Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les corps des chrétiens éthiopiens tués par l'EI en 2015 retrouvés


Des parents et des amis pleurent les Éthiopiens tués en Libye par le groupe État islamique, dans le quartier pauvre du village de Cherkos à Addis-Abeba, en Ethiopie, le lundi 20 avril 2015. (Photo AP)

Les dépouilles de 34 Ethiopiens exécutés en Libye par le groupe Etat islamique (EI) en 2015 ont été découvertes dans un charnier dans l'ancien bastion du groupe ultra-radical, dans le nord du pays, a annoncé lundi une antenne du ministère de l'Intérieur.

L'EI avait diffusé en avril 2015 une vidéo qui menaçait les chrétiens en montrant l'exécution par des jihadistes en Libye d'une trentaine d'hommes présentés comme des "fidèles" de "l'Église éthiopienne ennemie".

Taha Hadid, porte-parole de la Force de protection de Syrte, a indiqué à l'AFP que les corps avaient été découverts dimanche dans une ferme près de Syrte, dans le nord de la Libye.

"Selon le bureau du procureur général, ces dépouilles appartiennent aux Ethiopiens exécutés" par l'EI à Syrte, a-t-il ajouté.

Le charnier a été retrouvé grâce aux aveux de jihadistes de l'EI faits prisonniers lors de la prise de Syrte par les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA), a précisé la Direction de la lutte contre le crime organisé à Misrata (200 km à l'est de Tripoli) dans un communiqué sur sa page Facebook.

"Les corps seront rapatriés en Éthiopie une fois les procédures (...) terminées", selon le communiqué.

Située à 450 kilomètres à l'est de Tripoli, Syrte était devenue en 2015 le bastion de l'EI en Libye avant d'être conquise en décembre 2016 par les forces du GNA aidées des milices de la ville de Misrata.

Les dépouilles de 21 chrétiens coptes exécutés en 2015 dans les mêmes circonstances par l'EI avaient été retrouvées en 2017 près de Syrte. Mais leur rapatriement en Egypte n'a été effectué qu'en mai 2018.

XS
SM
MD
LG