Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le pape rencontre régulièrement des victimes de prêtres pédophiles


Le Pape François au Vatican, le 5 février 2018

Le pape François rencontre chaque vendredi des victimes de prêtres pédophiles, dans la plus grande discrétion, a-t-il raconté à des jésuites en évoquant l'"humiliation" de ce scandale qui dit "la fragilité" et "l'hypocrisie" de l'Eglise.

"C'est horrible ! Il faut écouter ce qu'éprouve quelqu'un qui a souffert d'abus", a déclaré le pontife argentin lors d'une rencontre à huis clos avec des jésuites le 16 janvier au Chili, selon des propos rapportés par la revue jésuite "Civiltà cattolica".

"Le vendredi, parfois cela se sait, d'autres fois non, je rencontre habituellement certains d'entre eux. Ils sont dans un processus très dur, ils restent anéantis. Anéantis !", a-t-il ajouté.

>> Lire aussi : L'Eglise catholique promet d’autres marches contre Kabila en RDC

Le Vatican a confirmé jeudi que le pape rencontrait des victimes de prêtres pédophiles "plusieurs fois par mois, soit individuellement, soit en groupes", dans la plus grande discrétion.

"Pour l'Eglise, c'est une grande humiliation. Cela montre notre fragilité mais aussi, parlons clairement, notre niveau d'hypocrisie", a déclaré le pape aux jésuites chiliens.

"C'est la plus grande des désolations que l'Eglise est en train de subir. Cela nous fait honte", a insisté François, en ajoutant que la honte pouvait être une grâce. "Donc prenons-là comme une grâce et ayons profondément honte".

Il a aussi mis en garde contre la tentation de sortir le "prix de consolation" qui consiste à rappeler que la grande majorité des abus sont le fait de proches ou d'animateurs sportifs et que le pourcentage de prêtres catholiques parmi les pédophiles n'atteint pas 2%, selon lui.

"Mais c'est terrible même si ce n'était qu'un seul de nos frères, parce que Dieu l'a désigné pour sanctifier les petits et les grands et que lui les a détruits", a insisté le pape.

Le voyage du pape au Chili en janvier a été miné par l'affaire de Mgr Juan Barros, évêque soupçonné d'avoir tu les agissements d'un vieux prêtre pédophile.

Dans l'avion du retour, François s'était dit "convaincu" de son innocence. Mais il a ensuite annoncé l'envoi au Chili d'un enquêteur, attendu la semaine prochaine.

L'Eglise catholique est secouée depuis une quinzaine d'années par la révélation d'abus perpétrés par des prêtres, souvent ignorés, voire couverts par leur hiérarchie.

Depuis son élection, le pape François a multiplié les paroles de fermeté à ce sujet, mais beaucoup de victimes restent amères, estimant que les actes n'ont pas suivi.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG