Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Seychelles

Les 26 otages libérés par des pirates somaliens arrivent au Kenya

Une photo prise le 14 août 2016 des 26 otages libérés.

Les 26 otages asiatiques libérés samedi par les pirates somaliens qui les ont détenus pendant près de cinq ans après une attaque de leur bateau de pêche, sont arrivés dimanche au Kenya après avoir surmonté un ultime danger: sortir d'une ville somalienne où se déroulent des combats.

"Je suis tellement, tellement heureux. Pour l'ONU, pour Mr John (le négociateur), pour tout le monde. Merci à vous tous", s'est exclamé l'un des otages, Sudi Ahman.

L'équipage du Naham 3 battant pavillon d'Oman avait été pris en otage en mars 2012 après une attaque de pirates au sud des Seychelles. Il s'agissait de la deuxième captivité la plus longue aux mains de pirates somaliens, juste derrière des pêcheur thaïs relâchés en février 2015 après près de cinq ans de captivité également.

John Steed, coordonnateur de l'ONG Partenaires de soutien aux otages, qui a aidé à négocier leur libération, s'est rendu dans la ville somalienne de Galkayo pour en faire sortir les otages libérés.

La veille, ce défenseur des "otages oubliés" avait expliqué à l'AFP que faire sortir ces hommes de Galkayo était une opération dangereuse car des combats s'y déroulaient entre les forces rivales des régions autoproclamées semi-autonomes du Puntland et du Galmudug.

"Nous avons travaillé (à cette libération) pendant quatre ans et demi ... C'est formidable de les ramener chez eux et de les remettre à leurs ambassades et à leurs familles", a-t-il dit.

Ancien colonel de l'armée britannique, John Steed, s'est donné pour mission de sauver "les otages oubliés": des pêcheurs pauvres qui n'ont pas d'assurance et dont la captivité entre les mains des pirates est souvent la plus longue.

Les pirates avaient d'abord pris 29 personnes en otage, mais une personne était morte pendant l'attaque et "deux ont succombé en raison de maladies" pendant leur captivité, selon l'organisation Oceans Beyond Piracy (OBP).

"Nous avons obtenu (cette libération) en impliquant les anciens, les communautés religieuses, les dirigeants locaux et le gouvernement régional afin de mettre la pression sur ces individus pour qu'ils libèrent les otages", a déclaré M. Steed.

Les anciens otages viennent du Cambodge, de Chine, d'Indonésie, des Philippines, de Taïwan et du Vietnam.

Avec AFP

Toutes les actualités

Les Seychelles, premier pays d'Afrique à lancer la vaccination contre le Covid-19

Un agent de santé injecte la première dose du vaccin produit par Sinopharm à l'hôpital des Seychelles à Victoria, le 10 janvier 2021.

Le président des Seychelles et plusieurs dizaines de personnalités se sont fait vacciner dimanche contre le Covid-19, faisant de l'archipel de l'océan Indien le premier pays d'Afrique à lancer sa campagne de vaccination, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le président Wavel Ramkalawan a été le premier à se faire vacciner lors d'une séance à l'hôpital de Victoria retransmise en direct sur les télévisions et radios du pays.

"C'est exactement comme si je recevais n'importe quel vaccin. J'encourage tous les Seychellois à prendre son vaccin pour nous prévenir de cette maladie", a déclaré le chef de l'Etat.

Le vaccin utilisé est le vaccin chinois mis au point par le laboratoire public Sinopharm avec sa filiale China National Biotec Group (CNBG).

Les Seychelles en ont reçu 50.000 doses, offertes par les Émirats arabes unis, qui entretiennent des liens diplomatiques étroits avec les Seychelles.

L'ensemble de la population des Seychelles, soit 95.000 personnes, doit être à terme vaccinée, sur la base du volontariat.

Au total, ce sont environ 80 personnes - Première dame, ministres et leurs épouses, personnalités - qui ont été vaccinées dimanche.

Parmi elles, l'ancien président Danny Faure: "Je suis venu en signe de solidarité: si l'on va tous dans le même sens, on peut vaincre cette maladie."

Le président des Seychelles Wavel Ramkalawan reçoit la première dose du vaccin anti-covid à Victoria, Seychelles, le 10 janvier 2021.
Le président des Seychelles Wavel Ramkalawan reçoit la première dose du vaccin anti-covid à Victoria, Seychelles, le 10 janvier 2021.

Lundi, la campagne de vaccination s'étendra au personnel médical, puis aux personnes qui travaillent dans les secteurs essentiels, ensuite aux personnes de plus de 65 ans et enfin à l'ensemble de la population.

A ce jour, l'archipel a enregistré 508 cas de Covid-19, dont 229 toujours positifs, et un mort. Ces derniers jours, le nombre de nouveaux cas a augmenté, avec notamment 57 nouveaux cas pour la seule journée de samedi.

Le président Ramkalawan a précisé que son pays attendait également 50.000 doses du vaccin d'AstraZeneca/Oxford, un don du gouvernement indien qui devrait arriver aux Seychelles fin janvier.

L'Afrique a été relativement épargnée jusqu'ici par la pandémie: le continent a à ce jour enregistré un peu plus de 3 millions de cas et 72.000 décès selon les données officielles, contre 16 millions de cas et plus de 500.000 décès pour l'Amérique du Sud et les Caraïbes par exemple.

Mais plusieurs pays sur le continent font face à une seconde vague de l'épidémie, à l'image de l'Afrique du Sud, pays le plus touché avec 1,2 millions de cas et plus de 32.000 morts.

Jeudi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que les pays les plus pauvres allaient commencer à recevoir leurs premières doses de vaccins entre la fin janvier et la mi-février dans le cadre du programme international Covax.

Ce programme vise à procurer assez de doses pour vacciner 20 pour cent de la population dans chacun des pays participants d'ici la fin de l'année.

Prestation de serment du nouveau chef de l'Etat seychellois

Le président sortant des Seychelles, Danny Faure (à gauche) et le président seychellois nouvellement élu, Wavel Ramkalawan, après les élections présidentielles et législatives qui viennent de se terminer à Victoria, aux Seychelles, le 25 octobre 2020. (Photo AFP/Rassin VANNIER)

Le nouveau président des Seychelles, Wavel Ramkalawan, le premier chef de l'Etat issu de l'opposition dans l'histoire de ce pays, a officiellement pris ses fonctions lundi à Victoria, la capitale. 

Pasteur anglican de 59 ans, M. Ramkalawan a prêté serment lors d'une cérémonie à la présidence. C’est la première passation de pouvoir de l'histoire des Seychelles entre deux présidents de partis différents.

Le nouveau président Ramkalawan a appelé à l’unité nationale. Il a aussi cité la lutte contre la drogue parmi les priorités de son gouvernement; Il a affirmé également que sous son "administration, personne ne sera au-dessus des lois".

Il devra aussi faire face à une situation économique difficile et au coronavirus qui a fait s'effondrer le tourisme, pilier de l'économie du pays.

M. Ramkalawan a remporté 54,9% des suffrages, battant dès le premier tour le president sortant Danny Faure qui a obtenu 43,5% du scrutin. C’était la sixième candidature de M. Ramkalawan à la présidence.

Son parti, l'Union démocratique seychelloise (LDS), a aussi gagné les législatives, remportant les deux-tiers des sièges à l'Assemblée.

Wavel Ramkalawan, le premier leader de l’opposition élu président depuis 1977

Wavel Ramkalawan, le premier leader de l’opposition élu président depuis 1977
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Wavel Ramkalawan, le nouveau président des Seychelles, prête serment

Wavel Ramkalawan, le nouveau président des Seychelles, prête serment
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00

Un prêtre anglican a remporté la présidentielle seychelloise

Un prêtre anglican a remporté la présidentielle seychelloise
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG