Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Ghana, pays natal de Kofi Annan, décrète une semaine de deuil national


Kofi Annan, à l’époque secrétaire général, tend la main au président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, à l’époque ministre des Affaires étrangères de son pays, au siège des Nations Unies à New York, le 17 mars 2005.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a décrété une semaine de deuil à partir de lundi dans son pays en hommage à Kofi Annan décédé samedi.

"Il a considérablement contribué au renom de notre pays par sa position, par sa conduite et son comportement dans le monde", déclare le président dans un communiqué au sujet de l'ex-secrétaire-général de l'ONU, né à Kumasi, dans la région Ashanti du Ghana.

-Hommages à Kofi Annan-

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré samedi avoir "sincèrement admiré la sagesse et le courage" de l'ancien secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan, décédé à 80 ans, dans un message rendu public par le Kremlin.

"J'ai sincèrement admiré sa sagesse et son courage, sa capacité à prendre des décisions réfléchies même dans les situations les plus complexes et critiques. Son souvenir restera à jamais dans le coeur des Russes", a déclaré M. Poutine dans ce message adressé au successeur de Kofi Annan, Antonio Guterres.

-Macron rend hommage à Kofi Annan et à "la force de ses combats-

Le président français Emmanuel Macron a aussi rendu hommage à l'ancien secrétaire général de l'ONU et prix Nobel de la Paix Kofi Annan, soulignant que ni "son regard calme et résolu, ni la force de ses combats" ne seraient jamais oubliés.

Kofi Annan "a quitté ce monde pendant la nuit. La France lui rend hommage. Nous n'oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats", a tweeté le président français peu après l'annonce de son décès.

L'ancien secrétaire général de l'ONU est mort samedi à 80 ans, après avoir accédé au rang de vedette de la diplomatie mondiale durant ses dix années à la tête des Nations unies.

>> Lire aussi : Mort de Kofi Annan

Selon le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, "c'est une grande figure de la politique internationale, du multilatéralisme et des relations Nord-Sud qui disparaît". "Poursuivons son oeuvre de paix et de solidarité mondiale", a-t-il tweeté.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a rendu hommage à M. Annan en le citant dans un tweet: "Sans progrès, il n'y a pas de paix possible. Sans paix, il n'y a pas de progrès possible".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG