Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Start-ups/innovation

L'entrepreneure Maguette Niang, une étoile montante au Sénégal

Maguette Niang, une Sénégalaise qui se fait remarquer du haut de ses 24 ans, à Dakar, le 17 mars 2021.

Maguette Niang, 24 ans, est la fondatrice de deux start-up spécialisées en tourisme et en communication digitale. Elle a également publié un guide sur l'entrepreneuriat.

Jeune chef d’entreprise de 24ans, Maguette Niang part à l’assaut du monde des affaires après avoir bouclé un parcours académique brillant sanctionné d'un DUT en marketing et technique de commercialisation et d'une licence en marketing et affaires internationales. Entrepreneure dans l'âme, Maguette est partie de rien.

"J'ai toujours aimé l'entrepreneuriat. A 20 ans déjà j'avais créé une boutique en ligne sur Instagram. Je vendais des vêtements de femmes et des accessoires. Je me suis prise au jeu. Au fil du temps j'ai développé deux passions : le marketing digital et le tourisme. La suite vous la connaissez j'ai créé mes deux entreprises", explique-t-elle.

Avec plusieurs certifications en poche comme Google atelier numérique, UDME ou encore Google Classroom et une expérience professionnelle acquise lors de son passage à la Sonatel-Orange, Maguette est bien outillée pour mener à bien ses projets dont l’un vise à faire découvrir les merveilles du pays de la Teranga.

"J'ai créé une agence qui s'appelle SUNUTRIP. C'est une agence de découverte touristique pour le Sénégal. Notre mission faire la promotion du tourisme local. Nous proposons de bons plans de voyage dans les endroits paradisiaques comme Lac Rose, Lompoul ou les Îles du Saloum à moindre coût. C'est notre façon à nous de booster le secteur", dit-elle avec fierté.

Maguette est aussi fondatrice d’une autre entreprise qui s'appelle LINK You Agency. "C'est une agence de marketing digital et qui est plus orientée dans le marketing d'influence. En même temps dans cette agence on fait du community management et de l'événementiel", détaille-t-elle.

Perfectionniste, Maguette manage ses entreprises avec brio. Elle ne ménage pas ses efforts pour que le travail soit bien fait. Abdoul Aziz Mboup, un de ses clients, estime que ce que Maguette fait à son âge est fascinant.

"Maguette fait un travail extraordinaire. Elle propose à sa clientèle de bons plans voyage via de très belles destinations avec des activités qui permettent à ses clients de compresser et de s'éloigner du stress. Ce que j'admire le plus chez elle c'est la qualité du service qu'elle propose. Tout est fait sans de dysfonctionnement", affirme-t-il.

Jusqu'ici Maguette travaille sur fonds propres. Elle s'est autofinancée. Avec un moral à toutes épreuves, elle ne baisse jamais les bras et se surpasse pour atteindre ses objectifs.

"Maguette est une jeune fille très ambitieuse. Je suis subjugué par sa détermination. Elle a marqué son emprunte dans le milieu du digital avec son agence de marketing digital 'Link You Agency'. Elle a une renommée, et accompagne les influenceurs. C'est une bosseuse, c'est une guerrière qui abat un travail extraordinaire", témoigne son ami Abou Diop.

Malgré la crise économique engendrée par le coronavirus, Maguette continue de développer ses activités avec l’objectif de placer ses entreprises parmi les leaders du marché du tourisme et du digital au Sénégal et en Afrique. Pour y arriver, elle espère réunir assez de fonds et avoir plus de collaborateurs afin de développer ses affaires ici et ailleurs.

Toutes les actualités

John McAfee, inventeur d'un antivirus, a été retrouvé mort dans une prison de Barcelone

Le fondateur d'une société de logiciels, John McAfee, à droite, accompagné de sa petite amie (qui deviendra son épouse), après une conférence de presse devant la Cour suprême à Guatemala City, au Guatemala, le mardi 4 décembre 2012.

L'Américain John McAfee, créateur d'un logiciel antivirus qui porte son nom, a été retrouvé mort dans la cellule d'une prison à Barcelone, en Espagne, a-t-on appris des rapports de presse.

C'est en octobre 2020 que John McAfee est arrêté à l'aéroport de Barcelone à la demande des autorités américaines. Il avait 75 ans au moment de son décès.

Selon la justice espagnole, l'inventeur aurait commis un suicide après un verdict autorisant son extradition vers les États-Unis, où il était recherché pour évasion fiscale présumée.

Au cours de sa vie riche en couleurs, McAfee a eu des démêlées avec la justice dans plus d'un pays, y compris aux États-Unis, au Guatemala et en République dominicaine. En 2012, il a été identifié comme une "personne d'intérêt" dans la mort d'un de ses voisins au Belize où il vivait, selon CNN.

Depuis 1994 il n'était plus impliquée dans la gestion de l'entreprise qu'il avait fondée et qui avait été rachetée par Intel en 2010, selon le magazine américain Reason.

Franc tireur, John McAfee décide en 2015 de se présenter à l'élection présidentielle américaine de 2016 sous la bannière du parti libertarien. Il perd les primaires du parti au profit de Gary Johnson, ancien gouverneur du Massachusetts.

Dans son dernier tweet, publié le 18 juin 2021, on lit : "Tout pouvoir corrompt".

Dimanche dernier sa femme, Janice McAfee, l'avait honoré par un long tweet le jour de la fête des pères. Elle conclut en tirant sur la sonnette d'alarme:

"Ces huit mois que John a passés en prison en Espagne ont été particulièrement difficiles pour sa santé tant sur le plan mental que physique et financier", avertissait-elle.

Afrotech: ACES, une académie de technologie pour enfants au Faso

Afrotech: ACES, une académie de technologie pour enfants au Faso
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:36 0:00

Afrotech: la DAUST, une université de Dakar qui n'enseigne qu'en anglais

Afrotech: la DAUST, une université de Dakar qui n'enseigne qu'en anglais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:11 0:00

Le laboratoire pharmaceutique MSD se rapproche d'un médicament contre le covid

L'entrée de la FDA, autorité fédérale de validation des médicaments à White Oak, au Maryland, le 29 août 2020.

Ce médicament, à l'origine développé contre la grippe, doit être pris deux fois par jour, pendant cinq jours, sous forme de pilules.

Le gouvernement américain s'est engagé à commander près de deux millions d'unités d'un médicament anti-Covid développé par le laboratoire Merck Sharp and Dohme (MSD) à condition que les autorités sanitaires approuvent ce traitement encore à l'essai, a annoncé mercredi le groupe.

MSD "se verra verser environ 1,2 milliard de dollars pour livrer environ 1,7 million de traitements Molnupiravir au gouvernement des États-Unis", a déclaré dans un communiqué le groupe, distinct de son homonyme allemand Merck KGaA.

Ce traitement antiviral est une seconde chance pour le groupe de trouver sa place face au Covid-19, après avoir renoncé à tous ses projets de vaccins, dont certains développés avec l'institut Pasteur.

Le Molnupiravir est un traitement à administrer dans les premiers jours des symptômes et par lequel MSD compte guérir le Covid-19. Il a enregistré de premiers résultats encourageants mais son efficacité doit encore être confirmée par des essais cliniques dont les résultats sont attendus à l'automne.

Si ces derniers sont positifs et que les autorités sanitaires américaines l'approuvent dans la foulée, le gouvernement américain concrétisera alors sa commande.

Ce médicament, à l'origine développé contre la grippe, doit être pris deux fois par jour, pendant cinq jours, sous forme de pilules. C'est l'ensemble de ce programme de traitement qui sert d'unité à la commande de Washington.

Au-delà de celle-ci, MSD promet de produire au total 10 millions de ces traitements d'ici à la fin de l'année.

"Nous menons de multiples efforts pour que le Molnupiravir soit disponible au niveau mondial", a déclaré Rob Davis, président de MSD.

Facebook confirme travailler sur une montre connectée

L'application Facebook sur un téléphone, vendredi 23 avril 2021, à Surfside, en Floride. (AP Photo/Wilfredo Lee)

Facebook a confirmé mercredi travailler sur une montre connectée qui pourrait un jour être reliée à des lunettes de réalité augmentée en cours de conception par le géant des réseaux sociaux.

Facebook Reality Labs cherche des moyens de rendre ces lunettes plus utiles, a dit dans un tweet Andrew Bosworth, un responsable de cette unité, en réponse à une information de The Verge selon laquelle Facebook veut dévoiler une montre connectée l'an prochain.

Selon le site spécialisé, la montre sera équipée de caméras et s'intègrera avec des applications de Facebook comme Instagram, son réseau centré sur l'image.

"Nous avons dit que nous voulions des lunettes de réalité augmentée qui soient vraiment utiles -- nous investissons dans des technologies qui feront que cette interaction sera plus naturelle et intuitive", a écrit M. Bosworth.

"Nous en dirons plus quand nous serons prêts", a-t-il ajouté. "Et tout comme avec notre travail sur les lunettes, nous consulterons des experts tiers pour nous aider à faire les choses correctement."

Facebook avait rendu public son projet de lancer cette année des lunettes connectées à des smartphones dans le cadre d'une alliance avec le géant de l'optique EssilorLuxottica.

Voir plus

XS
SM
MD
LG