Liens d'accessibilité

La Suisse autorise les homosexuels à donner leur sang pour transfusion


Les autorités sanitaires suisses annonce que la décision autorisant les homosexuels de donner de leur sang va entrer en application dès juillet en Suisse. La seule condition est qu’ils ne doivent pas avoir de relations sexuelles avec un homme au cours des 12 mois précédents.

Ce feu vert délivré par Swissmedic, autorité suisse de contrôle et d'autorisation des produits thérapeutiques, met fin à une interdiction qui existait depuis 1977.

"L'exclusion définitive des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, qui s'appliquait jusqu'à présent, sera à l'avenir remplacée par une suspension provisoire d'une durée de 12 mois à compter du dernier rapport sexuel", a annoncé Swissmedic dans un communiqué.

La suspension de 12 mois correspond aux mesures préventives qui s'appliquent pour d'autres comportements à risque, comme les changements de partenaires ou le séjour dans des pays avec un fort taux de prévalence du sida, précise le communiqué.

"Pour protéger les bénéficiaires de transfusions et de produits sanguins, il est essentiel que les donneurs respectent les critères de don en vigueur et remplissent honnêtement le questionnaire avant chaque don", souligne Swissmedic.

"Loin d'être parfaite, cette solution marque néanmoins un premier changement par rapport à une réglementation discriminatoire", a estimé dans un autre communiqué le directeur et président de la Direction Transfusion de la Croix-Rouge suisse, Dr Rudolf Schwabe.

La France et les Etats-Unis avaient pris une décision similaire en 2015, dans la foulée de pays comme l'Australie et le Japon. L'interdiction a aussi été levée en novembre 2011 en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles.

L'exclusion permanente des dons du sang des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes avait été instituée dans les années 70 et 80 dans beaucoup de pays en raison des risques de transmission du sida.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG