Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tchad

Les enfants de l’orphelinat "Dieu Béni" ont célébré le réveillon de Noël

Les pensionnaires du centre orphelinat Dieu Beni chantant l'hymne de la fondation, le 24 décembre 2019. (VOA/André Kodmadjingar).

Au Tchad, les enfants de la crèche du centre orphelinats "Dieu Béni" situé au quartier périphérique de N’Djamena ont célébré le réveillon de Noël couplée avec l’évangélisation des enfants habitant autour du centre.

Les pensionnaires du centre, des enfants âgés entre 1 et 16 ans, ont commencé le réveillon avec l’hymne de la fondation "Dieu Béni", le centre qui les accueille. Tous debout, la main droite sur le cœur et dans l’admiration de quelques parents invités, ces enfants ont observé la musique.

Les enfants de l’orphelinat «Dieu Béni» ont célébré le réveillon de Noël
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00


La fondatrice du centre orphelinat "Dieu Béni" Nadjimbaye Séphora, qui a récupéré 70 enfants abandonnés et orphelins, a souligné que la fête de Noël est la commémoration de l’enfant Jésus, il faut donc trouver un cadre pour leur épanouissement.

Au micro de VOA Afrique, quelques enfants désœuvrés qui trouvent refuge au centre orphelinat Dieu-Béni affirment être content d'être au centre.

Pasteur Madjitoloum Justin de la Fondation Dieu Beni. (VOA/André Kodmadjingar).
Pasteur Madjitoloum Justin de la Fondation Dieu Beni. (VOA/André Kodmadjingar).


Pasteur Madjitoloum Justin interpelle les parents : "combien d’enfants innocents, souffrent, abandonnés à eux-mêmes à cause de leur irresponsabilité. Parent qui que tu sois, quel que soit le degré de ta pauvreté, ne rejette pas l’enfant", précise-t-il.

Une organisation internationale CNPCIC choisi le réveillon pour rendre heureux ces pensionnaires en leur offrant des cadeaux et dons en vivres. Un geste qui illumine leur coeur et encourage les responsables de la fondation Dieu Béni.

Toutes les actualités

La tentative d'interpellation d'un opposant tchadien vire au drame: 2 morts

Le siège du parti UNDR de l’opposant Saleh Kebzabo investi par les éléments du GMIP (groupement mobile d’intervention de la police), le 31 octobre 2020. Le 28 février 2021, une tentative d'interpellation a viré au drame au domicile d'un autre opposant, Yaya Dillo Djerou.

Au moins deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées dimanche dans la capitale tchadienne N'Djamena dans des échanges de tirs au cours d'une tentative d'interpellation d'un opposant candidat déclaré à la présidentielle du 11 avril, a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

"Il y a eu deux morts et cinq blessés dont trois parmi les forces de l'ordre", lors d'une tentative d'interpeller l'opposant Yaya Dillo Djerou à son domicile, a indiqué Chérif Mahamat Zene, porte-parole du gouvernement.

Pour l'heure, l'identité des victimes n'a pas été confirmée par les autorités. Mais d''après la journaliste Hawa Séméga, les deux victimes sont la mère et le fils de Yaya Dillo Djerou.

"Les forces de défense et de sécurité (...) ayant essuyé des tirs d'armes" venant du domicile de l'opposant, elles "n'ont pas eu d'autres choix que de riposter en légitime défense", a-t-il affirmé.

"Le gouvernement condamne avec la dernière énergie cette rébellion armée au cœur de la capitale, qui n’est qu’une tentative de déstabilisation des institutions de l’État fomentée de longue date", a accusé le porte-parole.

Dans la nuit, Yaya Dillo, un ancien chef rebelle devenu ministre après avoir rallié le président Idriss Déby Itno, a indiqué sur sa page Facebook que sa maison à N'Djamena était encerclée par l'armée et la police.

"Ils viennent de tuer ma mère et plusieurs de mes parents", a-t-il dit quelques minutes plus tard. "Un blindé a enfoncé ma porte principale. La lutte pour la justice doit continuer pour sauver notre pays. (...) Mes chers compatriotes levons nous!", a-t-il ajouté, dans un dernier post publié au lever du jour.

Ces informations n'ont pu être confirmées de source indépendante et les autorités n'ont pour l'heure pas donné suite aux sollicitations de l'AFP. De même, dimanche en milieu d'après-midi, il était impossible de savoir si M. Dillo avait été arrêté.

Internet et les réseaux téléphoniques étaient très perturbés à N'Djamena. Des blindés et militaires quadrillaient les axes menant au domicile de Yaya Dillo, dans le quartier Karkadjiye, dans la commune du 5ème arrondissement, a constaté l'AFP.

M. Dillo est sous le coup de deux mandats d'arrêt, après avoir été visé par une plainte pour diffamation et injures à l'encontre de la Première dame Hinda Déby Itno. Il avait notamment dénoncé une convention signée entre l'épouse du chef de l'Etat et le gouvernement dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus.

"Suite à un refus systématique depuis 48 heures de Monsieur Yaya Dillo, appuyé d’un groupe de personnes armées, de répondre à deux mandats judiciaires", celui-ci "a vertement défié l’autorité de l’État en opposant une résistance armée", a justifié le porte-parole du gouvernement.

Sensibilisation à N'Djamena sur l’importance de l’acte de naissance

Sensibilisation à N'Djamena sur l’importance de l’acte de naissance
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:57 0:00

G5 Sahel: "l'heure est à l'action"

G5 Sahel: "l'heure est à l'action"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

35 morts dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs tchadiens

35 morts dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs tchadiens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Sahel: le Tchad va envoyer des renforts

Sahel: le Tchad va envoyer des renforts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:40 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG