Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tchad

Les fonctionnaires tchadiens en grève

Les militants de la plateforme syndicale revendicative en assemblée générale à la bourse du travail, au Tchad, le 6 janvier 2020. (VOA/André Kodmadjingar)

Au Tchad, les travailleurs du secteur public déclenchent à partir de ce mardi une grève perlée pour exiger le rétablissement de salaires, avantage coupés il y a environ 4 ans. Décision prise lundi à N’Djamena à l’issue d’une assemblée générale alors que le président Déby avait promis, de payer graduellement ces avantages.

A travers ce débrayage de 3 jours renouvelables qui commence ce mardi sur toute l’étendue du territoire national, les agents de l’Etat exigent le versement des AGS (augmentations générales spécifiques), primes et indemnités en ce début d’année et la restauration de salaires coupés depuis 2016.

Des travailleurs du secteur public en grève pour exiger le rétablissement de salaires
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00


Cependant le gouvernement propose aux partenaires sociaux un pacte social triennal basé sur un compris garantissant un rétablissement progressif et graduel de ses effets financiers suivant un calendrier compatible avec l’obligation de la soutenabilité budgétaire.

Une proposition rejetée en bloc par les travailleurs réunis ce lundi en assemblée générale sur convocation de la plateforme syndicale revendicative.

"Pour les travailleurs y a rien à aller jusqu’à 2021, que le gouvernement restitue ce qu’il coupé. Nous n’allons pas continuer à supporter cela… Il ne sert à rien de faire de discours, la liberté s’arrache. Là où nous sommes là nous sommes tous des morts debout, la grève doit commencer aujourd’hui".

Barka Michel, porte-parole de la plateforme syndicale revendicative, au Tchad, le 6 janvier 2020. (VOA/André Kodmadjingar)
Barka Michel, porte-parole de la plateforme syndicale revendicative, au Tchad, le 6 janvier 2020. (VOA/André Kodmadjingar)


Allez en grève oui, mais sous quelle forme? Pour Barka Michel, porte-parole de la plateforme syndicale revendicative, il faut "commencer d’abord par des grèves perlées. C’est pour permettre à notre comité de grève de penser à des nouvelles stratégies. Organisez-vous pour que nos actions puissent réussir", a-t-il précisé.

Seuls les hôpitaux et les centres de santés revitalisés sont autorisés à organiser un service minimum durant tout le long de cette grève.

Toutes les actualités

Une marche de soutien à la junte autorisée à N’Djamena

Une marche de soutien à la junte autorisée à N’Djamena
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:52 0:00

L'armée tchadienne annonce la fin des opérations contre les rebelles

L'armée tchadienne annonce la fin des opérations contre les rebelles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:54 0:00

VOA60 Afrique du 10 mai 2021

VOA60 Afrique du 10 mai 2021
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Mahamat Idriss Deby au Niger, rencontre ses soldats et le président Bazoum

Le général Mahamat Idriss Deby aux funérailles d'État du défunt président tchadien Idriss Deby Itno, à N'Djamena, le 23 avril 2021.

Le général Mahamat Idriss Déby, chef du Conseil militaire de transition au Tchad, s'est entretenu lundi à Niamey avec le président du Niger Mohamed Bazoum et doit se rendre dans l'ouest de ce pays où sont stationnés 1.200 soldats tchadiens qui combattent les jihadistes.

Le général Mahamat Idriss Déby, qui dirige la junte au pouvoir depuis la mort fin avril de son père, est arrivé en début de matinée à Niamey.

Il "est venu pour voir ses troupes à Téra et il en a profité pour discuter avec le président du Niger Mohamed Bazoum", a indiqué une source à la présidence nigérienne, sans préciser le contenu de l'entretien.

"Nous sommes venus ici pour affirmer notre amitié (...) pour remercier le président Bazoum pour tous ses soutiens depuis la mort du maréchal (Idriss Déby Itno). Nous sommes venus aussi pour soutenir nos Forces à Téra", a de son côté brièvement déclaré Mahamat Idriss Déby aux médias publics nigériens.

Mohamed Bazoum a été désigné en avril par le G5-Sahel qui regroupe cinq pays de la région - Tchad, Niger, Burkina, Mali et Mauritanie - comme "facilitateur" entre les nouvelles autorités tchadiennes et un groupe rebelle, le Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT).

L'armée tchadienne a affirmé dimanche que l'opération contre ces rebelles qui mènent depuis un mois une offensive était "finie" et que "la situation est revenue à la normale".

Fin avril, la présidence nigérienne avait affirmé que le président Bazoum prendrait "un certain nombre d'initiatives très prochainement", pour mener cette facilitation.

Extraits du premier message du général Mahamat Idriss Déby
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Un contingent de 1.200 soldats tchadiens a été déployé à Téra, ville nigérienne située dans la zone dite des "trois frontières" entre Niger, Burkina et Mali, pour lutter contre les groupes jihadistes, dans le cadre de la force multinationale du G5 Sahel, dont les cinq pays membres s'efforcent depuis 2017 de coopérer dans cette lutte.

Énième manifestation violemment réprimée à N'Djamena

Énième manifestation violemment réprimée à N'Djamena
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG