Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Les autorités nigérianes interdisent les manifestations à Abuja

La police utilise des canons à eau pour disperser les manifestant qui protestent contre la brutalité policière, à Abuja, au Nigeria, le 11 octobre 2020. (Photo: REUTERS/Abraham Achirga)

Les autorités nigérianes ont interdit jeudi toutes formes de rassemblements de masse dans la capitale, Abuja, en invoquant des craintes liées à la propagation du nouveau coronavirus.

L’interdiction des manifestations a été annoncée par Muhammad Bello, le ministre en charge du territoire de la capitale fédérale, selon le quotidien Daily Trust.

Une interdiction qui intervient dans un contexte de manifestations contre la brutalité policière dans plusieurs villes du sud du pays, dont Abuja, Lagos et Port Harcourt.

Pour sa part, l'armée a déclaré se tenir prête à faire respecter l'ordre. Elle a mis en garde ceux qu'elle appelle "les fauteurs de troubles".

A l’origine, les manifestations étaient liées aux abus imputés à l’unité spéciale de police SARS. Bien que l'unité ait été dissoute, les manifestations n'ont pas cessé. Le mouvement semble se muer progressivement en une contestation généralisée contre la mauvaise gouvernance.

Aux hashtags originaux de #EndSARS, #EndPoliceBrutality, désormais s’ajoute #EndBadGovernanceinNIGERIA (Mettre fin à la mauvaise gouvernance au Nigeria).

L'interdiction des rassemblements de jeudi a rencontré une résistance immédiate.

Davido, star de la musique de renommée mondiale, a tweeté sa colère.

"Nous on ne peut pas manifester, tandis que vous, vous avez récemment tenu des meetings de campagne et organisé deux élections! Est-ce que ces gens réfléchissent ?", a-t-il observé avec ironie sur son compte twitter.

Toutes les actualités

Manifestation à Londres en soutien au mouvement nigérian "End SARS"

Manifestation à Londres en soutien au mouvement nigérian "End SARS"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

Des Nigérians saccagent un entrepôt alimentaire gouvernemental

Des Nigérians saccagent un entrepôt alimentaire gouvernemental
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Déception après la sortie du président Buhari

Déception après la sortie du président Buhari
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:46 0:00

Le chef de l’État nigérian a reconnu que les manifestations des jeunes sont légitimes

Le chef de l’État nigérian a reconnu que les manifestations des jeunes sont légitimes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:51 0:00

Buhari consulte les anciens présidents nigérians pour trouver une solution aux manifestations

Le président nigérian Muhammadu Buhari préside une réunion du gouvernement à Abuja, au Nigeria, le 13 mai 2020. (Photo: Nigeria Presidency/Handout via REUTERS)

Le président nigérian Muhammadu Buhari est en consultation avec ses prédécesseurs et les chefs des services de sécurité lors d’une réunion par visioconférence, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Même si l’agenda de cette réunion sans précédent n’a pas été communiqué, les analystes s’accordent à dire que le locataire d’Aso Villa, élu en 2015, consulte ses prédécesseurs pour trouver une solution à la crise qui secoue le pays le plus peuplé d’Afrique née de manifestations contre la brutalité policière.

Parmi les anciens dirigeants qui ont répondu présent figurent son ex-adversaire Goodluck Jonathan, mais aussi Olusegun Obasanjo, Abdulsalami Abubakar, Ernest Shonekan et Yakubu Gowon, précise Bashir Ahmad, porte-parole de la présidence nigériane, via Twitter.

La veille, le président Buhari avait appelé les manifestants du mouvement "END SARS" à mettre fin à leurs manifestations et à s’engager dans un dialogue avec le gouvernement.

Dans une allocution télévisée, M. Buhari a déclaré que les manifestants avaient le droit, en vertu de la Constitution, de s’exprimer pacifiquement. Cependant, a-t-il ajouté, leurs intentions ont été détournées par des voyous déterminés à semer la pagaille dans tout le pays.

Le président nigérian Muhammadu Buhari se prépare à prononcer un discours télévisé à Abuja, au Nigeria, le 22 octobre 2020.
Le président nigérian Muhammadu Buhari se prépare à prononcer un discours télévisé à Abuja, au Nigeria, le 22 octobre 2020.

Le président Buhari a aussi rappelé à ses concitoyens que le gouvernement fédéral avait déjà accepté les revendications en cinq points des manifestants et qu'il s'était engagé à réformer davantage la police.

Le sommet virtuel de vendredi a lieu après que la violente répression des manifestants ait suscité de vives critiques à travers le monde.

L'ancien président Obasanjo était sorti de sa réserve habituelle pour appeler le gouvernement et les manifestants à "éviter la violence et à embrasser le dialogue" dans une déclaration lue en personne et diffusée sur la chaîne Channels Television.

Mobilisées via les réseaux sociaux, les manifestations menées par les jeunes dans plusieurs régions du pays ont initialement ciblé la Brigade spéciale fédérale de lutte contre les vols (SARS), une unité de police notoire longtemps accusée de harcèlement, d'extorsion et d'exécutions extrajudiciaires. Ces manifestations ont progressivement pris la tournure de revendications plus larges.

Voir plus

XS
SM
MD
LG