Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les Etats-Unis veulent réduire leurs effectifs en Irak


Les manifestations anti-gouvernementales en Irak, le 12 décembre 2019

L'armée américaine a annoncé mercredi une nouvelle réduction de ses effectifs en Irak, une décision conforme aux promesses électorales du président Donald Trump candidat à sa réélection en novembre. 

"Les Etats-Unis ont décidé de réduire leur présence militaire en Irak d'environ 5.200 à 3.000 militaires durant le mois de septembre", a déclaré le général Kenneth McKenzie, chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient, à Bagdad à l'occasion de la prise de fonction d'un nouveau commandant de la coalition anti-Etat Islamique.

Le général McKenzie a souligné que Washington continuerait à épauler l'armée irakienne dans sa lutte contre les derniers éléments du groupe Etat islamique encore actifs dans le pays, et qu'il maintiendrait une présence limitée en Syrie.

Un haut responsable de l'admini-tration Trump a également indiqué que le président américain annoncerait prochainement des retraits d'Afghanistan, où les Etats-Unis disposent de 8.600 militaires.

Lors d'un meeting de campagne en Caroline du Nord, Donald Trump a encore renoué hier avec sa promesse de désengagement des "guerres sans fin". "Nous ramenons nos troupes à la maison, depuis tous ces endroits lointains", a-t-il déclaré ajoutant : Nous avons dépensé des milliards de dollars et qu'est-ce que nous en avons retiré?"

Fin 2019, le Pentagone évaluait à 5.200 le nombre de ses militaires déployés en Irak, où ils représentent la majorité des 7.500 soldats de la coalition internationale antijihadiste.

XS
SM
MD
LG