Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Gabon

Le gouvernement gabonais et l'UE achèvent leur dialogue sur la crise post-électorale de 2016

Le président du Gabon Ali Bongo à Londres, le 11 octobre 2018.

Le Gabon et l'Union européenne ont achevé dimanche leur dialogue au sujet l'élection présidentielle de 2016 et les violences qui ont suivi, ont annoncé dimanche l'ambassadrice de l'UE dans le pays et le ministre gabonnais des Affaires étrangères.

"Les deux parties ont évoqué les violences post-électorales de 2016, pour convenir de l'importance d'une réparation aux victimes, en vue d'une réconciliation durable, dans le cadre des plaintes qui seraient déposées", a notamment affirmé l'ambassadrice Rosário Bento Pais lors d'une conférence de presse.

Après l'élection présidentielle de 2016 et la réélection d'Ali Bongo Ondimba pour un deuxième mandat de sept ans, l'opposant Jean Ping avait affirmé avoir remporté le scrutin. Son QG avait été pris d'assaut par des forces de sécurité.

Les eurodéputés avaient adopté en 2017 une résolution affirmant que le scrutin manquait de "de transparence", ce qui à leurs yeux remettait "en cause la légitimité" du vainqueur.

Le dialogue politique entre le Gabon et l'UE avait alors été interrompu, et n'a repris qu'en novembre 2019.

Dimanche, l'UE et les représentants du gouvernement gabonais ont également affirmé leur volonté de "remédier à la question des détentions irrégulières", et étaient également d'accord pour qualifier les suspensions de médias par l'Etat de "mode de régulation trop souvent disproportionné et préjudiciable", a affirmé l'ambassadrice.

"Bruxelles a pu constater que nous avons pris des engagements, nous pouvons en finir avec un dialogue politique intensifié pour ouvrir un dialogue politique normal", s'est pour sa part félicité le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Avec AFP

Toutes les actualités

Au Gabon, le drame des milliers d'"enfants fantômes"

Au Gabon, le drame des milliers d'"enfants fantômes"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:44 0:00

Assemblée générale de l’ONU: Mahamat Idriss Deby, Ali Bongo et Evariste Ndayishimiye

Assemblée générale de l’ONU: Mahamat Idriss Deby, Ali Bongo et Evariste Ndayishimiye
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:52 0:00

Les autorités gabonaises lancent une caravane de vaccination

Les autorités gabonaises lancent une caravane de vaccination
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Libreville en campagne de vaccination itinérante contre le Covid-19

Une Gabonaise s'enregistre pour le vaccin contre le covid, à Libreville, le 30 août 2021.

A la date du 20 août, 76.226 personnes ont été vaccinées au Gabon, soit 7% de la population

Au Gabon, le ministère de la Santé et le Comité de vaccination contre le coronavirus ont lancé le 27 août la première phase de la caravane itinérante de vaccination dans Libreville et ses environs. Les équipes de médecins sont déployées à travers quatre sites retenus pour la circonstance.

"Tout au long de cette campagne, le Comité national de vaccination sillonnera les différents quartiers du Grand Libreville accompagné des acteurs de la société civile, préalablement formés en qualité de mobilisateurs sociaux, pour l’atteinte des différentes cibles", précise un communiqué du ministère de la Santé.

"Pour se faire vacciner il faut présenter une pièce d'identité. Sur chaque site nous avons 5 postes qui partent de l'enregistrement jusqu'à la délivrance des cartes. Et pour ce qui est des critères d'éligibilité, nous les déterminons sur place avec l'appui de nos médecins", explique Dr Laïka Ehwou, l'un des superviseurs de cette campagne de vaccination.


Face au variant Delta qui fait exploser le nombre de contaminations et de décès dus au Covid-19 à travers le monde, le Gabon redoute une possible 3e vague de l’épidémie entre fin août et début septembre, d’après les prévisions des spécialistes de la santé.

Les autorités en charge de la riposte contre la pandémie appellent les populations à redoubler de vigilance.

Pour Ababine Ngoua, candidat au vaccin, "il faut absolument se faire vacciner et éviter surtout de céder aux intox des réseaux sociaux", allusion faite selon lui, aux informations mettant en doute la crédibilité des vaccins sur la toile.

A la date du 20 août, 76.226 personnes ont été vaccinées au Gabon, soit 7% de la population, bien loin des objectifs que les autorités s’étaient assignés, dont celui de vacciner plus de la moitié des citoyens d’ici la fin de l’année.

Rentrée scolaire: au Gabon, les parents d'élèves craignent un impact sur leurs budgets

Rentrée scolaire: au Gabon, les parents d'élèves craignent un impact sur leurs budgets
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG