Liens d'accessibilité

Le Nigérien champion du monde de taekwondo accueilli en roi à Niamey


Le jeune nigérien Razak Issoufou Alfaga, champion du monde des +87kg en taekwondo, lors des derniers championnats mondiaux de la discipline qui se sont tenus en Corée du Sud a été accueilli mercredi à Niamey.

Le numéro un mondial de taekwondo a été salué par les populations et les autorités pour ses prouesses.

Un accueil chaleureux lui a été réservé comme lors de son retour de derniers jeux olympiques d’où il était revenu avec une médaille d’argent.

Razak Issoufou Alfaga, à gauche, salue le Premier ministre, au centre, et le ministre de la jeunesse du Niger à son retour à Niamey, 5 juin 2017. (VOA/ Abdoul-Razak Idrissa)
Razak Issoufou Alfaga, à gauche, salue le Premier ministre, au centre, et le ministre de la jeunesse du Niger à son retour à Niamey, 5 juin 2017. (VOA/ Abdoul-Razak Idrissa)

De l’aéroport à l’académie des arts martiaux, les populations sont sorties saluer le héros de Muju en Corée du Sud.

" Je suis content. Je ne m’attendais pas ça, " a déclaré le jeune prodige.

Sa " force c’est le peuple nigérien qui est derrière" lui, a-t-il expliqué.

Désormais numéro un mondial, Razak Issoufou Alfaga promet au peuple nigérien et africain de garder cette position jusqu'aux prochains jeux olympiques.

A Muju, en Corée, Alfaga n’a pas seulement été champion de sa catégorie. Il a été aussi le meilleur combattant de la compétition.

Prouesse saluée par le chef de l’Etat Issoufou Mahamadou qui a élevé le jeune champion de 21 ans au rang de commandeur de l’ordre de mérite du Niger.

"Merci beaucoup pour le bonheur que tu nous offre," a affirmé le président Issoufou à Alfaga.

"Le peuple nigérien est heureux d’être le témoin de la naissance d’une légende, car tu es une légende, tu es une étoile, " a poursuivi le président Issoufou avant de souhaiter que la jeunesse s’inspire du modèle Alfaga.

Et comme pour répondre à ce souhait du chef de l’Etat, les jeunes venus en nombre accueillir Alfaga, affirment vouloir suivre ses traces. "Le dépasser même," a lancé un d’entre eux.

Abdoul-Razak Idrissa à Niamey pour VOA Afrique

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG