Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le nouveau Premier ministre du Lesotho appelle à l'unité nationale


Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Moeketsi Majoro, prête serment à Maseru, Lesotho, le 20 mai 2020.

Le nouveau Premier ministre du Lesotho, Moeketsi Majoro, a estimé vendredi que son peuple attendait du gouvernement qu'il "cesse de se chicaner", après les mois de crise qui ont précédé la démission de son prédécesseur mis en cause pour meurtre.

"En tant que Premier ministre, je dois vous informer que le peuple du Lesotho a accueilli les bras ouverts notre gouvernement", a déclaré M. Majoro lors d'une conférence de presse avec le président sud-africain Cyril Ramaphosa à Pretoria.

"Il souhaite que dans les deux prochaines années (avant les prochaines élections), nous nous concentrions autant que possible sur les services publics et que nous cessions de nous chicaner", a-t-il ajouté.

"Nous devons nous assurer que nous avons un système politique stable au Lesotho", a-t-il insisté lors de sa première visite à l'étranger depuis sa nomination.

Moeketsi Majoro a succédé en mai à Thomas Thabane, qui a quitté ses fonctions deux ans avant la fin de son mandat, lâché par sa coalition après sa mise en cause dans l'assassinat en 2017 de son épouse de l'époque.

M. Thabane, 80 ans, reste menacé de poursuites dans cette affaire. Sa femme actuelle, Maesaiah Thabane, a elle été inculpée de meurtre et est actuellement en prison.

Enclavé au milieu de l'Afrique du Sud, le Lesotho, petit pays pauvre, a connu depuis son indépendance en 1966 une histoire politique instable, rythmée de coups d'Etat militaires.

XS
SM
MD
LG