Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Le président gambien Barrow limoge son vice-président et deux ministres

Le président gambien Adama Barrow prononce un discours lors de sa visite à Faraba Banta le 22 juin 2018.

Le président Gambien Adama Barrow a limogé vendredi son vice-président, l'ancien opposant historique au régime de Yahya Jammeh Ousainou Darboe, et deux de ses ministres, sur fond de tension entre le chef de l'Etat et la direction du parti dont il est issu.

Adama Barrow, candidat du Parti démocratique uni (UDP), avait battu lors de la présidentielle de décembre 2016 Yahya Jammeh, qui avait dirigé ce petit pays d'Afrique de l'Ouest, enclavé dans le Sénégal à l'exception d'une étroite façade océanique, pendant 22 ans.

Chef de l'UDP, Ousainou Darboe, avocat et défenseur des droits de l'homme, n'avait quant à lui pas pu prendre part à ce scrutin car il purgeait à l'époque une peine de trois ans de prison.

Après le départ en exil de M. Jammeh en janvier 2017, Ousainou Darboe a été gracié par Adama Barrow, qui en a fait son ministre des Affaires étrangères puis son vice-président à partir du 30 juin 2018.

Les relations se sont toutefois détériorées ces derniers mois entre le chef de l'Etat et l'UDP, première formation du pays, qui soupçonne Adama Barrow de vouloir transformer un mouvement de jeunesse entièrement acquis à sa cause, le "Barrow Youth Movement for National Development" (le Mouvement de jeunesse Barrow pour le développement national) en parti politique et d'en faire une rampe de lancement pour une candidature à la prochaine élection présidentielle.

Dans un communiqué publié vendredi, la présidence gambienne a annoncé que M. Darboe avait été "relevé" de ses fonctions de vice-président "avec effet immédiat", sans en dévoiler les raisons. Il a été remplacé par la ministre de la Santé Isatou Touray.

Allié de M. Darboe, le ministre du Commerce, Amadou Sanneh, a lui aussi été relevé de ses fonction et remplacé par Lamin Jobe. Le ministre de l'Agriculture, Lamin Dibba perd son portefeuille et ses attributions seront reprises par le ministre de la Pêche, James Gomez, selon le communiqué. Les deux ministres révoqués avaient eux aussi été condamnés sous Yahya Jammeh puis graciés par M. Barrow.

Le limogeage du gouvernement de ces trois figures de l'UDP intervient deux semaines après que M. Barrow a révoqué la nomination d'une représentante de ce parti à l'Assemblée nationale, Ya Kumba Jaiteh. La Cour suprême doit se prononcer sur la légalité de cette décision, à une date qui n'a pas encore été annoncée.

Toutes les actualités

Une vingtaine de personnes tuées au Nigéria

Une vingtaine de personnes tuées au Nigéria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Ramaphosa reconduit pour un mandat de cinq ans

Ramaphosa reconduit pour un mandat de cinq ans
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Crise au sein de l'UDPS avant les funérailles de Tshisekedi père

Les partisans de l'Union pour la démocratie et le progrès social - UDPS (République démocratique du Congo) se rassemblent devant le siège du parti alors qu'ils réclamaient la déclaration de leur dirigeant à Kinshasa le 21 décembre 2018

Une nouvelle crise agite l'UDPS, le parti d'origine du président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi, à huit jours des funérailles à Kinshasa de son père, le fondateur de l'UDPS Etienne Tshisekedi.

Le dernier conflit porte sur la direction de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), laissée vacante depuis le départ de Félix Tshisekedi, investi président de la République le 24 janvier.

Le président par intérim Jean-Marc Kabund a nommé un secrétaire général, Augustin Kabuya. Cette décision braque les partisans d'une direction collégiale sous forme d'un directoire.

Dans une déclaration à la presse mercredi, des députés de l'UDPS affirment que "la mise en place du directoire devrait intervenir avant le rapatriement" de la dépouille d'Etienne Tshisekedi.

Ce rapatriement a été annoncé pour jeudi 30 mai, et des funérailles sont prévues jusqu'au 1er juin. Etienne Tshisekedi est décédé à Bruxelles le 1er février 2017. Son corps n'avait pas pu être rapatrié faute d'accord avec l'ancien régime Kabila.

"Toute opposition à la mise en place du directoire (...) sera considérée comme un acte de sabotage et de haute trahison vis-à-vis d'Etienne Tshisekedi", insistent les députés de l'UDPS.

Ancien ministre du dictateur Mobutu dans les années 1960, Etienne Tshisekedi est passé dans l'opposition et a fondé l'UDPS en 1982. Il a ensuite été trois fois Premier ministre lors de la transition multipartite des années 90, avant de s'opposer au régime des Kabila père et fils.

Début mars, les militants de l'UDPS avaient manifesté leur colère après la défaite de leur parti aux élections sénatoriales à suffrage indirect. Des "combattants" de l'UDPS ont accusé leurs "grands électeurs", les députés provinciaux, d'avoir trahi et cédé à la corruption.

En novembre dernier, la même "base" avait obligé Félix Tshisekedi à dénoncer dans la journée un accord qu'il avait passé la veille avec d'autres ténors de l'opposition pour la désignation d'un candidat unique à l'élection présidentielle.

Les combats s'intensifient en Libye

Les combats s'intensifient en Libye
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:24 0:00

Au moins trente personnes tuées mardi dans une fusillade

Au moins trente personnes tuées mardi dans une fusillade
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:40 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG