Liens d'accessibilité

Les forces égyptiennes tuent 30 extrémistes dans le Sinaï


Une explosion lors d’une attaque contre un point de contrôle de la police égyptienne dans le nord du Sinaï, Egypte, 9 janvier 2017.

L'armée n'a pas précisé à quel groupe appartenaient les 30 "takfiris" --terme généralement utilisé pour désigner les groupes jihadistes ou islamistes radicaux sunnites-- mais les a décrits comme "extrêmement dangereux"

Les forces égyptiennes ont tué 30 extrémistes dans la péninsule du Sinaï au cours d'opérations de sécurité menées ces quatre derniers jours, a annoncé l'armée samedi.

Le Nord-Sinaï, situé dans l'est du pays, est une région troublée où sévit la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI) qui a tué des centaines de soldats et policiers.

L'armée n'a pas précisé à quel groupe appartenaient les 30 "takfiris" --terme généralement utilisé pour désigner les groupes jihadistes ou islamistes radicaux sunnites-- mais les a décrits comme "extrêmement dangereux".

Cinq autres personnes ont été arrêtées lors d'un siège imposé par les forces armées sur Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, et les villes de Cheikh Zouweid et Rafah, a ajouté l'armée dans un communiqué.

Ces opérations ont impliqué l'armée, les forces aériennes et la police.

Depuis la destitution en 2013 par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les forces de sécurité, notamment dans le Sinaï.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG