Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Les Etats-Unis reconnaissent Jeanine Añez comme présidente par intérim de la Bolivie

La présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, au palais présidentiel de La Paz le 13 novembre 2019.

Les Etats-Unis ont reconnu mercredi Jeanine Añez comme présidente par intérim de la Bolivie, après la démission d'Evo Morales ayant suivi des semaines de manifestations.

"Les Etats-Unis saluent la décision de la sénatrice bolivienne Jeanine Añez de prendre la présidence par intérim afin de mener sa nation durant cette transition démocratique", a déclaré le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo dans un communiqué.

"Nous attendons avec impatience de travailler avec l'Organisation des Etats américains, les institutions constitutionnelles de Bolivie et le peuple bolivien alors qu'ils préparent la tenue d'élections libres, justes, et ce aussi vite que possible", a ajouté le chef le chef de la diplomatie.

Quasiment inconnue jusqu'ici, Jeanine Añez, sénatrice de droite et avocate âgée de 52 ans, s'est proclamée présidente par interim et a pris ses fonctions mardi.

Evo Morales, en exil au Mexique, a qualifié cette proclamation de "coup d'Etat".

Avant même l'annonce de M. Pompeo, il avait condamné ce qu'il avait nommé "la reconnaissance" de Jeanine Añez par le président américain Donald Trump. Sur Twitter, il avait dénoncé "un complot politique et économique qui vient des Etats-Unis".

Critique de l'ex-président socialiste, Jeanine Añez a promis des élections "au plus vite", avant le 22 janvier 2020. Elle a commencé mercredi à nommer son gouvernement en désignant onze ministres.

"Nous appelons toutes les parties à protéger la démocratie durant les semaines à venir et à s'abstenir d'actes violents contre des concitoyens ou leurs propriétés", a appelé Mike Pompeo dans son communiqué.

Depuis le début de la crise post-électorale fin octobre, dix personnes ont trouvé la mort, dont huit ont été tuées par balle, selon le dernier rapport du parquet général de Bolivie rendu public mercredi.

Toutes les actualités

Le nouveau coronavirus a tué plus de 25.000 personnes en Europe

Le nouveau coronavirus a tué plus de 25.000 personnes en Europe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Le Venezuela reçoit le soutien de la Chine pour lutter contre le coronavirus

Des travailleurs en combinaisons de protection désinfectent les rues pendant la quarantaine nationale en réponse à la propagation de la maladie à coronavirus, Caracas, Venezuela, 22 mars 2020. (Reuters/Manaure Quintero)

Cinquante-cinq tonnes d'aide, dont des respirateurs et 5 millions de masques, sont arrivées samedi à Caracas par avion depuis la Chine.

Parmi les 55 tonnes de matériel et de médicaments arrivés à l'aéroport de Maiquetia se trouvent notamment 500.000 "tests de diagnostic rapide", indique la vice-présidente Delcy Rodriguez, qui s'est rendue à l'aéroport avec l'ambassadeur de Chine, Li Baorong.

Le chargement comprend également des respirateurs artificiels, cinq millions de masques, 70.000 thermomètres à infrarouge et de la chloroquine.

L'ambassadeur Li Baorong a affirmé que la Chine était "prête" à envoyer des spécialistes au Venezuela. Le président Nicolas Maduro a dit à maintes reprises s'inspirer de la République populaire pour lutter contre la maladie.

M. Maduro a ordonné la suspension de tous les vols internationnaux il y a deux semaines et le pays est en confinement depuis le 17 mars. Seules les sorties pour aller acheter à manger et chez le médecin sont autorisées.

Deux morts et 113 cas de coronavirus ont été confirmés, mais le chef de file de l'opposition Juan Guaido accuse le gouvernement d'avancer un chiffre en deçà de la réalité.

Coronavirus: l'ELN annonce un cessez-le-feu en Colombie

Guérilleros de l'ELN bloquant une route dans le nord-est de la Colombie entre le 14 et 16 février 2020. (Twitter)

La guérilla de 'ELN a annoncé lundi un cessez-le-feu d'un mois, "geste humanitaire" motivé par la pandémie du coronavirus, selon un communiqué diffusé par des sénateurs favorables à un processus de paix avec ce groupe armé.

"L'Armée de libération nationale (...) a déclaré un cessez-le-feu unilatéral actif, à partir du 1er et jusqu'au 30 avril, comme un geste humanitaire envers le peuple colombien, qui souffre du drame du coronavirus", écrit l'ELN dans ce texte. La guérilla y évoque l'appel de l'ONU à un cessez-le-feu de tous les conflits dans le monde, ainsi que la demande "dans le même sens" émise par des "organisations sociales et politiques de Colombie".

Dans le communiqué, diffusé par, entre autres, le sénateur de gauche Ivan Cepeda, elle indique toutefois qu'elle se réserve le "droit" de se défendre des "attaques" des forces de l'ordre, comme des gangs de narco-trafiquants auxquels elle dispute le contrôle de plusieurs régions du pays.

"Nous appelons le gouvernement (...) à ordonner le cantonnement de ses troupes", a ajouté l'ELN, en exhortant le président Ivan Duque à réactiver les contacts avec la délégation de la guérilla à Cuba, en vue de concertations pour un "cessez-le-feu bilatéral et temporaire".

Jeudi, au lendemain du confinement total de la Colombie en raison du Covid-19, le Comité International de la Croix-Rouge avait annoncé la libération par la guérilla de trois otages de nationalité colombienne, enlevés il y a un mois.

Le CICR avait alors publié sur Twitter une photo montrant ces trois hommes protégés par des masques, au moment de leur libération dans une zone rurale du département du Cauca.

La Colombie comptait dimanche soir au moins 702 cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le 6 mars, dont dix morts.

Après la signature d'un historique accord de paix avec l'ex-guérilla des Farc en 2016, des négociations avaient été entamées avec l'ELN l'année suivante par le précédent gouvernement, d'abord à Quito en Equateur, puis à La Havane. Mais elles ont été interrompues par le président Duque après un attentat contre l'école de police à Bogota, lors duquel 22 cadets ont été tués en janvier 2019.

L'ELN, inspirée de la révolution cubaine et apparue en 1964, compte quelque 2.300 combattants et est présente dans 10% des 1.100 municipalités colombiennes, selon des enquêtes indépendantes.

Canada: Trudeau reste en isolement après la guérison de son épouse

Le premier ministre canadien Justin Trudeau lors d'une conférence de presse sur le coronavirus à Rideau Cottage, Ottawa (Ontario), 19 mars 2020. (Photo Reuters)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a indiqué dimanche qu'il demeurerait en isolement pour le moment malgré la guérison de son épouse, qui avait été contaminée par le nouveau coronavirus.

M. Trudeau a expliqué que, même si son épouse et lui avaient pris des précautions, il avait vécu sous le même toit qu'une personne "qui jusqu'à il y a quelques jours avait le Covid-19" et qu'il "aurait pu l'attraper".

"Je dois donc continuer à rester en isolement", le temps de s'assurer qu'il n'a pas contracté le virus, ce qui pourrait prendre jusqu'à 14 jours, a indiqué M. Trudeau au cours de son point de presse quotidien.

"On arrive à coordonner et à faire le travail nécessaire" pour le bon fonctionnement du gouvernement, a-t-il assuré en soulignant qu'il suivait les recommandations des spécialistes de la santé et appliquait ce qu'il demande de faire à ses concitoyens.

Le Premier ministre avait dû se mettre en isolement et au télétravail dans sa résidence lorsque son épouse Sophie Grégoire Trudeau avait été testée positive au coronavirus, le 12 mars, au retour d'un déplacement à Londres. Elle a annoncé samedi soir qu'elle était guérie et avait reçu le feu vert des médecins.

M. Trudeau a d'autre part annoncé de nouvelles mesures financières pour aider les Canadiens vulnérables, en particulier les enfants et les personnes âgées, "à faire face à l'impact de la pandémie du Covid-19". "Dans un pays comme le Canada, personne ne devrait être laissé pour compte", a-t-il lancé.

Interrogé sur un éventuel recours aux forces armées canadiennes pour s'assurer du respect des restrictions décrétées par les autorités, le Premier ministre a déclaré qu'il n'y avait pas de plans dans ce sens pour le moment.

La cheffe de l'Agence de la santé publique du Canada, le Dr Theresa Tam, a par ailleurs indiqué qu'elle avait commis une erreur en relevant samedi que 30% des personnes hospitalisées au Canada avaient moins de 40 ans. Ce pourcentage est en fait de 12%, a-t-elle précisé lors d'un point de presse dimanche.

Elle a appelé les Canadiens rentrant dans leur pays à respecter strictement la période obligatoire de 14 jours de confinement. Elle visait en particulier les "snowbirds", le surnom des nombreux Canadiens passant une bonne partie de l'hiver dans le sud des Etats-Unis, qui sont nombreux à revenir au Canada ces jours-ci.

Le nombre des Canadiens contaminés par le virus se montait dimanche à 6.243 et celui des décès à 63, selon les derniers chiffres disponibles.

Le Pérou donne carte blanche aux militaires pour faire respecter le confinement

Des soldats stationnés sur une avenue du centre-ville de Lima, capitale du Pérou, le 16 mars 2020. (Photo AP/Rodrigo Abd)

Les militaires et policiers péruviens qui patrouillent pour faire respecter la quarantaine décidée contre le coronavirus ne seront pas responsables devant la loi s'ils tuent ou blessent par "légitime défense".

"Le personnel des forces armées et de la police nationale du Pérou est exempté de toute responsabilité pénale dans l'exercice des fonctions constitutionnelles qui (...) de manière réglementaire, provoque des blessures ou la mort" du contrevenant, est-il écrit dans une loi publiée samedi dans l'organe officiel.

Après cette publication, le ministère de la défense a averti sur les réseaux sociaux, vidéos à l'appui, que les militaires allaient faire usage du "principe de la légitime défense" en cas de "danger".

Le Pérou est soumis à un isolement obligatoire et à un couvre-feu nocturne depuis le 16 mars. Cette mesure est en vigueur jusqu'au 12 avril. Plus de 26.000 personnes ont été interpellées brièvement samedi pour avoir violé ces règles.

Voir plus

XS
SM
MD
LG