Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Soudan saisie trois journaux ayant couvert les manifestations


Le rédacteur en chef du journal al-Tayar, Osman Mirgani, dans son bureau à Khartoum, le 25 février 2017.

Les services de sécurité soudanais ont confisqué le tirage de trois journaux ayant couvert les manifestations contre la hausse des prix du pain en janvier.

Le récent doublement du prix du pain, consécutif à la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement au sein de la population.

Plusieurs journaux ont critiqué cette décision du gouvernement.

Jeudi, des agents du puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) ont saisi le tirage des journaux Al-Tayar, Al-Midan et Al-Jadida.

>> Lire aussi : Au Soudan, le pari des journaux en ligne pour contourner la censure

"Les agents du NISS ont confisqué tous les exemplaires de notre journal aujourd'hui sans donner de raison", a déclaré à l'AFP le rédacteur en chef d'Al-Jadida, Achraf Abdelaziz.

"Les hauts responsables du gouvernement ont l'impression que nous sommes communistes, ce qui n'est pas vrai", a affirmé M. Abdelaziz, à qui il était demandé pourquoi il pensait que son journal était visé.

"Nous avons aussi refusé les ordres nous enjoignant de ne pas couvrir les manifestations".

Les directions d'Al-Tayar et Al-Midan ont également déclaré à l'AFP que leurs exemplaires avaient été confisqués.

>> Lire aussi : Être un "vrai" journaliste au Soudan, un métier risqué selon un rédacteur en chef

Des manifestations sporadiques contre la hausse des prix ont été réprimées par la police dans plusieurs villes du Soudan.

Plusieurs dirigeants de l'opposition et militants des droits de l'Homme ont été arrêtés. Des journalistes qui couvraient ces manifestations ont également été arrêtés mais la plupart d'entre eux ont depuis été relâchés.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG