loi, adoptée mardi par l'Assemblée nationale, doit encore être approuvée par le Sénat, aux mains de l'opposition, avant le contrôle de constitutionnalité et une promulgation par le président Andry Rajoelina.

Toutes les actualités

L'opposant malgache Harry Laurent Rahajason écope de 44 mois de prison ferme

Des membres du ministère de la justice malgache, lors d'une cérémonie à Antananarivo. (Ministère de la Justice de Madagascar)

Un opposant malgache, ancien ministre, a été condamné jeudi à trois ans de prison pour complicité de manifestation non autorisée en juillet, autour de critiques contre la tisane présentée par l'actuel président comme un remède anti-coronavirus.

Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communication de l'ex-président Hery Rajaonarimampianona (2014-2018), "a été condamné à 44 mois de prison ferme" par la justice malgache, notamment pour trouble à l'ordre public et incitation à la haine contre le gouvernement, a déclaré à l'AFP son avocat, Eric Rafidison.

Le 13 juillet, deux jeunes avaient déroulé une banderole sur une route fréquentée de la capitale, réclamant la libération du militant fondateur de leur association estudiantine, incarcéré en juin pour avoir critiqué sur Facebook la tisane Covid Organics, présentée comme un remède au Covid-19 par Andry Rajoelina.

Interpellés et interrogés, ils auraient désigné Harry Laurent Rahajason, arrêté trois jours plus tard, comme leur instigateur.

Mercredi à l'audience, l'ex-ministre aux cheveux blancs, visiblement affaibli après trois mois de détention provisoire, a déclaré ne pas connaître les manifestants: "je n'ai aucun lien ni avec eux, ni avec" leur patron.

"Je suis journaliste. J'ai deux stations de radio (...) Pourquoi aujourd'hui, je paierais des jeunes pour demander la libération d'une personne que je ne connais même pas?", a-t-il plaidé.

Depuis l'arrivée au pouvoir d'Andry Rajoelina en 2019, Harry Laurent Rahajason s'est montré discret, limitant ses apparitions médiatiques.

A l'audience, le ministère public s'était interrogé sur la possibilité que l'un des étudiants ait été payé pour impliquer M. Rahajason, avant de finalement demander la peine maximale.

L'ex-ministre est le troisième membre de l'opposition incarcéré, après deux conseillers de l'ancien président Rajaonarimampianina.

Minute Eco: Aide d'urgence du FMI à 22 pays africains

Minute Eco: Aide d'urgence du FMI à 22 pays africains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:28 0:00

Les Malgaches produisent désormais le Covid Organics sous forme de gélule

Une bouteille de Covid Organics devant un élève du lycée J.J. Rabearivelo, dans le centre d'Antananarivo, le 23 avril 2020. (Photo: RIJASOLO / AFP)

Les autorités malgaches ont lancé vendredi la version gélule du Covid Organics (CVO), un remède anti-coronavirus à base de plantes médicinales.

"On va faire connaître au monde entier les gélules produites à partir d'artemisia et de ravintsara, des plantes locales malgaches, dont les vertus sont reconnues mondialement", a déclaré M. Rajoelina lors d'une visite dans l'usine de fabrication de ces gélules, accompagné d'une représentante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"On peut changer l'histoire à travers la nature, les ressources naturelles et les savoir-faire malgaches", a assuré le président malgache.

Selon les statistiques officielles du gouvernement, 7 millions de personnes ont testé le Covid Organics à Madagascar, même si à ce jour aucune étude indépendante n'a prouvé son efficacité.

L'usine située près de la capitale Antananarivo peut produire jusqu'à 32.000 gélules par jour et détient déjà un stock de 275 millions.

Le CVO a également été envoyée dans plusieurs pays, essentiellement africains.

A ce jour, Madagascar a enregistré 16.493 cas de coronavirus et 232 décès pour 25 millions d'habitants.

Eco: l'économie touristique malgache en berne

Eco: l'économie touristique malgache en berne
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:31 0:00

La Banque mondiale accorde une aide de 75 millions de dollars à l'État malgache

La Banque mondiale accorde une aide de 75 millions de dollars à l'État malgache
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG