Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le fils de l'otage française au Mali espère aller la voir bientôt


Sébastien Chadaud-Pétronin à Bordeaux le 29 août 2018.

Sébastien Chadaud-Pétronin, fils de la Française Sophie Pétronin, détenue en otage au Mali depuis plus de 20 mois, espère pouvoir se rendre prochainement dans ce pays pour voir sa mère de 73 ans. Il appelle le gouvernement français à l'"aider dans cette démarche".

Dans une vidéo apparue en juin, dont le contenu n'a pas été intégralement rendu public, l'otage française envoyait un message "de grande détresse. Elle est fatiguée, elle est dans un état désespéré", et elle s'adresse à son fils, selon ce dernier, et lui dit : "Viens me voir, j'ai besoin de te voir".

Dans cette vidéo, elle ajoute à l'intention de son fils : "Si tu peux et si tu le veux, viens passer un moment avec moi je te garantis qu'ils ne te feront rien", a précisé Sébastien Chadaud-Pétronin. "C'est une sorte de trêve, de drapeau blanc, qui s'est levé pour me permettre d'aller la voir et je pense qu'il en va peut-être de sa survie".

"J'entends bien répondre à son appel (...) pour passer un moment avec elle" et "j'espère que le gouvernement français m'aidera dans cette démarche".

Sophie Petronin, franco-suisse, enlevée dans la région de Gao le 24 décembre 2016.
Sophie Petronin, franco-suisse, enlevée dans la région de Gao le 24 décembre 2016.

Le fils de l'otage a précisé avoir eu pendant la trêve estivale "deux échanges téléphoniques avec (le ministre des Affaires étrangères) Jean-Yves Le Drian en personne" et être en lien avec le Quai d'Orsay. "A ce stade, j'ai un rendez-vous imminent qui va se faire peut-être lundi (3 septembre) ou mardi (4 septembre) pour fixer, paramétrer, acter les choses et caler les dates en vue de cette visite".

Le fils de Sophie Pétronin a reitéré son appel à un soutien de l'Elysée. "Le fait qu'elle ait passé plus de 19 mois sans recevoir la visite de personne est insupportable et indécent", a-t-il souligné.

S'adressant au président Emmanuel Macron, il a ajouté : "Ne regardons pas derrière, ne nous reprochons pas ni les uns ni les autres ce que l'on aurait mal fait ou pas assez fait, trouvons les solutions", et "essayons de la sortir de là tous ensemble".

Le comité de soutien de l'otage française devrait diffuser sur le site libérons-sophie.fr l'intégralité de la vidéo apparue en juin, jeudi 6 septembre à 10h TU, a précisé son fils.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG