Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le missile des Houthis tiré sur l'Arabie saoudite a été "fabriqué en Iran"


L'Ambassadeur Nikki Haley, Représentant permanent des États-Unis auprès des Nations Unies

Le missile tiré depuis le Yémen sur l'Arabie saoudite par des rebelles houthis le mois dernier a été "fabriqué en Iran", soutien des Houthis, a déclaré jeudi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley.

"Derrière moi se trouvent les débris récupérés du missile tiré par des combattants houthis du Yémen sur l'Arabie Saoudite", a-t-elle assuré.

"Il a été fabriqué en Iran avant d'être envoyé à des rebelles houthis au Yémen", a-t-elle expliqué, provoquant un démenti immédiat et catégorique de la part de Téhéran, qui a dénoncé par la voix de sa mission aux Nations unies des preuves "fabriquées" par Washington.

"Il a ensuite été tiré vers un aéroport civil, et aurait pu tuer des centaines de civils innocents en Arabie saoudite", a poursuivi Nikki Haley.

Mme Haley s'exprimait sur une base militaire américaine, au milieu de débris de missiles et drones dont elle a affirmé qu'ils provenaient de récentes attaques contre des alliés des Etats-Unis dans la région.

"Ceci est absolument terrifiant et doit cesser", a-t-elle affirmé.

"Ceci n'est pas seulement une question d'accord nucléaire. C'est tout ce qu'ils font d'autre. L'Iran pense qu'il a tous les droits", a-t-elle ajoutant, précisant que l'Iran a notamment violé la résolution 2231 des Nations unies qui englobe l'accord nucléaire interdisant à l'Iran toute vente de missile balistique pendant 5 ans.

Elle a précisé que ces débris avaient été récupérés par l'Arabie saoudite et "prêtés" aux Etats-Unis, mais elle n'a pu dire si chaque morceau du missile présenté avait été ramassé à la même date.

Questionnée sur la date possible de la vente de ces missiles, elle n'a pas répondu, insistant simplement sur l'origine "irréfutablement" iranienne du matériel présenté.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG