Liens d'accessibilité

865 millions de dollars pour agrandir le premier aéroport de Moscou avant le Mondial 2018


Vladimir Poutine, le président de la Russie

L'aéroport de Moscou-Chérémétiévo sera agrandi. Son directeur a annoncé des travaux qui comprendront la construction d'un nouveau terminal.

"Nous pouvons dire avec certitude que la construction avance dans les délais prévus et dans certains cas est en avance", a déclaré Mikhaïl Vassilenko lors d'une présentation à la presse.

"Cela nous permettra d'assurer toute l'infrastructure nécessaire pour le Mondial de football, pour que les invités du pays se sentent à l'aise", a ajouté le patron de l'aéroport, dans lequel l'Etat russe détient une minorité de blocage.

Ces travaux, financés essentiellement par des fonds privés, doivent porter la capacité de l'aéroport à 55 millions de passagers par an en 2018 contre 35 millions actuellement et à 90 décollages ou atterrissages par heure, contre 55 aujourd'hui.

L'aéroport, hub de la compagnie nationale Aéroflot et de ses partenaires de l'alliance SkyTeam dont Air France-KLM, va notamment se doter d'un nouveau terminal de style constructiviste, où seront concentrés les vols intérieurs et représentant un investissement de plus de 305 millions de dollars.

Il sera relié aux terminaux existants par un tunnel ferroviaire de 245 millions de dollars qui a dû être construit sous les pistes actuelles sans en affecter le fonctionnement, une première.

Une troisième piste d'atterrissage est également prévue, ainsi qu'un complexe de fret.

Plus de 33 millions de passagers auront transité en 2016 cette année par Chérémétiévo, inauguré en 1957 et désormais le premier des quatre aéroports internationaux de Moscou. A l'horizon 2026, la capacité attendue de l'aéroport sera de 80 millions de passager par an, a précisé M. Vassilenko.

Le Mondial-2018 constitue le deuxième événement sportif d'ampleur accueilli par la Russie en cinq ans après les jeux Olympiques d'hiver à Sotchi en 2014.

Il est préparé dans un contexte de crise économique dû à l'effondrement des prix du pétrole et aux sanctions occidentales imposées à la suite de la crise ukrainienne.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG