Liens d'accessibilité

Le président veut l'arrestation des auteurs du lynchage d'un soldat au Ghana

  • VOA Afrique

Le président élu du Ghana Nana Akufo-Addo sourit lors d’un rassemblement après sa victoire à l’élection présidentielle, 9 décembre 2016.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo s'est engagé mardi à retrouver les coupables du lynchage public d'un soldat, confondu avec un voleur alors qu'il faisait son jogging dans une petite ville au sud du pays.

Le capitaine Maxwell Mahama a été tué par la foule lundi matin, dans le district d'Upper Denkyira, déclenchant de vives réactions dans le pays.

Selon les médias locaux, il faisait son jogging en tenue civile, mais portait son arme à feu, ce qui a poussé les habitants de Denkyira-Obuasi à le confondre avec un voleur.

Le président Akufo-Addo a tenu à s'exprimer personnellement sur cet incident tragique, et à présenter ses condoléances à sa famille.

"Je vous assure que les responsables de ce crime haineux seront arrêtés et auront à faire face aux lois de ce pays", a écrit le président sur Twitter.

Le porte-parole de l'armée, colonel Eric Aggrey-Quarshie, a confirmé à l'AFP que 30 soldats avaient été déployés dans le district pour tenter de restaurer le calme.

"Une équipe professionnelle, conduite par le chef des Armées, est sur place pour établir la vérité sur les circonstances de l'incident", a-t-il ajouté.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG