Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

Le militant écologiste Haidar El Ali nommé pour restaurer les forêts

la Grande muraille verte (GMV), qui s'étend sur 535 km et dont les plantations ont commencé en 2008, est un projet panafricain, est destinée à stopper la désertification en Afrique.

Le militant écologiste et ancien ministre sénégalais de l'Environnement, Haïdar El Ali, a été nommé mercredi à la tête d'un organe public pour la restauration des forêts dans le pays, selon un communiqué gouvernemental.

Le défenseur de l'environnement a été désigné directeur général de l'Agence sénégalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (ASRGM), indique ce communiqué publié à l'issue du conseil des ministres.

Il est chargé, outre la restauration des forêts nationales, de reverdir la partie sénégalaise de la Grande muraille verte (GMV), qui s'étend sur 535 km et dont les plantations ont commencé en 2008.

La GMV, un projet panafricain, est destinée à stopper la désertification en Afrique.

Bande large de 15 km plantée de différentes espèces végétales, la GMV doit relier sur 7.600 km l'ouest à l'est de l'Afrique, du Sénégal à Djibouti, en passant par la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigeria, le Tchad, le Soudan, l'Erythrée et l'Ethiopie.

Depuis plusieurs années, M. El Ali avertit du risque de disparition des forêts en Casamance, zone dans le sud du Sénégal la plus boisée dans le pays, à cause selon lui du trafic de bois.

Il avait été condamné, en août 2018, par un tribunal correctionnel de Dakar à trois mois de prison avec sursis pour "diffamation" à l'encontre du président de l'Union nationale des exploitants forestiers du Sénégal (Unefs), Abdoulaye Sow.

M. El Ali avait cité M. Sow, à l'origine de la plainte contre lui, parmi "les trafiquants de bois" au Sénégal.

L'ancien ministre mène régulièrement des campagnes de reboisement au Sénégal.

Avec AFP

Toutes les actualités

A Dakar, l'hivernage rime avec le paludisme

A Dakar, l'hivernage rime avec le paludisme
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:03 0:00

Les Sénégalais exhortés à utiliser la moustiquaire contre le paludisme

Les Sénégalais exhortés à utiliser la moustiquaire contre le paludisme
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:03 0:00

A Dakar, la Tabaski sous l'ombre du Covid

A Dakar, la Tabaski sous l'ombre du Covid
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

Génocide rwandais: l'ancien ministre Ngirabatware transféré au Sénégal

Augustin Ngirabatware (D), ancien ministre rwandais de l’urbanisme, est assis à côté de son avocat Cecil John Maruma (G) lors de sa première comparution devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) à Arusha, le 10 octobre 2008

L'ancien ministre rwandais Augustin Ngirabatware, condamné à 30 ans de prison pour son rôle dans le génocide au Rwanda en 1994, purgera le restant de sa peine au Sénégal, a indiqué mercredi la justice internationale.

Dans un document daté du 28 mai, rendu public mercredi, le juge Carmel Agius a ordonné le transfert de M. Ngirabatware au Sénégal "pour l'exécution de sa peine dès que possible après le prononcé du jugement" dans une autre affaire.

Dans ce dossier distinct, M. Ngirabatware et trois de ses proches ont été reconnus coupables le 25 juin d'avoir cherché à soudoyer et intimider des témoins dans le but d'annuler la condamnation pour génocide à l'encontre de l'ancien ministre.

Né en 1957 à Nyamyumba, M. Ngirabatware est le gendre de l'homme d'affaires Félicien Kabuga, accusé d'être le financier du génocide et arrêté en mai 2020 près de Paris.

Ministre du Plan au moment du génocide, qui a fait 800.000 morts selon l'ONU, essentiellement des membres de la minorité tutsi, Augustin Ngirabatware a été condamné en appel en 2014 par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), pour génocide et incitation à commettre le génocide dans sa commune de Nyamyumba (nord-ouest).

La condamnation avait été confirmée en 2019 au terme d'une procédure de révision de son procès devant le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), qui a pris le relais du TPIR.

Docteur en économie formé en Suisse, M. Ngirabatware avait fui le Rwanda en juillet 1994. Il avait travaillé dans des instituts de recherche au Gabon et en France, avant d'être arrêté en Allemagne en 2007 puis transféré au TPIR un an plus tard.

Le club sénégalis Teungueth FC sacré champion

Le club sénégalis Teungueth FC sacré champion
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:16 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG