Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La commission électorale du Malawi propose le 23 juin pour la présidentielle


La présidente de la Commission électorale du Malawi (MEC), Jane Ansah, à gauche, et le commissaire du MEC, Jean Mathanga. (L. Masina / VOA)

La Commission électorale (MEC) du Malawi a suggéré mercredi d'avancer du 2 juillet au 23 juin l'élection présidentielle prévue après l'annulation pour fraudes de la réélection de Peter Mutharika l'an dernier.

Au pouvoir depuis 2014, M. Mutharika, 79 ans, a été réélu en mai 2019 pour un second mandat dès le premier tour de scrutin. Il a été crédité par la Commission électorale locale (MEC) de 38,5% des suffrages, contre 35,4% au chef de l'opposition Lazarus Chakwera.

Mais, sur requête de l'opposition, la Cour constitutionnelle a annulé en février la victoire du sortant pour cause de fraudes caractérisées et ordonné un nouveau scrutin, programmé par le Parlement le 2 juillet.

Saisie par M. Mutharika qui a nié toute irrégularité, la Cour suprême d'appel a confirmé cette décision la semaine dernière.

La présidente de la MEC Jane Ansah a indiqué mercredi que, selon ce jugement, les résultats du nouveau scrutin devaient être publiés au plus tard 150 jours après l'arrêt de la Cour constitutionnelle.

Mme Ansah a donc ainsi proposé de tenir l'élection le 23 juin plutôt que le 2 juillet. "Cela permettrait à la MEC d'avoir plus de temps pour le dépouillement et le recensement des résultats avant le terme de 150 jours ordonné par la Cour", a-t-elle déclaré lors d'une rencontre avec les représentants des candidats.

Il revient désormais au Parlement de valider cette date.

Trois candidats ont été officiellement enregistrés pour le nouveau scrutin présidentiel, le sortant Peter Mutharika, son principal adversaire Lazarus Chakwera et le chef d'un petit parti, Peter Kuwani.

XS
SM
MD
LG