Liens d'accessibilité

Leo Varadkar, métis, homosexuel, et Premier ministre d'Irlande

  • VOA Afrique

Leo Varadkar est sur scène après avoir remporté l'élection parlementaire à Dublin, Irland, le 2 juin 2017.

Leo Varadkar, métis et homosexuel, a été officiellement élu mercredi Premier ministre d'Irlande par les députés irlandais et promis "un gouvernement ni de droite ni de gauche".

Après avoir été élu vendredi à la tête du parti de centre-droit Fine Gael, Leo Varadkar devient le plus jeune Taoiseach, soit Premier ministre, de la République d'Irlande et le premier ouvertement homosexuel. Il a été élu par le parlement irlandais par 57 voix pour contre 50 voix défavorables et 47 abstentions.

"Le gouvernement que je vais diriger ne sera ni de droite ni de gauche parce que ces vieilles divisions ne prennent plus en compte les défis politiques d'aujourd'hui", a déclaré ce médecin de 38 ans lors de son premier discours officiel.

Ses parents, un immigré indien et une Irlandaise, ont assisté à sa prise de fonction.

"En tant que plus jeune Taoiseach, il représente une Irlande moderne, diverse et ouverte et il parle pour eux (les Irlandais) comme aucun autre", a déclaré son prédécesseur démissionnaire Enda Kenny.

En 2015, Leo Varadkar avait été le premier membre d'un gouvernement irlandais en activité à déclarer son homosexualité, lors d'une interview radio.

Bien qu'il n'ait pas évoqué directement la question du Brexit dans son discours, il a confirmé qu'il y aurait une rencontre cette semaine avec la cheffe du parti ultra-conservateur nord-irlandais DUP Arlene Foster et le chef du Sinn Fein Gerry Adams pour discuter du sujet.

Il a été plébiscité vendredi par les parlementaires, les élus locaux et les militants du Fine Gael qui l'ont préféré à son concurrent, Simon Coveney, actuel ministre du Logement et père de trois enfants.

Dans une tentative d'éteindre toute division au sein de son parti, il a nommé mardi Simon Coveney ministre des Affaires étrangères avec la mission clé de défendre la position de l'Irlande sur le Brexit.

A la tête d'un gouvernement minoritaire, et plombé par des mesures impopulaires, Enda Kenny avait annoncé fin mai qu'il allait démissionner d'ici le 2 juin, le temps de trouver un successeur à la tête de son parti et du gouvernement.

Bien que perçu comme un homme politique plutôt progressiste sur les questions de société comme l'égalité des sexes ou le droit à l'avortement, Leo Varadkar a été critiqué par les partis d'opposition pour ses positions très à droite sur les questions économiques.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG