Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Crimes/enquêtes

Les autorités sénégalaises démantèlent des réseaux de vente de faux médicaments

Un lot de faux médicaments à Dakar, le 30 avril 2021.

La police nationale a récemment démantelé un réseau de trafiquants de faux médicaments en arrêtant un ressortissant chinois et des pharmaciens sénégalais. La douane a aussi intercepté un convoi de faux médicaments d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de francs CFA.

Les forces de défense et de sécurité sénégalaises ont de nouveau démantelé des réseaux de trafiquants de faux médicaments. Une pratique qui, quoique combattue, persiste malheureusement. Les consommateurs sont les plus exposés dans cette histoire.

"Les médicaments de la rue sont très nocifs sur la santé. Il est impossible de savoir s'ils sont périmés ou pas, s’ils sont bons ou pas. Sincèrement moi j'achète mes médicaments à la pharmacie", assure Samba Dieye.

"Un médicament doit être vendu et acheté à la pharmacie. Les médecins nous prescrivent des ordonnances pour que l'on les achète à la pharmacie, pas dans la rue. C'est mauvais pour la santé. En plus les enfants sont les plus vulnérables", se désole Mamadou Thiam.

C'est par manque de moyens financiers que beaucoup de patients achètent les médicaments dans la rue. Les prix sont largement moins chers, confie Abdoulaye Fall. "Je sensibilise souvent sur les l'achat des médicaments dans la rue. Mais beaucoup de gens me disent que les médicaments de la rue coûtent moins chers et sont plus accessibles. Je peux les comprendre car les gens vivent dans la précarité. Donc ils sont souvent obligés d'acheter les médicaments de la rue. Pourtant dans les pharmacies il y a la formule générique qui est accessible à toutes les bourses", confie-t-il.

Les experts sont unanimes: la vente de médicaments dans la rue est un réel problème de santé publique.

Docteur Ndiaye, médecin généraliste, affirme que pour combattre cette pratique, il faut sensibiliser les patients et sanctionner les responsables.

"Il faut sensibiliser les populations sur la dangerosité des médicaments de la rue. Alerter sur les nombreux cas de maladies causées par ses médicaments comme par exemple l'insuffisance rénale, d'hépatite ou encore de cancer", explique-t-il. Pour ce professionnel de la santé, l'État doit "sévir et sanctionner les auteurs de ces pratiques. Il doit prendre son courage à deux mains et éradiquer une telle pratique".

Ces nouvelles saisies d’avril 2020 ne sont ni des nouveautés ni les plus impressionnantes. Entre 2019 et 2021, la douane sénégalaise indique avoir saisi d'importantes quantités de médicaments contrefaits d'une valeur de près de 3 milliards de FCFA.

Toutes les actualités

Les meurtres encore en hausse en Afrique du Sud

Un homme est arrêté par des membres de la police métropolitaine d'Ekurhuleni dans le canton de Johannesburg Katlehong, le 5 septembre 2019.

Le nombre de meurtres a une nouvelle fois augmenté au cours des trois premiers mois de l'année en Afrique du Sud qui, malgré une baisse sensible de la criminalité, reste un des pays les plus violents au monde, a annoncé vendredi la police sud-africaine.

Un total de 4.976 personnes ont été tuées pendant cette période au cours de laquelle le pays a progressivement assoupli les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, soit 8,4% de plus que l'année précédente, a déclaré le ministre de la Police Bheki Cele devant la presse.

Près de la moitié de ces meurtres (2.378) sont survenus dans des lieux publics: rues, champs, parcs, plages et bâtiments abandonnés.

Le trimestre précédent, fin 2020, les homicides avaient déjà augmenté de 6,6%, avait déjà affirmé le ministre.

La criminalité a toutefois globalement baissé de 8,5% pendant cette période, avec notamment une diminution de 4% des viols, alors qu'en moyenne 110 cas sont déclarés chaque jour à la police.

Entre janvier et mars, 9.518 personnes ont déclaré avoir subi un viol, soit 387 de moins que l'année dernière. Plus de la moitié ont eu lieu au domicile de la victime ou du violeur présumé, a précisé M. Cele.

Les cambriolages de domiciles ont connu une baisse significative (-20,5%), tout comme les vols de véhicules (-17,2%).

Les agressions ont également baissé de 9%, mais plus de 75.000 cas de coups et blessures volontaires ont été rapportés à la police.

Dans plus de 2.800 cas, "il a été confirmé que la victime, l'auteur ou les deux avaient consommé de l'alcool", a souligné le ministre de la Police.

L'Afrique du Sud avait connu un répit des violences lors du confinement le plus strict entre mars et mai 2020, lié à la pandémie, qui incluait l'interdiction de vente et de consommation d'alcool dans les lieux publics.

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa

Un fidèle et un policier tués dans des affrontements entre musulmans à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

La panique des automobilistes américains à la recherche d'essence s'étend

La panique des automobilistes américains à la recherche d'essence s'étend
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:41 0:00

La police camerounaise accuse un détenu d'avoir usurpé l'identité de présidents africains

La police camerounaise accuse un détenu d'avoir usurpé l'identité de présidents africains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:22 0:00

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG