Liens d'accessibilité

Le FMI satisfait des réformes économiques en Egypte

  • VOA Afrique

Des barricades de police érigées à Alexandrie, en Egypte, 25 avril 2016. epa/ MAHMOUD TAHA ÉGYPTE OUT

Le Fonds monétaire international (FMI) s'est dit satisfait mardi des réformes engagées par l'Egypte, avant le déblocage dans les prochains mois d'une nouvelle tranche de son prêt de 12 milliards de dollars sur trois ans.

L'Egypte avait entamé en 2016 un programme de réformes économiques en vue de l'obtention de ce prêt. En novembre, Le Caire a notamment décidé de laisser flotter sa devise et réduire les subventions d'Etat.

Dans son premier rapport sur leur mise en place publié mardi, le FMI estime que "les réformes structurelles pour ranimer la croissance et l'emploi progressent bien".

Plongée dans une grave crise depuis la révolte populaire de janvier 2011, l'Egypte peine à relancer une économie aux abois.

Sous la pression de ses partenaires internationaux, l'Egypte s'est livrée à des politiques économiques impopulaires qu'elle avait évité jusqu'à présent.

Avec le flottement de la livre égyptienne, la monnaie nationale a perdu la moitié de sa valeur par rapport à l'euro et au dollar.

Dans la foulée, le gouvernement a drastiquement réduit les subventions étatiques, notamment sur l'énergie et les carburants ainsi que sur des biens de consommation jugés non prioritaires.

Conséquence : le taux d'inflation annuel a atteint 33,2% en août 2017 par rapport à août 2016, selon les chiffres officiels égyptiens.

Dans ce contexte, le pouvoir d'achat des Egyptiens a considérablement diminué. Les experts économiques estiment que cette situation affecterait désormais la moitié des plus de 93 millions d'habitants du pays.

Le programme "Solidarité et Dignité" mis en place par le gouvernement égyptien, en accord avec le FMI, offre un léger soutien financier à près de deux millions de foyers.

"Les mesures prises par les autorités ont été audacieuses et nous convenons qu'elles étaient nécessaires pour inverser l'accumulation de déséquilibres qui entravaient une croissance plus élevée et la création d'emplois", a justifié Subir Lall, chef de la mission du FMI pour l'Egypte, au cours d'une conférence de presse téléphonique depuis Washington.

M. Lall a notamment souligné que la TVA instaurée en 2016 avait "amélioré significativement le processus de collecte des revenus".

Il a aussi salué la progression de la croissance: "nous escomptions un taux de croissance pour la fin de l'année fiscale 2016/2017 à 3,5% mais il a atteint 4,2%".

M. Lall a également dit s'attendre à une décélération de l'inflation dans les prochains mois, pour parvenir à une inflation à chiffre unique en 2019.

Le FMI devrait publier son prochain rapport en décembre, préalablement au déblocage de la troisième tranche du prêt (2 milliards de dollars). Il a déjà versé à l'Egypte 2,75 milliards en novembre et 1,25 milliard en juillet.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG