Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Kenya rouvre ses écoles fermées depuis 10 mois en raison du Covid-19


Les élèves de l'école primaire olympique font la queue pour faire mesurer leurs températures à l'entrée de l'école tôt le matin de la journée officielle de réouverture des écoles publiques le 4 janvier 2021, dans le bidonville de Kibera, au Kenya.

Des millions d'écoliers et de collégiens kényans ont repris lundi le chemin des salles de classe, pour la première fois depuis la fermeture le 15 mars 2020 du système scolaire du pays en raison de l'épidémie de Covid-19.

Les élèves du primaire et du secondaire, un masque sur le visage, se sont vu prendre leur température corporelle avant de pénétrer dans leur établissement, sous le regard de parents à la fois soulagés et inquiets.

"En tant que parent, je suis contente que les enfants retournent à l'école", a expliqué Hildah Musimbi, une mère de famille rencontrée par l'AFP à Nairobi.

Mais "pour l'heure, nous sommes assez inquiets car nous ne savons pas si d'autres enfants dans l'école ont le virus, ou même si des enseignants ont le virus, ou encore le personnel de l'école."

Le Kenya avait fermé son système scolaire mi-mars 2020, juste après l'apparition des premiers cas de coronavirus dans le pays et avait rouvert en octobre certaines classes dont l'année doit se solder par un examen.

Toutes les écoles primaires et collèges faisaient leur rentrée lundi tandis que les universités étaient libres de rouvrir lundi mais pouvaient choisir de le faire à une date ultérieure.

"Nous sommes contents d'être de retour à l'école. Ca été une longue pause", s'est félicitée Mercy Nderi, une élève de l'école primaire de Kasarani à Nairobi.

Des professeurs ont refoulé les élèves qui ne portaient pas de masques et ont eu toutes les peines du monde à imposer des règles de distanciation physique dans des salles souvent combles.

"C'est difficile car nous n'avons pas assez de pupitres pour nous assurer que les élèves se tiennent à un mètre les uns des autres, mais nous faisons de notre mieux", a concédé Mumbia, la directrice d'une école primaire de Voi, dans le sud-est du pays.

Le Kenya a enregistré près de 97.000 cas et plus de 1.600 décès imputés au nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité se situait aux alentours de 5% la semaine dernière contre des pics à 20% courant octobre.

Mais les festivités de fin d'année et la réouverture des écoles et collèges font craindre une accélération de la propagation du virus dans les semaines à venir.

"Il n'y a pas de raison pour les parents de ne pas envoyer leurs enfants à l'école", a assuré le ministre de l'Education George Magoha. "Nous avons mis en place les mesures de protection adéquates mais ils (les parents) doivent s'assurer de leur fournir un masque."

Le président kényan Uhuru Kenyatta a prolongé ce week-end le couvre-feu (de 22 heures​ à 4 heures) jusqu'au 12 mars. Ce couvre-feu, dont les horaires ont varié au gré de l'évolution de l'épidémie au Kenya, est en place dans le pays depuis le 25 mars.

XS
SM
MD
LG