Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les Kenyans règnent au marathon de New York 2021


Les coureurs du marathon de New York traversent le pont Verrazzano-Narrows, USA, le 7 novembre 2021.

Le 50e marathon de New York affichait les couleurs kényanes dimanche, avec les victoires d'Albert Korir et de Peres Jepchirchir, médaillée d'or aux Jeux olympiques de Tokyo, tandis que l'Ethiopien Kenenisa Bekele est passé à côté de son premier rendez-vous avec la "Grosse Pomme".

Deuxième de la précédente édition en 2019 remportée par son compatriote Geoffrey Kamworor, celle de l'an passé ayant été annulée en raison de la pandémie de Covid-19, Korir, s'est imposé en 2 heures 8 minutes et 22 secondes.

Il a devancé de 44 secondes le Marocain Mohamed El Aaraby et l'Italien Eyob Faniel, 3e, relégué à 1 min 30 sec, qui avaient été les premiers à animer la course en s'échappant légèrement au 15e km jusqu'à compter 51 secondes d'avance à mi-parcours.

"La course n'a pas été facile, mais j'ai pris du plaisir. Quand j'ai mis à exécution ma tactique, cela a fonctionné", a commenté à chaud le Kényan de 28 ans.

Ce dernier, en compagnie de son compatriote Kibiwott Kandie, a en effet choisi ce moment pour rejoindre El Aaraby et Faniek au 30e km, et encore accélérer la cadence sans qu'aucun de ses concurrents ne parvienne à s'accrocher à lui.

Parmi eux se trouvait Kenenisa Bekele, qui n'a pas été à la fête pour sa première participation au prestigieux évènement new-yorkais, où il visait rien de moins que la victoire en ayant de surcroit en le record du monde de la distance en tête.

- 30.000 participants -

Agée de 39 ans, la légende éthiopienne du demi-fond et du fond, triple médaillé d'or olympique (sur 10.000 m en 2004 et 2008 et sur 5.000 m également en 2008) a finalement terminé à la 6e place. Moins bien encore qu'à Berlin, il y a un mois et demi, où il avait fini 3e.

Chez les femmes, Peres Jepchirchir a démontré qu'elle était bien la reine de la spécialité, quatre mois après son sacre olympique à Tokyo cet été.

"Ce n'était pas prévu, c'est incroyable. Je remercie Dieu de m'avoir aidée à bien terminer la saison, après avoir remporté le marathon des JO. J'ai eu peu de temps pour me préparer, mais j'ai fait de mon mieux pour m'assurer de bien finir le travail", a-t-elle réagi.

La Kényane de 28 ans, qui a placé une terrible accélération dans les derniers virages de Central Park, s'est imposée en 2 heures 22 minutes et 39 secondes, devançant decinq secondes sa compatriote Viola Cheptoo et l'Ethiopienne Ababel Yeshaneh, 3e.

"J'ai ressenti quelque chose que je n'ai jamais ressenti avant de terminer un marathon. Je ne sais pas d'où venait l'énergie. Dieu merci, elle m'est venue dans les dernières minutes", a-t-elle confié.

Jepchirchir, qui succède au palmarès à une autre Kényane, Joyciline Jepkosgei, est la première médaillée d'or olympique en titre à remporter le marathon de New York, qui comptait cette année quelque 30.000 participants.

XS
SM
MD
LG