Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Start-ups/innovation

Les applications Made in Togo ne répondent pas aux besoins des usagers

Interface de l’application Gozem à Lomé, 14 mars 2021. (VOA/Kayi Lawson)

Selon une étude, les Togolais ne sont pas très portés sur les applications mobiles locales, car ces dernières ne répondent pas à leurs besoins. Quelques applications séduisent les utilisateurs même si des déceptions sont parfois au rendez-vous.

L’utilisation des applications made in Togo se limite dans quelques domaines précis. Ce sont les résultats d’un sondage, réalisé sur les applications mobile et web développées et utilisées au Togo, qui l’indiquent.

"Les Togolais utilisent certaines applications togolaises. Des applications qu’ils jugent utiles. Au besoin, ils téléchargent, ils l’utilisent pour après la désinstaller. Donc en gros, il y a des applications dans les domaines des transports, les logistiques, les banques et finances/assurances, santé aussi qui sont utilisées", explique Emefa Kpegba, responsable de E-Technopole et qui a participé à cette étude.

Emefa Kpegba, directrice de E-Technopole à Lomé, 14 mars 2021.
Emefa Kpegba, directrice de E-Technopole à Lomé, 14 mars 2021.

Le constat relevé par ce sondage est qu’il n’y a pas assez d’applications made in Togo qui répondent spécifiquement aux vrais besoins des Togolais.

"Les Togolais veulent bien utiliser des applications mais des applications qui leur rendent service et qui leur facilitent la vie. Il faut vraiment que les innovateurs utilisent les technologies adaptées et moins gourmandes en data et en stockage", ajoute Mme Kpegba.

Dans le domaine de la santé, Marthe, une jeune maman de deux enfants, a eu un coup de cœur pour une application. "J’utilise surtout l’application Santé Plus. Parce qu'à chaque fois, il fallait aller sur internet taper quelles sont les pharmacies de garde ? Quels sont les hôpitaux qu’on a un peu dans les environs ? Et surtout, vu que j’ai une assurance santé, quel hôpital, quelle pharmacie est conventionnée ou non? En tout cas, Santé Plus a été une découverte pour moi et je ne m’en passe plus", a-t-elle dit sur les raisons qui l’ont poussée à adopter Santé Plus.

Le covid amène les femmes d'affaires togolaises à "réfléchir autrement"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:28 0:00

Le Top des applications utilisées au Togo est dans le transport et la logistique. "L’application Gozem m’aide beaucoup dans mes courses. C’est une application qui permet à ce que votre chauffeur vienne directement vous chercher pour vous déposer à un point donné. Ça vous évite d’aller rester au bord de la route", souligne Afiwa, une jeune commerçante.

"J’ai installé Gozem il y a un an. Ma voiture était au garage et j’avais besoin de me déplacer. C’est comme cela que j’ai commencé à utiliser Gozem", nous confie Ester, une cheffe d’entreprise.

"Je suis très habituée à l’application Gozem. C’est le Uber togolais en fait", va renchérit Shalom, une esthéticienne.

"J’utilise plusieurs applications togolaises dont Gozem, Délivroum, pour manger de temps à autre. J’utilise également Kaba, pour quelques petites livraisons rapides", détaille pour sa part Marthe.

Des déceptions et des ratés

Dans un paysage où les applications sont devenues indispensables pour certaines personnes, le service proposé ne suit pas toujours. "Ce qui est un peu embêtant avec l’application, une fois que vous lancez votre commande de taxi, le chauffeur vous appelle pour avoir des précisions quant à votre situation géographique. Alors que normalement avec la géolocalisation, cet appel ne devrait pas être", déplore Ester qui estime que les chauffeurs doivent suivre une formation pour pouvoir bien utiliser le GPS.

De la déception, il en a eu aussi. "J’ai 4 ou 5 fois commandé des repas de restaurant différent, via une application, la commande est arrivée chaque fois en retard, très en retard. Du coup, le repas est froid, désagréable à manger", se rappelle-t-elle.

"J’ai déjà désinstallé plusieurs applications, parce que parfois l’application vend ce qu’elle ne contient pas ou il est tout simplement difficile d’avoir accès au menu", révèle pour sa part Marthe, soulignant que les aspects esthétique et design doivent être revue sur certaines applications pour les rendre plus attractives.

Plusieurs caractéristiques concourent au succès d’une application sous nos cieux, soutient Séti Afanou, développeur.

"En Afrique, je dirai que le succès d’une application réside dans l’ergonomie de l’application, sa valeur ajoutée et aussi la convivialité de l’application. Il ne faut pas oublier la manière dont l’application gère les ressources matérielles. Si l’application est très gourmande en termes de ressources internet, ça peut bloquer des utilisateurs à vraiment l’adopter", fait-il remarquer.

Les Togolais ne sont pas très portés sur les applications mobiles locales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:41 0:00

Toutes les actualités

Le concept "déchets recyclables contre soins de santé" fait des adeptes au Nigeria

Le concept "déchets recyclables contre soins de santé" fait des adeptes au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les Nigérians qui ont du mal à se payer les soins de santé se tournent vers une nouvelle initiative qui vise à leur offrir une assurance maladie : collecter les déchets pour les échanger contre une couverture. Le projet est géré par «Soso Care».

Le jeune Mohamed Lamine Traoré, inventeur d'un véhicule Made in Mali

Le jeune Mohamed Lamine Traoré, inventeur d'un véhicule Made in Mali
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:52 0:00

Au Mali, ils sont nombreux les jeunes qui innovent. Mohamed Lamine Traoré, un jeune Malien présente sa dernière invention: une voiture qu'il souhaite vulgariser.

Une ONG camerounaise redonne vie aux déchets électroniques

Une ONG camerounaise redonne vie aux déchets électroniques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:40 0:00

Au Cameroun, une ONG locale tente de redonner vie aux déchets électroniques, dans un pays où leur recyclage demeure faible. Il s’agit également d'éviter que ces matériaux soient jetés dans la nature, d’autant qu’ils peuvent provoquer des maladies telles que le cancer, d'après des experts.

Avec Mossosouk, Andreas Koumato rêve de vulgariser le commerce en ligne au Tchad

Avec Mossosouk, Andreas Koumato rêve de vulgariser le commerce en ligne au Tchad
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Une poignée d'entrepreneurs africains issus de pays moins connus font de leur mieux pour placer leur nation sur la carte mondiale de de l'économie numérique. C'est le cas d'Andreas Koumato, fondateur de Mossossouk, une plate-forme de e-commerce qui opère au Tchad.

De l'aide en cryptomonnaie pour l'Ukraine

De l'aide en cryptomonnaie pour l'Ukraine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:43 0:00

Les gouvernements, mais aussi les particuliers et les organisations envoient de l'argent et des fournitures à l'Ukraine. Et désormais, la cryptomonnaie fait de plus en plus partie de l'aide monétaire.

Voir plus

XS
SM
MD
LG